ActualitéCommunicationvie des marques

Toyota RAV4 : Le pionnier passe le cap des 10 millions d’unités

Commercialisé depuis le millésime 1994, le RAV4 a franchi il y a quelques semaines le cap symbolique des 10 millions d’exemplaires fabriqués.

RAV4 pour Recreational Active Vehicle with 4 Wheel Drive

Salon de l’automobile de Tokyo 1989, Toyota dévoile sur son stand un concept de voiture à 4 roues motrices néo-urbaine conçu pour être en accord avec les modes de vie des jeunes citadins, le RAV Four Prototype.
C’est un petit véhicule d’environ 3.70 m de long, avec deux portes, des phares ronds et une allure sympathique. Toutefois en 1989, ce concept car n’annonce rien d’immédiat. Même s’il préfigure le segment des petits SUV, le constructeur japonais veut surtout vérifier si ce concept séduit les acheteurs potentiels et les amateurs de la marque.
La conception et le développement du RAV4 de série commence en 1989 sous le nom de code 153T après avoir reçu l’approbation de la direction de Toyota qui a toutefois hésité avant de donner son accord.
Au Tokyo Motor Show 1993, Toyota dévoile une version très aboutie du RAV Four qui devient pour l’occasion le RAV4.
Le petit SUV japonais a beaucoup évolué depuis 4 ans et il avance de sérieux arguments techniques (4 roues indépendantes) et esthétiques.
Le RAV4 (XA10) est développé sur une plateforme spécifique qui reprend bon nombre d’éléments de suspension qui proviennent des berlines Corona et Carina d’alors.
La première version du RAV4 arrive sur le marché automobile japonais en mai 1994. Les années 1995 et 1996 verront l’arrivée du modèle aux USA et en Europe ainsi que de la version 5 portes.
Il est alors propulsé par le L4 2.0 L 3S-FE fort de 129 ch et 179 Nm (avec BVM5 et BVA4 selon les marchés) et propose de série 4 roues motrices, l’ABS et un différentiel arrière Torsen à glissement limité qui fait que le RAV4 est beaucoup plus qu’un SUV comme nous l’entendons aujourd’hui.

Les débuts du RAV4

Les cinq générations du RAV4 (+ les deux versions électriques)

Le RAV4, un SUV qui compte

Le constructeur japonais a fait savoir ces derniers jours qu’il avait passé à la fin du mois de février dernier, le cap des 10 millions d’exemplaires vendus de son SUV RAV4.
Le véhicule est un succès qui ne s’est jamais démenti en un peu plus de 25 ans et 5 générations du modèle.

L’Amérique du Nord est et depuis longtemps le premier marché du RAV4. Toyota a en effet livré quelques 535.000 exemplaires en 2019.
L’Europe est le second marché pour ce modèle puisque l’an passé, le RAV4 a battu ses précédents records avec plus de 130.000 unités mises à la route en une année.
La Chine est le troisième marché du modèle avec 127.000 unités immatriculées en le 1er janvier et le 31 décembre 2019.
Le marché hexagonal 2019 a représenté quasiment 10.000 véhicules. Le succès du RAV4 est tel que le modèle a pris l’habitude depuis quelques années d’être le SUV le plus vendu chaque année dans le monde.
Le rival direct du SUV de Toyota est japonais, il s’agit du Honda CR-V avec lequel le RAV4 croise régulièrement « le fer »pour savoir lequel des deux sera le plus vendu dans le monde.
On n’oubliera toutefois pas un autre concurrent qui pèse sur le marché des SUV dits « compacts ». Il est européen, vient d’Allemagne et il s’appelle le Volkswagen Tiguan.
Depuis sa mise sur le marché il y a 13 ans, le constructeur de Wolfsburg en a déjà écoulé quelques 6.8 millions d’exemplaires dans le monde.

Une version PHEV en approche

Proposé désormais uniquement en version hybride, notamment en Europe de l’ouest et dans l’Union Européenne, le RAV4 est un peu à la peine sur les marchés à cause de l’absence d’une motorisation diesel.
Développé sur la toute récente plateforme modulaire, le RAV4 de 5eme génération ne peut disposer d’un bon D4-D coupleux et pas trop énergivore.
Il ne peut compter que sur son moteur L4 2.5 L Hybrid Dynamic Force à cycle Atkinson fort de 218 à 222 ch qui parait toutefois en difficulté face à la concurrence diésélisée par la force d’une batterie incapable d’assurer un appoint de puissance, une consommation contenue et autre chose qu’une autonomie ridicule en mode électrique.

Le salut devrait passer en 2020 par une importante évolution de la gamme avec l’arrivée du RAV4 Hybride Rechargeable fort de 306 ch.
Ce nouveau modèle qui s’annonce plus puissant devrait proposer plus d’agrément de conduite mais aussi une vraie sobriété et des émissions de CO2 beaucoup plus basses que celle de la version 2.5 L Hybrid.
Toyota annonce par exemple un exercice du 0 à 100 km/h expédié en 6.2 secondes, des émissions de CO2 inférieures à 30 g/km mais surtout une autonomie de 65 km en mode 100% électrique et la capacité d’accélérer jusqu’à 135 km/h sans aucune intervention du moteur thermique.
La proposition est alléchante mais qu’en sera t-il de la tarification quand on sait que le modèle d’accès à la gamme RAV4 millésime 2020 est annoncé au tarif de près de 35.000€.

Le Toyota RAV4 Hybride rechargeable 2020 en images

Une affaire à suivre notamment avec la découverte du RAV4 PHEV dans quelques semaines.

ndla : On gardera à l’esprit qu’il existe une amicale querelle entre américains et japonais au sujet du créateur de ce segment de marché.
Si du coté du Japon, on assure que c’est le Toyota RAV4, du coté des Etats Unis, on réplique en expliquant que c’est la Jeep Cherokee XJ (1984).

Via Toyota.

Articles similaires
Actualitévie des marques

Ford : La Mustang Mach 1 arrive en Europe pour le millésime 2021

Actualitévie des marques

Audi TT RS 40 years of Quattro Limited Edition

ActualitéCommunicationVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Hyundai : Le Kona Electric au rappel

Actualitévie des marques

Volkswagen Taos : Quand on croit qu'il n'y a plus de nouveau SUV chez VW, il y en a encore...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *