ActualitéEconomievie des marques

Scania : La filiale PL du groupe Volkswagen va supprimer 5000 emplois

Filiale du groupe industriel allemand Volkswagen, le constructeur suédois de camions Scania vient d’annoncer qu’il allait supprimer dans les prochaines semaines plusieurs milliers d’emplois dans ses usines et services.

Chez Scania, la pandémie de Covid-19 accroît les effets de la crise

L’affaire était courue puisque quasiment annoncée au début de mois de juin dernier. En effet, le constructeur avait alors fait entendre qu’il prévoyait de se séparer d’environ 10% de ses salariés à cause de la pandémie de Covid-19 et de la crise économique qui s’installait.

C’est donc désormais officiel Scania va supprimer 5.000 emplois dans ses différents sites et services.
Ce plan social est en fait la poursuite d’un autre engagé depuis le second semestre de l’an passé et qui a déjà fait passer le nombre de salariés présents chez Scania de 52.600 en juillet 2019 à 50.000 au 30 juin 2020.

A l’image de ce qui se passe dans le monde automobile, le monde du camion est lui aussi fortement impacté par les crises qui se cumulent et s’annoncent pour durer dans le temps.
En trois mois, c’est à dire entre la fin mars et la fin juin 2020, Scania est passé dans le rouge, avec une perte nette de 544 millions de couronnes ou 55 millions d’euros.
Ce résultat est du à la conjoncture défavorable qui a fait plongé le chiffre d’affaires de Scania de 38% à seulement 25.4 milliards de couronnes suédoises (~26 milliards d’euros).

La parole officielle

Le PDG du groupe, Henrik Henriksson, a dit :
« Nous faisons désormais face à la mesure difficile de devoir réduire les effectifs de l’entreprise au niveau mondial. Ce sont 5.000 salariés qui sont hélas concernés.
Ce plan s’inscrit dans le cadre d’un travail important et global pour adapter les coûts de Scania à plus long terme. Il est destiné à renouer au plus vite avec les bénéfices. »

Tous les sites pourraient être impactés

Scania n’a, pour l’instant, donné quasiment aucune indication au sujet des sites industriels concernés par les suppressions d’emplois annoncées.
On sait toutefois que la Suède payera sa contribution à ce plan social puisqu’un millier d’emplois dans les services vont être supprimés au siège du groupe installé à Södertälje dans les environs de Stockholm.
Les usine brésiliennes, thaïlandaises, néerlandaises et bien sur françaises pourraient elles aussi payer leur tribut au plan de sauvegarde de la marque suédoise qui appartient entièrement à Traton Groupe qui gère Volkswagen PL, MAN et Scania.

En France, il faudra garder un œil sur l’usine Scania Production Angers SAS installée dans le Maine et Loire depuis 30 ans qui fabrique des milliers de camions chaque année grâce au travail de plus de mille salariés.
Le site angevin est aussi le siège de Scania France et un des gros employeurs directs et indirects du département.

Via AP, Journaldel’Auto, Scania.
Crédits photos : Scania France.

Articles similaires
ActualitéCommunicationSport automobilevie des marques

Indy 500 : Finalement, il n'y aura pas de spectateurs

Actualitévie des marques

Mercedes-Benz simplifie sa gamme AMG GT

ActualitéCommunicationvie des marques

Bugatti Divo : On livre à Molsheim

ActualitéCommunicationVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Tesla : Et l'on reparle d'un Cybertruck aux spécifications européennes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *