ActualitéEconomievie des marques

BMW : Le grand ménage

Si BMW Group se porte plutôt pas mal sur le marché, il n’en est pas de même quand on parle d’argent et de budget.
Entre une action qui a perdu près de 50% de sa valeur en quatre ans sur le marché boursier (122€ en 2015 vs 65€ en 2019), une rentabilité en berne et surtout en nette baisse, un immense besoin de trésorerie pour développer les futures BMW électrique, hybrides et autonomes, le constructeur munichois doit faire des choix financiers, industriels et commerciaux.
Pour faire simple, la Bayerische Motoren Werke va devoir faire le ménage à tous les étages dans les prochains mois et prochaines années pour tirer de nouveau vers le haut ses résultats financiers.

Les temps sont « durs », BMW veut changer pour plus gagner

Si on en croit les éléments rapportés par nos confrères d’Automobile et plusieurs médias allemands, pour faire face à ces objectifs et à d’autres, le directeur financier du groupe industriel munichois, Nicolas Peter, aurait prévu d’économiser près de 13 milliards d’euros d’ici la fin de 2022 en accélérant le processus de passage de la R&D avec prototypage à la simulation numérique nettement coûteuse.
Par ailleurs, le nouveau patron de BMW, Oliver Zipse veut accélérer au plus vite le développement de la gamme électrique iNext.

Des partenariats et du « low cost » électrique pour la Chine

Toujours dans le sens d’une meilleure rentabilité, BMW noue ici et là des partenariats qui, s’ils ne permettent pas forcément d’améliorer la rentabilité, participe au fonctionnement des usines et des services techniques.
On pense notamment à Toyota, mais aussi plus récemment à Jaguar-Land Rover (fourniture de moteurs, de systèmes hybrides et un peu plus tard de motorisations électriques), ceci sans oublier les discussions que se poursuivent avec Daimler AG afin de développer, en grande partie en commun,
une berline électrique à faible coût devant être produite en Chine pour le marché intérieur. Cette berline devrait coûter considérablement moins cher que l’adaptation ou la transformation en voiture électrique de berlines comme la Serie 1 Sedan ou la Classe A. Avec ce projet, BMW espère faire une grosse percée sur le marché chinois afin de dégager de belles marges rémunératrices.
Si ce dossier est actuellement en discussion, on sait toutefois que les deux firmes ne se sont pas accordées au sujet de la plateforme PHEV/EV qui doit servir de base à cette voiture électrifiée destinée à la Chine. Chaque marque aura sa propre plateforme.

Plus de batteries à Spartanburg

Plus ou moins en lien avec les projets électriques, BMW vient d’annoncer qu’il allait doubler la capacité de production de batteries lithium-ion aux USA dans son usine de Spartanburg afin de soutenir, sans contrainte externe, la production de véhicules électriques de sa plus grande usine implantée hors d’Allemagne.
BMW annonce un premier investissement de l’ordre de 10 millions de dollars pour son site implanté en Caroline du sud.
L’usine américaine devrait fournir les batteries pour les X5 et X3 « next gen ».
Cet investissement aux USA devrait permettre à l’usine de passer d’une production de 45.000 à 90.000 packs de batterie chaque année.
Ces batteries devraient équiper les X3 xDrive30e, X5 xDrive 45e et X5 xDrive 40e iPerformance dont les productions sont sur le point de débuter dans les prochaines semaines ou prochains mois.

Eclaircissage de la gamme et X8

Mais ce n’est pas tout puisque le directoire de BMW travaille sur une belle épuration de sa gamme. En effet, le constructeur souhaite mettre rapidement fin ou ne pas renouveler bon nombre de ses modèles.
Pour commencer, BMW confirme qu’il n’y aura pas de nouvelle Serie 1 3 portes ni même de Serie 1 destinée à aller chercher les nouvelles Mercedes-AMG A45/A45S ou la future RS3.
Au sein de la Serie 2, le monospace Grand Tourer passe à la trappe mais la version Active Tourer restera au catalogue, notamment pour chasser sur les terres de la Mercedes-Benz Classe B. Le cabriolet Serie 2 devrait lui aussi ne pas être renouvelé. Seule la version Coupé perdurera et sera accompagnée par le toute prochaine Serie 2 Gran Coupé.
La Serie 3 Gran Turismo va elle aussi voir sa fin très vite arriver puisqu’elle ne sera pas renouvelée.
Le récent roadster Z4 ne survivra pas au delà de sa version actuelle et même plus tôt que prévu. De fait, on peut se poser des questions au sujet du partenariat avec Toyota, notamment au sujet de la Supra.
Si pour l’instant les Serie 3, Serie 5, X1, X3 et X4 ne sont pas pris dans la folie ménagère de la direction de BMW, d’autres modèles sont appelés à ne pas vivre très longtemps.
C’est notamment le cas de la berline Serie 6 GT.
Le X2 et la nouvelle Serie 8 (sauf la version Gran Coupé) ne devrait pas vivre au delà de leur durée de vie initialement programmée, voire même leur mi vie.
Plus surprenant, la limousine Série 7 ne devrait exister dans le futur qu’avec le chassis allongé. La version standard passerait à la trappe. On évoque ici et là que le modèle pourrait d’ailleurs se convertir à l’électricité (via une future i7) et délaisser les blocs moteurs thermiques « purs » L6, V8 et bien sur V12, pour passer à l’hybridation.
Du coté des grands SUV, la lignée X5, X6 et X7 perdure et devrait être prolongée mais BMW va agrandir la famille de ses gros costauds puisque la marque fait savoir qu’il y aura assez rapidement un X8. Le projet a été validé par la direction et donnera naissance à un véhicule particulier qui ne sera ni un X7 rallongé ni un X7 « Coupé » mais un SUV singulier et sportif.
Ce futur X8 n’existera qu’en version M Performance, X8 M ainsi que dans une puissante version PHEV baptisée M Power (avec moteur électrique de 123 kW ou 168 ch, 250 Nm, batterie de 60 kWh et 100 km d’autonomie en mode « full electric »).

La gamme BMW i évolue

Les i3 et i8 seront remplacées lorsque leur fin de vie sera arrivée. Mais elles le seront par des modèles moins technologique, notamment pour la i3 qui verra disparaître sa structure en fibre de carbone au profit de matériaux légers mais moins onéreux.
Sa remplaçante, connue sous le nom de code interne U15 devrait proposer un choix de deux batteries de 38 ou 76 kWh, ainsi qu’une version à empattement long pour le marché chinois. Ce modèle est attendu dans le courant de l’année 2022.
La Vmax sera fixée à 150 km/h sur les deux versions
Le coupé et le roadster i8 seront remplacés fin 2022 par un modèle entièrement nouveau qui délaissera la motorisation hybride à moteur L3 1.5 L Turbo. L’auto devrait adopter une motorisation L4 2.0 L fort de 340 ou 345 ch associé à un groupe propulseur électrique de 150 kW (204). Ce coupé devrait disposer d’une puissance combinée de 544 ch.
Sachez que la Vmax se situera aux environs de 260 km/h et que la version roadster ne sera pas reconduite.
En 2021 BMW présentera sa iNext qui devrait prendre le nom commercial de i6.
Selon les dernières indiscrétions, la modèle devrait exister en trois versions disposant chacune d’une puissance spécifique et baptisée pour l’instant Heat 1, Heat 2 et Heat 3.
La version Heat 1 devrait disposer d’une puissance de 250 kW (335 ch), Heat 2 aura droit à 320 kW (429 ch) et le haut de gamme Heat 3 bénéficiera de 400 kW (544 ch).
Trois packs de batterie seront proposés en fonction des versions. On parle d’une entrée de gamme avec des batteries d’une capacité de 63 kWh pour une autonomie de 385 km.
La version intermédiaire aura une batterie de 92 kWh permettant une autonomie de 560 km.
Enfin, la version Heat 3 sera équipée dans un premier temps de la même source d’énergie d’une capacité de 92 kWh puis elle recevra une batterie de 103 kWh. L’autonomie annoncée est de 600 km.
Une i6S est envisagée avec encore un peu plus de kilowatts et une batterie de 115 kWh. Cette version est prévue pour répondre à la Taycan S que Porsche semble avoir prévu à son catalogue pour 2023/2024.
Pour info, le modèle i6 est annoncé avec un Cx de 0.275, une Vmax autolimitée de 200 km/h et un exercice du 0 à 100 km/h plié entre 4.5 et 2.8 secondes selon les motorisations.

Le SUV iX3 ou X3 électrique arrivera dans le courant de l’année 2020 et la berline i4 (une Serie 3 « full electric » légèrement retoquée esthétiquement) suivra en 2021.
Viendra ensuite, comme dit plus haut, la i7 ou BMW Serie 7 LWB électrique qui devrait se dévoiler en 2023 si tout va bien.
Enfin, les années 2024/2025 devraient voir la présentation de la berline Serie 5 électrique et du grand SUV iX5 qui arriveront sur le marché dans la foulée.

Voilà ce qui devrait se passer au sein de la gamme BMW dans les prochaines années mais le sujet n’est pas clos puiqu’il faudra encore aborder l’affaire des évolutions techniques et électriques ainsi que les pistes que pourraient prendre le design de la marque dans la prochaine décennie.

Via AutomobileMag, Autonews, FAZ, BMWblog.

Articles similaires
ActualitéCommunicationSport automobilevie des marques

Formule 1 : Toro Rosso devient Alpha Tauri...

Actualitévie des marques

Cupra : Il n'y aura pas d'Ibiza

ActualitéVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Mercedes-AMG : La future C63 va venir chasser sur les terres de la 508 PSE

ActualitéVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Toyota RAV4 PHEV 2020 : Premiers éléments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *