ActualitéAutour de l'automobileCommunicationvie des marques

Sécurité Routière : Le bilan 2019

La Sécurité Routière vient de présenter ce mardi 2 juin, le bilan définitif pour l’accidentologie sur nos routes pour l’année 2019.

Pas meilleur qu’en 2018

L’an passé la mortalité routière a légèrement augmenté en France avec 3 .498 personnes tuées c’est à dire 10 morts de plus qu’en 2018 qui reste l’année la moins meurtrière sur les roues jamais enregistrée dans l’hexagone. 
Dans le détail, on constate une très légère baisse de la mortalité sur les routes de France métropolitaine (3.244 morts, – 0,1%) mais il y a aussi une augmentation des décès en outre-mer avec 254 morts soit une hausse 5.8%.

Des indicateurs complémentaires repartis dans le rouge

On note par ailleurs que les autres indicateurs qui sont le nombre de personnes blessées, le nombre de personnes hospitalisées et le nombre d’accidents corporels sont en hausse en France métropolitaine mais aussi en outre-mer.
Pour 2019, l’ONISR enregistre 70.490 personnes blessées en hausse de 0.9% par rapport à 2018 et 56.016 accidents corporels contre 55.766 en 2018 (+0.4%).

La vitesse, ce fléau !

C’était attendu mais le communiqué nous repropose la fameuse analyse des facteurs d’accidents. Elle confirme le rôle de la vitesse excessive ou inadaptée comme première cause des accidents mortels, l’alcool étant également encore très présent.
Par contre, il n’y a toujours rien au sujet de l’usage du téléphone au volant, la somnolence et la conduite sous l’emprise de médicaments.

En agglomération, la mortalité a augmenté de 8.0% par rapport à 2018, ce qui représente 74 tués de plus en 2019 qu’en 2018.
Hors zone urbaine et péri-urbaine, la mortalité a baissé de 4% en 2019 par rapport à 2018 (- 72 tués).
Cette baisse a particulièrement bénéficié aux automobilistes (-24 tués, tous âgés de 35 à 54 ans), aux motards (-20 tués dont -17 tués chez les 35-44 ans) ainsi qu’aux piétons (-19 tués dont -12 tués chez les 18-24 ans).
Là encore, la Sécurité Routière nous renvoie dans la figure l’affaire de la vitesse et nous dit :
« Ce réseau hors agglomération hors autoroutes est constitué à 90% par les routes sur lesquelles la vitesse maximale autorisée a été abaissée à 80 km/h au 1er juillet 2018. »
Si le bilan global va dans le bon sens, même avec une baisse très faible des accidents, on gardera à l’esprit que celle-ci n’est pas la même partout et que les chiffres sont aussi variés que les paysages en France.
Ainsi, certaines régions voient le nombre de tués sur leurs routes régresser (Ile de France) alors qu’il augmente de manière sensible dans d’autres, notamment celles qui disposent d’un réseau routier sinueux, montagnard et pas toujours en excellent état.
Que des éléments logiques ou évidents que nous connaissons et comprenons tous !

Pour retrouver l’intégralité du document officiel de la Sécurité Routière avec le bilan 2019, c’est en cliquant sur ce lien.

Attention au retour de bâton… il pourrait arriver très vite !

Inutile de revenir sur les gros écarts de conduite de certains depuis trois semaines mais on constate une hausse des accidents mortels et une forte hausse d’au moins 15% des grands excès de vitesse sur tous les types de routes (autoroute, route, rue).
David Julliard, l’adjoint au délégué interministériel à la Sécurité Routière disait la semaine passée au journal Le Parisien :
« Hélas, nos craintes semblaient fondées puisque les premiers chiffres remontant du terrain sont assez alarmants en termes de mortalité.
Il y a eu beaucoup d’accidents meurtriers et le nombre de morts a été plus important que l’an dernier à la même époque. Si cette surmortalité peut en partie s’expliquer par la météo – car les beaux jours se traduisent souvent par un surcroît d’accidents grave – on note également un vrai accroissement des comportements à risque sur la route. »

Il faut donc croire que beaucoup ont oublié le rendez-vous fixé par le premier ministre Edouard Philippe vers la mi juillet et durant lequel il doit faire le point sur « l’expérience des 80 km/h ».
Avec ce qui se passe actuellement sur les routes, nous sommes hélas bien mal partis pour que les 90 km/h redeviennent la norme dans le pays !

Via SecuritéRoutière, LeParisien.

Articles similaires
ActualitéEcologie et Nouvelles mobilitésEconomievie des marques

Japon : Vers le bannissement des moteurs thermiques !

Actualitévie des marques

Alfa Romeo Stelvio et Giulia Sprint 110 ans : Une petite série limitée pour célébrer les 110 ans de la marque

ActualitéEconomieSport automobilevie des marques

Formule E : BMW Motorsport va quitter le nouveau championnat du monde de FE

ActualitéVéhicules électriques & hybridesvie des marquesVUL, Vans, Fourgons

Groupe PSA : Les ludospaces passent à l'électricité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *