ActualitéCommunicationvie des marques

Une (vraie) Lamborghini pour Noël

Peut être vous souvenez vous de l’histoire de Sterling Backus, un passionné de voitures depuis son enfance vivant dans le Colorado qui travaille comme responsable des études scientifique du laboratoire KMLabs. L’affaire avait fait le buzz cet été. Il voulait fabriquer une Lamborghini dans son garage grâce à une imprimante 3D.

De l’Aventador virtuelle à l’Aventador 3D

Son fils de 11 ans tombe un jour « raide-dingue » de la Lamborghini Aventador après l’avoir découverte et conduite dans le jeu Forza Motorsport.
Qu’à cela ne tienne, Backus se met en chasse des plans de la grande Lamborghini sur le web.
Au bout de quelques semaines de traque sur internet il arrive sur le site GrabCAD, une communauté en ligne où designers, ingénieurs, entreprises et étudiants partagent des expériences, des projets et bien sur des modèles.
Intégré dans le groupe, il discute, rencontre des passionnés et il finit par trouver les plans de l’Aventador, notamment ceux de la carrosserie.
Une fois au calme dans le bureau attenant au garage de sa maison, il modifie et adapte les plans des pièces afin qu’ils soient compatible avec son imprimante 3D personnelle.
L’affaire avance, les pièces sont créées et l’Aventador faite à la maison prend vie mais les problèmes arrivent.
Ainsi, le plastique 3D a tendance à fondre au soleil et il nécessite d’incorporer de la fibre de carbone et de couvrir le tout de résine Epoxy. Le problème est difficile à solutionner et à réaliser mais Sterling y parvient avec succès.
S. Backus qui est tout sauf un « manche » fabrique, en fonction des pièces réalisées, un chassis tubulaire en acier sur lequel il fixera les trains roulants, la direction l’habitacle et un moteur.
Pour des raisons que l’on imaginera facilement, nous sommes aux USA, il installe derrière les sièges, un V8 de Chevrolet Corvette qui fera l’affaire et illusion auprès des non spécialistes.

Premier roulage de la Lamborghini « made at home »

Le plaisir plutôt que la sanction

Entre conseils avisés de spécialistes sur le web, d’excellents tutoriels sur… Youtube, Sterling Backus donne vie à son projet. IL faut que la fabrication de l’auto avant car il veut présenter son aventure.
Pour cela, il fait des photos de l’auto, tourne des vidéos qui reçoivent un bon accueil sur l’internet au point d’être présentes sur le web automobile.
L’Aventador faite à la main dans un garage du Colorado prend vraiment forme et enthousiasme alors la toile.
Des gens proches de Lamborghini découvrent le projet et son histoire.
Le pire est toutefois à craindre car la firme de Sant’Agata Bolognese pourrait facilement porter l’affaire devant les tribunaux et emporter la mise en mettant fin à cette aventure tout en ruinant probablement la vie de l’homme du Colorado.

Quelques images de la voiture en cours de réalisation

De la bonne communication

En Emilie-Romagne, on a vu l’affaire autrement et la direction marketing de la prestigieuse firme automobile a préféré faire de la bonne com’ tout en faisant plaisir à Sterling Backus et à son fils.
La firme italienne a choisi une autre voie que celle de la sanction et assure avoir préféré la passion.
Lamborghini a dit : « L’amour, c’est partager une passion avec ceux que vous aimez le plus, comme Sterling et son fils. Et quand vous êtes un vrai amoureux de Lamborghini, votre passion devient une histoire vraie. Surtout à Noël. »
La suite est simple et attendue mais elle fait plaisir en ces temps de grimaces, d’agacements et de conflits.
Elle est à découvrir dans une vidéo officielle signée Lamborghini.

Pour le reste, Sterling Backus et son fiston espèrent bien pouvoir faire rouler leur création avant l’été prochain pour des premiers « essais routiers ».

Via Lamborghini, Sterling Backus on Twitter, Robbreport, @Lambosterling, 3DNatives, Youtube.

Articles similaires
ActualitéEconomieVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Mazda MX-5 : La fée électricité va l'accompagner dans les prochaines années

ActualitéEconomievie des marques

Borgward : Mise en faillite prévue pour le mois de juillet

ActualitéCommunicationEcologie et Nouvelles mobilitésEconomie

Loi Climat & Résilience : Le Sénat vote la baisse de la TVA sur les billets de train

ActualitéCommunicationEconomievie des marques

Stellantis : 300.000 Fiat 500 sur les routes de France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *