Actualitévie des marques

Volkswagen Taos : Quand on croit qu’il n’y a plus de nouveau SUV chez VW, il y en a encore…

T-Cross, T-Roc, Tiguan, Tiguan Allspace, Tiguan X, Touareg, C-Trek, Teramont, Tharu, Tayron X, Atlas, Atlas Cross Sport, Tacqua, Nivus, Amarok, ID.4 et désormais TAOS

Scott Keogh, le patron du groupe Volkswagen aux USA a dit lors de la présentation de ce 16eme ou 17eme SUV :
« Le Taos est le cinquième membre dans la famille des SUV Volkswagen proposés aux USA en quatre ans seulement, et nous sommes heureux de travailler à toujours mieux répondre aux besoins des familles américaines. Le Taos offrira aux acheteurs le style, la qualité, la technologie et la maniabilité qui font la réputation de Volkswagen à un prix encore plus abordable. »

Le positionnement du Taos

Destiné au marché américain mais aussi à l’Amérique latine, le nouveau VW Taos vient, au sein de la gamme américaine, se positionner en dessous du Tiguan en spécifications US…
Mais alors il est plus petit que le Tiguan ? Oui mais non en fait car aux Etats Unis Volkswagen vend « notre Tiguan Allspace » comme un simple Tiguan donc le Taos est, à trois centimètres près, aussi long que le Tiguan européen.
Alors pourquoi avoir créé ce Taos alors que le Tiguan 5 places existe déjà au sein de la gamme ?
Soit le constructeur ne se voyait pas proposer à la clientèle un Tiguan S comme Small, soit le client américain devait avoir envie d’un autre design et c’est pour ça que Volkswagen a créé le Taos qui est différent stylistiquement d’un Tiguan 5 places tout en étant quand même proche.
Vous suivez ? Pas sur, alors passons à la présentation de ce nouveau Taos 2021.

Présentation extérieure

D’un point de vue stylistique, ce nouveau Taos est dans droite ligne du grand Atlas mais aussi de quelques SUV vendus sur le marché chinois.
On retrouve la calandre VW au dessin rectiligne avec les phares dans le prolongement, un bouclier avant lui aussi au dessin rigide mais allégé par la présence d’une croix noire et d’un faux sabot protection avant : la face avant oscille entre massif et tentative de masquer cette masse.
Le bureau de design de VW s’est laissé allé à une petite folie en intégrant une ligne lumineuse dans la calandre qui court d’une entre les signatures lumineuses présentes dans les phares. Ca ne change pas la face du SUV mais cela parait l’élargir visuellement.

Les profil est à l’image de la face avant, c’est à dire rigide et sans extravagances. On note toutefois la présence d’un pli de carrosserie en dessous de la ligne de vitrage, de solides passages de roues et d’un bas de caisse habillé d’un plastique noir. Au delà du coté protection, cet habillage a aussi pour but d’alléger le profil du nouveau SUV.
Toutefois, dans le genre, Mazda a fait plus élégant et mieux intégré sur le récent CX-30.
Avec certaines finitions, un jonc de vitrage chromé et des barres de toit « alu satiné » donne une touche de légèreté au profil du Taos.
Un toit ouvrant panoramique sera aussi proposé au catalogue des options du modèle.

La partie arrière est elle aussi massive sans beaucoup de charme avec de gros feux rouges au dessin très Volkswagen, une lunette arrière peu importante, le prolongement du pli latéral et toujours le fameux faux sabot de protection peint en gris alu qui vient se positionner sous la jupe arrière en plastique noir. Un becquet de hayon est aussi de la partie et participe à l’allègement visuel du SUV, notamment de profil.
Les plus attentifs auront remarqué la présence de deux fausses sorties d’échappement chromées et du nouveau positionnement du nom du modèle en bas, au centre du hayon.

Pour ce qui est des dimensions extérieures, le nouveau Taos se situe en bas de la gamme des SUV compacts présents sur le marché américain.
Le SUV mesure 4.465 m de long (23.6 centimètres de moins que le Tiguan en spécifications américaines), pour un empattement de 2.70 m, une largeur de 1.80 m et une hauteur de 1.60 m. Le coffre revendique un volume maximal intéressant de 795 dm3.
Selon les versions ou les options, le Taos repose sur des jantes alu en 17 pouces, 18 pouces (usinées ou noires) et même 19 pouces pour ceux qui voudraient se faire une petite folie sur ce sage C-SUV.
Huit livrées de carrosserie seront proposées aux acheteurs du modèle.

Au final et d’un point de vue stylistique, ce nouveau Taos est à considérer comme le petit frère du grand Atlas.

A bord

L’habitacle du Taos est typé Volkswagen et ne dépaysera les habitués de la marque.
On retrouve un design moderne, presqu’épuré et une finition qui se veut haut de gamme.
La planche de bord est sobre et faite de grandes lignes horizontales qui élargissent visuellement cet élément du mobilier de bord. Le bandeau décoratif clair du tableau de bord sépare l’écran tactile central (écran de 8 pouces) du système d’infotainment des commandes de climatisation. L’Active Info Display pourra aussi s’afficher sur un écran numérique de 10.25 pouces
Le bandeau clair s’étire de chaque coté et s’intègre totalement vers les habillages des portières.
Les sièges bicolores sont livrés de série, aussi bien avec la sellerie en tissu qu’avec celle en cuir avec un mélange qui associe le « French Roast » et le noir sur les finitions dites haut de gamme.
Le véhicule sera proposé en trois niveaux de finition, à savoir S, SE et SEL.

Le Taos propose classiquement des éléments de confort disponibles un peu partout et chez tous les constructeurs avec notamment les phares automatiques, l’accès sans clef KESSY, le siège conducteur à huit réglages électriques, les sièges avant chauffants et ventilés, la climatisation Climatronic bizone, les essuie-glaces automatiques, le volant chauffant en simili-cuir ou les rétroviseurs extérieurs chauffants. La lumière d’ambiance proposera une dizaine de couleurs
On ajoutera les aides et assistances présentes dans le pack IQ.Drive sont disponibles sur tous les modèles Taos. On retrouve ainsi l’alerte de collision frontale, le freinage autonome (assistance frontale), le moniteur actif d’angle mort, le système de maintien dans la voie de circulation, le régulateur de vitesse adaptatif avec fonction  »Stop and Go », l’assistant de voyage et le système d’assistance d’urgence.
Le contrôle des feux de route (Light Assist), le système d’éclairage avant adaptatif (AFS) et le contrôle des distance de stationnement sont également disponibles, en série ou en option selon les versions.

Une seule motorisation… un peu légère

Le Volkswagen Taos est proposée avec une seule et unique motorisation, celle de la Jetta « américaines ».
Sous le capot du SUV, on retrouve le moteur L4 1.5 L TSI EA211 dans sa version forte de 147 ch à 5.000 trs/min et 250 Nm de couple dès 1.500 trs.
Autant dire que ce Taos ne sera pas un foudre de guerre car avec une telle motorisation, il ne sera pas plus performant que notre Tiguan 1.5 L TSI EVO 150.
Le modèle sera disponible en version FWD avec une BVA8 ainsi qu’en version à quatre roues motrices 4Motion avec une boîte DSG7.

Le Volkswagen Taos 2021 en vidéo

Cette nouveauté sera assemblée aux côtés de la berline Jetta et du Tiguan « spec USA » dans l’usine de Puebla au Mexique. Le Taos arrivera sur le marché nord-américain durant l’été 2021 et sa tarification sera annoncée au même moment, c’est à dire dans 10 à 12 mois.
Le Taos aura aussi une destinée sud américaine puisqu’il a été présenté dans sa version LATAM ainsi que sur le site officiel de Volkswagen au Brésil.
Bien évidemment, ce Taos ne viendra pas en Europe où il se heurterait frontalement avec le Tiguan en version européenne.

Ci dessous le Volkswagen Taos 250 TSI « LATAM »

Via Volkswagen, Youtube.

Articles similaires
Actualitévie des marques

Ford : La Mustang Mach 1 arrive en Europe pour le millésime 2021

Actualitévie des marques

Audi TT RS 40 years of Quattro Limited Edition

ActualitéCommunicationVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Hyundai : Le Kona Electric au rappel

ActualitéEconomievie des marques

Malus au poids : Le revoilà !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *