ActualitéVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Nouvelle Opel Corsa (F) : Petite allemande électrisante

Vous l’avez découverte hier mercredi 22 mai en images alors que sa présentation était prévue pour le 4 juin prochain. C’est parce que la situation médiatique devenait tendue et difficilement gérable que vous la découvrez ce jour . En effet, pour agir raisonnablement et éviter les fuites, la direction d’Opel a décidé de lâcher les premières informations et la présentation de la nouvelle Corsa ou plus exactement de la Corsa-e, c’est à dire la version électrique.

Etat des lieux et petit rappel

Développée sur la plateforme CMP (ou e-CMP), c’est-à-dire celle de la nouvelle 208 mais aussi de la DS3 Crossback, la nouvelle Corsa 2020 est un pur produit PSA.
En effet, au regard de l’importance des enjeux, le groupe industriel français a préféré rationaliser sa production et fait le choix de développer cette nouveauté sur une plateforme mise au point par la R&D PSA plutôt que par les ingénieurs allemands. C’est pour cela que le programme P2JO a pris quelques mois de retard.
Attendue en version thermique (essence et diesel) mais aussi électrique la nouvelle Opel Corsa F utilise donc le chassis CMP prévu pour accueillir toutes ces motorisations.

En mettant la main à la pâte et en apportant son savoir faire, le groupe automobile franc comtois veut se donner les armes pour réussir sur l’important marché européen des citadines. En effet, on n’oubliera pas que la Corsa est présente sur le segment B depuis 37 ans, avec 5 générations du modèle et 14 millions d’unités vendues. Autant dire que l’enjeu est de taille.

Un style réussi

Cette nouvelle Corsa-e F est plutôt une belle adaptation de la plateforme PSA CMP.
Si les amateurs ou les connaisseurs repéreront vite les points communs avec la 208, l’affaire sera beaucoup moins évidente pour les autres.
Créée et développée dans des délais plus brefs qu’à l’accoutumée, la nouvelle Opel Corsa ne peut se confondre, même de loin, avec sa cousine Peugeot 208.
Alors que la citadine sochalienne donne dans le « solide », le rond et presque le bodybuildé, la Corsa propose une allure plus sobre et inspirée par d’autres modèles de la gamme Opel.

Longue de 4,06 m, cette nouvelle Opel Corsa-e peut, si besoin, transporter jusqu’à 5 passagers et quelques bagages. Elle propose plus ou moins le même volume intérieur que la Peugeot 208 dont elle dérive étroitement.

Si on voit un peu de l’ancienne Corsa (E) dans la forme des optiques avant, c’est surtout l’influence des SUV Crossland X, Grandland X et de la berline Astra que l’on retrouve dans la nouvelle citadine.
On remarque notamment un toit « relié » à la lunette arrière par sa couleur noire et un montant C en aileron de requin qui nous font penser au Grandland X.
Pour bien faire les choses et pour les acheteurs qui feront le choix d’une livrée monochrome, les designers ont décidé d’apposer un jonc chromé qui séparera visuellement le montant du toit afin de garantir une certaine légèreté esthétique à la voiture.
À l’avant, les optiques ont donc toujours ce fameux petit décroché que l’on retrouve, de manière plus ou moins prononcé sur les autres modèles de la marque.
Les phares avant avec éclairage « IntelliLux Led® matrix light » encadrent une calandre fine qui associe fond noir et mini barrettes métallisées.

On appréciera la sobriété sportive du bouclier avant qui dynamise la face de cette nouvelle Corsa F.
La partie arrière est elle aussi très éloignée de celle de la Peugeot. Si la 208 donne dans la rondeur, la Corsa donne dans le genre… Opel, c’est à dire plus nerveux avec notamment des feux arrière qui empiètent sur le hayon et qui se singularisent par une signature lumineuse rouge en forme de crosse.
Là encore, il y a une certaine élégance et de l’horizontalité venues… du Grandland X ou de l’Insignia.
De profil, la nervure de bas de caisse déjà vue sur les Mokka X, Astra ou Insignia donne du mouvement et allège visuellement les cotés de la Corsa.
Sur la Corsa-e présentée ce jour, les grandes roues en 17 pouces, chaussées en 205/45 R17 et la livrée bicolore doivent participer à la jolie apparence presque sportive du modèle de Rüsselsheim.

Une ambiance intérieure très « Opel »

Quand on accède à l’habitacle de la Corsa, on découvre une ambiance très différente de celle la petite Peugeot.
Ici encore, les gènes Opel sont bien présents avec un mobilier plus classique et très noir, à peine réhaussé par un placage gris et quelques inserts décoratifs façon alu.
Les « opelistes » apprécieront cette ambiance presqu’austère et sombre mais qui se veut dans l’air du temps grâce notamment à un combiné numérique installé en face du conducteur et un grand écran tactile (10 pouces sur les modèles haut de gamme et 7 pouces sur les autres modèles), orienté vers le chauffeur. En dessous, mais en haut de la console centrale, on retrouve des commandes plus classiques mais ergonomiques pour la gestion de la climatisation.
Si la Corsa électrique est équipée d’une instrumentation numérique, les versions de base ou de milieu de gamme des modèles à motorisation thermique devront se contenter de compteurs et de jauges analogiques.

Une Corsa F mais surtout une Corsa-e

Seule version présentée (dans l’urgence) ce jour, la nouvelle e-Corsa est une auto de type « full electric »
Puisque reposant sur la même plateforme CMP que la Peugeot e-208, c’est sans aucune surprise que nous retrouvons la même technologie que sur la sochalienne.
L’Opel Corsa-e est propulsée par un moteur qui développe 100 kW (136 ch) et un couple maximum de 260 Nm. Il est associé avec une boite de vitesse mono rapport.
Ce moteur est alimenté par un pack de batterie d’une capacité de 50 kWh.
Avec une Vmax fixée à 150 km/h, un exercice du 0 à 50 km/h plié en 2.8 secondes, un autre du 0 à 100 km/h expédié en 8.1 secondes et un kilomètre départ arrêté abattu en 30.1 secondes, la Corsa-e roule dans les traces de la e-208.
Par contre, c’est dans le domaine de l’autonomie qu’elle se fait légèrement distancer puisqu’elle n’avance que 335-340 km alors que la française en annonce 10 de plus, c’est à dire 350 km.
Au quotidien, le conducteur pourra choisir entre trois modes de conduite (Normal, Eco, Sport) qui interviennent sur la gestion de la puissance et du couple moteur.

Opel annonce que la Corsa-e pourra récupérer 80% de sa charge en 30 minutes sur une borne rapide. Comme le constructeur français, l’allemand annonce une compatibilité avec différents modes de recharge et une garantie 8 ans/160.000 km pour la batterie avec assurance du maintien de à 70% de sa capacité initiale de recharge au terme de la dite garantie. Le constructeur précise qu’il existera une application « myOpel » qui permettra de vérifier l’état des batteries et l’avancement de la charge.

La marque allemande précise que le carnet de commandes devrait être ouvert au début de l’été. L’Opel Corsa-e mais aussi ses soeurs « thermiques » (présentées dans quelques semaines) devraient arriver dans les show rooms des concessionnaires à l’automne prochain.
Les premières livraisons devraient avoir lieu en fin d’année 2019 ou début 2020.

A revoir.

Via Opel.

Articles similaires
Actualitévie des marques

Volkswagen : Le T-Roc R arrive sur le marché avec un tarif

ActualitéCommunicationvie des marques

Land Rover Range Rover Sport SVR Springboks Edition : Un partenaire de poids

Actualitévie des marques

Lamborghini Huracan Evo GT Celebration : Pour fêter les victoires américaines

ActualitéVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Drako Motors : Coupleuse Drako GTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *