ActualitéAutour de l'automobileMobilités urbaines et d'avenirvie des marques

Bruxelles « révolutionne » ses règles de circulation

En Belgique, le fameux « Monde d’après « dont on nous parle sans cesse depuis l’hiver dernier est pour bientôt. La capitale belge va mettre en place dans une dizaine de jours le premier niveau de sa révolution urbaine d’après le déconfinement. L’affaire promet de bouleverser les règles de circulation dans le centre ville bruxellois.

Philippe Close, l’actuel bourgmestre de Bruxelles vient d’annoncer que dès le début du mois de mai, le Pentagone (périmètre de la ville situé à l’intérieur de la Petite Ceinture) va voir sa réglementation en matière de déplacements changer et passera en « zone de rencontre » .
Cette modification importante des conditions de circulation dit que les piétons et les cyclistes seront désormais prioritaires dans cette zone urbaine qui est le cœur de la cité. Le texte précise qu’ils pourront circuler tous les deux sur la chaussée et pas seulement sur les pistes cyclables et les trottoirs.
Avec cette évolution, la rue et encore plus les voies de circulation appartiendront bien à tous mais surtout aux utilisateurs de cycles et aux piétons.

20 km/h what else !

Outre le partage de la rue, le burgmestre bruxellois annonce qu’il va réduire dès les premiers jours de mai prochain la vitesse maximale autorisée dans cette zone de rencontre.
Ainsi la vitesse des voitures, tramways, bus et cycles motorisés sera limitée à seulement 20 km/h.
L’édile belge s’est expliqué dans le média Le Soir et de dire :
“La mesure entrera en vigueur pour le début du mois de mai et l’entrée en vigueur des premières mesures de déconfinement.
Cette doit permettre de faciliter le respect de la distanciation sociale. Et ce, en particulier dans les zones hyperdenses, où les trottoirs sont très étroits, les rues passantes. Par ailleurs, c’est aussi une façon d’apaiser la circulation dans le centre-ville.”

Et ailleurs ?

L’idée bruxelloise va t-elle faire du chemin et tracer une voie dans laquelle d’autres municipalités pourraient s’engager dans « le monde de demain d’après le déconfinement » ?

C’est de l’ordre du possible et on imagine facilement que les édiles de quelques grandes villes françaises pourraient facilement s’engouffrer dans un projet similaire.
On pense à des villes comme Lille, Strasbourg, Lyon, Grenoble, Nantes et bien évidemment Paris.
D’ailleurs du coté de la mairie de Paris, on s’est exprimé sur le sujet et de préciser qu’il est question d’aménager très rapidement les grands axes pour qu’on puisse les dédier prioritairement aux cyclistes. Par ailleurs, on assure qu’aménager plusieurs dizaines de kilomètres de pistes pourrait permettre aux 30% des Parisiens qui disposent d’une voiture, de ne jamais reprendre leur automobile et ce durant presque toute l’année.
Une chose est sure, Anne Hidalgo a du adorer l’annonce de la mise en place de cette nouvelle réglementation bruxelloise. Il y a fort à parier qu ‘elle ferait sûrement sienne une telle idée afin de faire plaisir aux parisiens qui risque de la réélire pour un second mandat de 6 ans à la gestion de la capitale.

Via LeSoir.be, Twitter.

Articles similaires
Actualitévie des marques

Ford : La Mustang Mach 1 arrive en Europe pour le millésime 2021

Actualitévie des marques

Audi TT RS 40 years of Quattro Limited Edition

ActualitéCommunicationVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Hyundai : Le Kona Electric au rappel

Actualitévie des marques

Volkswagen Taos : Quand on croit qu'il n'y a plus de nouveau SUV chez VW, il y en a encore...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *