ActualitéCommunicationEconomievie des marques

Groupe Volkswagen : Le grand jeu des chaises musicales

Si l’on en croit le média allemand Auto Motor und Sport et des agences d’outre-Rhin, il va y avoir du mouvement et de la réorganisation au sein du Groupe Volkswagen.
Si on se fie aux informations du moment, le puissant groupe industriel de Basse-saxe va prochainement procéder à de nouvelles nominations ou plus exactement à des permutations à la tête de certaines de ses marques.

Des mouvements de personnel dirigeant dans tous les sens

Ces changements seraient la suite d’un premier remaniement au sein du groupe VW.
On se rappelle qu’Audi a un nouveau PDG depuis le 1er Avril 2020. Il s’agit de Markus Duesmann qui a remplacé Bram Schot et qui est aussi membre du directoire du groupe Volkswagen en charge de la R&D du groupe.
L’ancien responsable R&D de Volkswagen, Matthias Rabe, est parti du coté du Royaume Uni où il pris la tête de l’ingénierie de Bentley Motors. Il sucède à Werner Tietz qui est parti sous le soleil d’Espagne prendre la direction de la R&D chez Seat.
Par ailleurs, Jochen Sengpiehl, qui occupe l’important poste de directeur du marketing de Volkswagen pourrait très vite quitter son emploi, à cause d’une récente publicité à connotation raciste pour la nouvelle Golf 8 qui a fait le tour du monde très vite via les réseaux et qui aurait plus ou moins pourri l’image de la firme de Wolfsburg.
Quand on connait l’importance du marketing et de la communication chez Volkswagen depuis les années 1950, on comprendra que l’affaire soit très sensible pour le constructeur qui traîne encore comme un boulet le Dieselgate mais aussi le lancement raté de son programme électrique et de la compacte ID.3.

C’est en haut que ça chauffe !

Et surtout pour Herbert Diess qui a totalement « manqué » le lancement de la berline électrique ID.3.
L’affaire n’est toujours pas réglée et des dizaines de milliers de VE fabriqués dorment actuellement sur des parcs de stockage du constructeur dans l’attente de la mise en place du bon logiciel qui permettra de lancer les livraisons de ce modèle qui pourrait bien être le chat noir de VW.
Et ceci sans parler de la situation de la reine des compactes, la Golf 8, qui n’est pas livrable à cause… d’un problème électronico-informatique.
Tout cela a du passablement agacer les membres du directoire qui ont pris la décision de poursuivre le jeu des chaines musicales avec les dirigeants « capés » qui gèrent les marques du groupe.

Herbert Diess, l’actuel président du directoire de Volkswagen et de la marque va désormais se consacrer à la seule direction du Groupe Volkswagen pour déléguer la direction de VW à l’actuel PDG de Porsche, Oliver Blume.
Ce dernier va devoir intervenir vite et bien pour parer aux problèmes actuels du retard des lancement des deux nouvelles compactes de la firme de Wolfsburg.

Oliver Blume, encore PDG du constructeur de Zuffenhausen ce vendredi, va céder son poste à Bernhard Maier, actuel directeur de la marque tchèque Skoda.
Cette nomination n’est pas une surprise car Maier connait la maison stuttgartoise puisqu’il a rejoint Porsche en juin 2001 pour prendre la direction des ventes pour l’Allemagne avant d’être promu au printemps 2010 à la dirtection des ventes et du marketing de la prestigieuse marque.
Il officiera durant plus de cinq ans avec un succès certains avant d’être nommé en novembre 2015, PDG de Skoda où il a là aussi obtenu des résultats probants.

Dans ce jeu des chaises musicales, il ne nous manque qu’un joueur et son nom. Qui va succéder à Bernhard Maier à la tête de Skoda ?
L’affaire devrait se régler dans la foulée des nominations mais il faudra quelqu’un à la hauteur de la tache et du travail réalisé depuis cinq années par Maier tant en Europe que dans le monde et notamment en Chine où Skoda a pris sa place sur le marché.

Il va donc y avoir du mouvement au sein du groupe automobile allemand qui va encore se trouver dans une zone de turbulences qui pourrait ne rien arranger à l’affaire et aux lancements commerciaux des ID.3 et Golf 8 si Blume découvre que le problème est plus sérieux ou plus cher à financer qu’annoncer.
Une chose est certaine, ce n’est pas en 2020 que Volkswagen explosera le marché européen du véhicule électrique. Il faudra au moins attendre 2021 ou peut être plus tard.
En attendant, il reste les SUV qui se vendent bien en TSI et en… TDI.

Via AutoMotor&Sport, FAZ, Reuters.

Articles similaires
Actualitévie des marques

Ford : La Mustang Mach 1 arrive en Europe pour le millésime 2021

Actualitévie des marques

Audi TT RS 40 years of Quattro Limited Edition

ActualitéCommunicationVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Hyundai : Le Kona Electric au rappel

Actualitévie des marques

Volkswagen Taos : Quand on croit qu'il n'y a plus de nouveau SUV chez VW, il y en a encore...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *