Economievie des marques

Smart bientôt dans le giron de Geely Group

Décidément le chinois Geely a un appétit féroce et le monde automobile semble céder au charme, à moins que ce ne soit aux atouts financiers du groupe industrialo-chinois.
En début de semaine nous parlions de Daimler AG et de sa recherche d’un partenaire industriel et financier venu d’Asie pour sa filiale dédiée aux « citycars » du segment A.
Si Handelsblatt ne citait alors pas de nom, ce jour, le Financial Times se fait plus précis et révèle que Daimler pourrait bien céder une participation de 50% de Smart au groupe chinois Geely.

Le partenaire était dans la bergerie

Ce choix, s’il se confirme bien, apparait comme logique et presque normal. En effet, nous avons tous à l’esprit que l’an passé Geely n’est pas entré de la manière la plus amicale au capital Daimler.
On se rappelle qu’en février 2018 Li Shufu, le patron de Geely avait discrètement fait l’acquisition sur les marchés boursiers d’une participation de 9.69% du capital de la puissante entreprise allemande pour 9 milliards de dollars.
Avec cet achat, Geely était devenu le premier actionnaire de Daimler AG en supplantant ainsi un fonds public koweïti jusque là détenteur de 6,8% des parts et l’Alliance Renault Nissan possédant 3,1% du capital.
On aura aussi en mémoire que cette belle montée au capital du groupe stuttgartois s’était faite après le refus à l’automne 2017 d’un accord entre Mercedes-Benz et Geely prévoyant une entrée au capital à hauteur de 5.0%.

Bref, contre mauvaise fortune, Daimler AG tente de faire bon coeur ou plus exactement bon partenariat avec Geely. Aussi après avoir lancé plusieurs projets en commun, les allemands semblent vouloir accélérer le mouvement et serait sur le point de vendre 50.0% de Smart à leur puissant actionnaire chinois ce qui permettrait de désendetter la firme de Böblingen qui n’est, actuellement, pas au mieux de sa forme.

Deux questions viennent toutefois à l’esprit à ce stade des négociations !

1- Daimler va t-il vendre exactement 50.0% de Smart ou 50.1% ce qui ferait de Geely le propriétaire de Smart ?
2 – Quid de l’avenir de l’usine d’Hambach quand on sait que Geely a tendance au bout de quelques années à rapatrier les productions en Chine ?

Bien évidemment aucune des deux marques ne souhaite commenter l’information mais toujours selon le média économique et financier, une annonce officielle et commune devrait se faire le mois prochain en préambule de l’important salon de Shanghai qui ouvrira ses portes le 16 avril.

L’affaire est donc à suivre dans les trois prochaines semaines mais elle parait toutefois bien engagée notamment parce qu’elle va permettre à Geely d’accéder plus ou moins discrètement à la technologie et au savoir faire de Mercedes-Benz en matière d’électricité dédiée à l’automobile.

Via AP, Financial Times.

Articles similaires
ActualitéCollection, anciennes et histoireCommunicationvie des marques

Epoqu'Auto 2019 : Le salon lyonnais dédié aux anciennes prend de l'ampleur

ActualitéCommunicationvie des marques

Hyundai iMax N "Drift Bus" : Pour glisser en (grande) famille...

ActualitéCommunicationSport automobilevie des marques

Formule 1 : Toro Rosso devient Alpha Tauri...

Actualitévie des marques

Cupra : Il n'y aura pas d'Ibiza

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *