ActualitéCommunicationEconomievie des marques

Royaume-Uni : Pas de Brexit pour les objectifs de CO2 pour les VP et les VUL

C’est une surprise sans en être vraiment une si on se rappelle qu’au début du mois de février 2020, le premier ministre britannique, Boris Johnson, a annoncé qu’il avait modifié la fin de vente des moteurs thermiques au Royaume Uni.
En effet, B. John a avancé de cinq ans l’interdiction de vendre des véhicules à moteurs thermiques de l’autre coté du Channel.
Ainsi à partir de 2035 (et non 2040), seuls les véhicules électriques sur batterie ou à hydrogène pourront demeurer au catalogue des marques puisque les hybride et les hybrides rechargeables vont passer à la trappe dans 15 ans.

Johnson à la façon européenne !

Il était donc logique que le locataire du 10 Downing Street suive au plus près les normes drastiques imposées par l’Union Européenne.
Ainsi, les objectifs moyens d’émissions de CO2 pour les VP et les VUL immatriculés outre Manche vont être harmonisés avec ceux de l’UE quand le pays quittera complètement l’UE le 31 décembre prochain et ce, avec ou sans accord global entre les deux parties.

Si on en croit Automotive News, le gouvernement britannique a publié un document de consultation qui présente ses plans, ses projets et qui propose des solutions aux problèmes de continuité en faisant passer la réglementation de l’Union Européenne visant à réduire les émissions de CO2 dans le cadre législatif et réglementaire britannique.
Ainsi, les anglais qui pensaient échapper à ces décisions « bruxelloises » imposée par la Commission Européenne, goûteront aux mêmes joies que les allemands, les français ou les italiens… mais dans la langue de Shakespeare.

Même punition et mêmes subventions que dans l’UE

Tous les Véhicules Particuliers et tous les Véhicules Utilitaires Légers vendus au Royaume-Uni à partir du 1er janvier 2021 seront traités de la même manière qu’en Europe continentale.
En effet, tous les aspects de la réglementation européenne sont conservés dans le document officiel y compris les fameux super-crédits pour la vente de véhicules à très faibles émissions, les VE, en 2021 et en 2022.

En lançant son pays sur les traces de l’UE, « BoJo » veut absolument faire passer son pays au tout électrique en moins de 14 ans ce qui ne sera pas simple du tout. C’est par ailleurs un projet qui risque de mettre à mal les fameux petits constructeurs anglais ainsi que les fabricants de « kit car » qui ne pourront plus vendre de voitures neuves avec un moteur thermique dès l’année 2035.

A revoir au début de l’année 2021 pour voir quel sera l’impact sur le marché et l’évolution de l’offre des constructeurs.

Via AutomotiveNews, CCFA,

Articles similaires
Actualitévie des marques

Hyundai i20 N Line : Pour patienter jusqu'à l'arrivée de la i20 N

ActualitéEconomievie des marques

PLF 2021 : Surtout ne pas oublier l'E10 !

ActualitéEconomievie des marques

Malus écolo 2021 et 2022 : Le coup de massue

ActualitéCollection, anciennes et histoirevie des marques

Classic Days 2020 : A la rencontre de Benoît, Alain, Jacques et Ari

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *