ActualitéEconomievie des marques

Malus au poids : Le revoilà !

Bruno Le Maire, comme à son habitude, clamait depuis quelques semaines qu’il avait éradiqué le problème mais comme d’habitude, la réalité contredit le ministre de l’économie.
En effet, le gouvernement a fait marche arrière et reculé sous la pression de la ministre de la transition écologique et celle exercée par la Convention Citoyenne sur le Climat.
Le malus au poids sera bien mis en place.

Jean Castex, le réconciliateur !

Le locataire actuel de l’hôtel Matignon, Jean Castex, vient de faire savoir qu’il avait trouvé un moyen de réconcilier l’économie et l’écologie en proposant un projet légèrement modifié par rapport à celui que proposait la fameuse Convention Citoyenne.

Selon les services de l’état concernés par le projet, ce futur Malus au poids ne pénalisera pas l’industrie automobile française déjà fortement impactée par la conjugaison des crises sanitaires et économiques nées en début d’année.

Cette nouvelle taxation liée au poids des véhicules va donc être validée. Si on en croit Les Echos, un amendement du gouvernement au PLF 2021 va finalement être ajouté dans quelques jours et il permettra l’ instauration de ce malus dès l’an prochain.

Un seuil relevé de 1.400 à 1800 kg

Le seuil retenu est une taxe supplémentaire pour les véhicules a été relevé de 1.400 à 1.800 kg et non plus 1400 kg comme le prévoyait la proposition soutenue par la Convention Citoyenne sur le Climat et la n°2 du gouvernement, Barbara Pompili .
Dans sa grande mansuétude, le premier ministre aurait obtenu des exonérations pour les véhicules électriques, à hydrogène et les familles nombreuses.
Par ailleurs, des ajustements vont apparaitre pour les véhicules hybrides et hybrides rechargeables.

Sans surprise, la taxe au poids reste fixée à 10€/kg au-delà du seuil de 1.800 kg.
Avec cette nouvelle volte face, l’état français cède donc à la pression (ou lobbying ?) de la Convention Citoyenne sur le Climat qui souhaitait renforcer très fortement le malus sur les véhicules polluants et introduire le poids comme un des critères principaux à prendre en compte.

Un malus + un malus + des taxes….

Enfin, ne l’oubliez pas, ce nouveau malus (qui risque de perturber encore un marché bien fragilisé depuis 9 à 12 mois) vient simplement s’ajouter au classique Malus écolo dont les seuils seront abaissés pour 2020.
Et on attend toujours une petite réaction de la part des constructeurs automobiles présents sur le marché automobile français…

Via LesEchos, FranceInfo.

Articles similaires
ActualitéAutour de l'automobileCommunicationEcologie et Nouvelles mobilitésMobilités urbaines et d'avenir

Paris : Après les ZFE, la ZTL

Actualitévie des marques

MG6 XPower Limited Edition : Cette voiture là, elle est terrible !

Actualitévie des marques

Alpine : Voici l'A110 Légende GT version 2021

ActualitéCommunicationvie des marques

Volvo : T. Jon Mayer devient le directeur du design extérieur

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *