Actualitévie des marques

Nissan : L’usine de Barcelone « gagne » un sursis d’une année

Au printemps dernier Nissan avait annoncé sa volonté de fermer son usine espagnole de la Zone Franca à Barcelone à la fin de cette année 2020.
A la clef, il y avait plus de 3.000 emplois directs supprimés ainsi que 20.000 chez les sous-traitants espagnols du constructeurs.
Un fois le plan révélé, les salariés de l’usine espagnole se sont mis en grève afin de mettre la pression sur la direction de l’entreprise pour qu’elle trouve une solution acceptable.

Douze mois d’activité supplémentaires

Après discussions et négociations avec les représentants du personne mais aussi avec les autorités locales et nationales, le constructeur japonais vient de faire savor qu’il accorde un délai plus long avant la fermeture de son site industriel barcelonais.
L’usine de la Zona Franca ne fermera pas le 31 décembre 2020, ni même le 30 juin 2021 comme ce fut un temps évoqué mais le 31 décembre 2021.
Avec ce délai, Nissan veut laisser du temps aux élus locaux ou aux autorités compétentes pour trouver un ou plusieurs repreneurs potentiels du site ainsi que des solutions de reclassement ou de reconversion pour les 3.000 futures ex-employés Nissan et pour une partie des plus de 20.000 salariés qui travaillent chez les sous-traitants qui seront eux aussi impactés par la disparition de l’usine.

Négociations, reprise de la production et délocalisation

Dans le cadre des discussions destinées à débloquer l’usine qui est à l’arrêt depuis mai dernier, les parties concernées sont parvenues à un accord qui va permettre au site de rouvrir ses portes à la fin du mois d’août.
Après plusieurs dizaines d’heures de négociation, Nissan a garanti le maintien en activité du site plus longtemps que prévu pour laisser aux autorités le temps de reclasser les personnels concernés par cette fermeture mais aussi d’œuvrer pour la recherche d’un repreneur des lieux.
L’accord prévoit par ailleurs une amélioration des conditions d’indemnisation des salariés qui seront licenciés d’ici à 16 mois.
Ce déblocage de la situation va permettre de relancer dans trois semaines la fabrication des vans e-NV200 et des pick up Navara et ceci jusqu’à fin de l’année prochaine.
Au delà du 31 décembre 2021, Nissan délocalisera la fabrication du Navara en Afrique du Sud et celle du e-NV200 (next gen) en France au sein de l’usine Renault de Maubeuge.

Une fermeture programmée dans le plan Nissan

Nissan estime que la fermeture du site industriel espagnol va lui coûter une somme comprise entre 1.5 et 1.7 milliard d’euros mais cela est prévu dans le cadre du plan global qui doit permettre d’économiser 2.4 milliards d’euros et de rationaliser la production au sein de l’entreprise.
L’usine de Barcelone produit aux environs de 55.000 véhicules par an c’est à dire 10 % de la production européenne de Nissan.

Via Nissan, AP, Equinox.

Articles similaires
ActualitéEconomievie des marques

PLF 2021 : Surtout ne pas oublier l'E10 !

ActualitéEconomievie des marques

Malus écolo 2021 et 2022 : Le coup de massue

ActualitéCollection, anciennes et histoirevie des marques

Classic Days 2020 : A la rencontre de Benoît, Alain, Jacques et Ari

ActualitéVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Tesla Motors : La nouvelle Model S Plaid emporte tout

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *