ActualitéVéhicules électriques & hybridesvie des marques

BMW #NEXTGen : La Serie 5 Power BEV plus forte que la M5


BMW profitait de sa session de communication #NEXTGen pour dévoiler ses projets, ses nouveautés, ses ambitions et son programme de lancement de nouveaux modèles.
Harald Krüger, le patron de BMW Group, a saisi l’occasion pour confirmer et annoncer le début de la production de la Mini Eletric cette année dans l’usine d’Oxford, puis en 2020, la mise en fabrication du iX3 à Shenyang (Chine), le lancement de la iNEXT fabriquée sur le site allemand de Dingolfing en 2021 et enfin l’arrivée, un an plus tard, de la BMW i4 sur une chaine de production de l’usine BMW de Munich.
BMW a aussi profité de l’occasion pour présenter la Vision M Next Concept, la moto Vision DC Roadster, son plan de communication pour un avenir électrisant et Lucy.

Lucy, l’amie des béhémistes

La Lucy de BMW n’est pas un retour vers le passé de la marque mais plutôt un regard en direction de son avenir électrique. Cette voiture préfigure ce que pourrait être à l’avenir une sportive dont la motorisation est alimentée par de l’electricité.

Lucy est une BMW Serie 5 (G30) qui s’inspire de la M50i Performance pour l’allure et de la M5 Competition pour les performances.
En fait, grâce à ses trois moteurs électriques (1 à l’avant et 2 indépendants à l’arrière), cette BMW « Lucy » fait bien mieux que la M5 Competition.
Le nouveau système Power BEV peut, selon les moteurs et les batteries choisies, disposer d’une très grosse puissance mais surtout d’un couple moteur important puisqu’on parle de 10.000 Nm. Cette valeur inutile au quotidien et même en usage sportif donne toutefois une idée des capacités de cet ensemble propulseur.
Pour parvenir à metre au point Lucy, BMW a fait travailler ses équipes ensembles et non séparément. Ainsi les ingénieurs en électricité ont travaillé avec les électroniciens mais aussi ceux qui sont affectés à la création et au développement des chassis et des liaisons au sol.
BMW explique : « Ce système a été pensé non seulement pour être rapide en ligne droite mais aussi pour mettre un sourire sur le visage des conducteurs ou pilotes quand ils prennent des virages. Avec Lucy nous voulions construire un véhicule expérimental qui marque les esprits non seulement par sa dynamique longitudinale, mais aussi par sa dynamique latérale.
L’intégration d’un tel système d’entraînement dans une voiture de série représente une prouesse technique, et elle a été réalisée sans aucune restriction d’espace pour les passagers. »

Le meilleur de toutes les technologies du moment ?

Au delà de ce couple énorme, BMW veut surtout mettre en avant son savoir technologique. Avec le système Power BEV propose une technologie qui permet de modifier les paramètres de conduite afin de rendre le plus véhicule plus ou moins sportif, plus sécurisant ou plus confortable. Tout ceci se fait en agissant électroniquement et via des programmes sur la gestion de la puissance et de sa répartition entre les 4 roues (Lucy est une xDrive) grâce à un système dit « Torque Vectoring » ou répartition du couple quasi personnalisable.
Selon le constructeur, Lucy est une grande familiale qui sait aussi bien se montrer agréable sur voie rapide que dans les virelets d’un col ou des gorges du Vercors.
Avec Lucy, le constructeur munichois démontre qu’il est aussi possible de développer un VE à partir d’un chassis existant ou dédié à une motorisation thermique sans perdre en performances ou capacités (espace et confort pour les passagers).
Ce principe montre qu’il n’est pas forcément utile de développer des plateformes hors de prix pour créer des voitures sur batteries.

Sous le capot de cette Serie 5 électrique, pas question de disposer d’une puissance de 1.000 ou 1.200 kW puisque 529 kW (720 ch) et 1.150 Nm suffisent pour que la grande berline expédie, par exemple, l’exercice du 0 à 100 km/h en 2.9 secondes environ.
Le véhicule d’essai présenté par BMW est alimenté par une « petite batterie » d’une capacité de 45 kWh mais pourrait être équipée d’une batterie plus « forte » et surtout prévue pour encaisser des recharges très rapides en 200 kW.

Cette Serie 5 EV qui explose les chronos et temps d’une M5 n’est qu’un démonstrateur et un véhicule de développement. Toutefois le Power BEV fera son apparition en série dès la fin de l’an prochain. Ce sera avec l’arrivée sur le marché du SUV iX3 (avec une seule motorisation) produit en Chine.

A revoir et à suivre.

Via BMW.

Articles similaires
ActualitéCommunicationvie des marques

Sportive de l'année 2019 : Echappement choisit la Renault Mégane R.S. Trophy-R

Actualitévie des marques

Mini John Cooper Works GP : L'énervée

ActualitéSport automobilevie des marques

Citroën et le WRC : C'est fini !

ActualitéSport automobilevie des marques

Peugeot 208 Rally 4 : Une nouvelle lionne dans la course

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *