Actualitévie des marques

Nouvelle BMW Serie 4 (G22) : Première rencontre

Une BMW qui sera l’amie des rongeurs !
Les castors ont enfin trouver un coupé à leur mesure (pour la famille il y’a déjà le X7) !
BMW délaisse les haricots fins pour les gros haricots plats !
Hypertrophie munichoise !
C’est un nez de requin ! … c’est un double haricot ! … c’est un pif ! Que dis-je, c’est un gaufrier ? … C’est un nez de BMW Serie 4 !
Ca c’est fait et ce ne sont que quelques exemples trouvés ici et là sur au sujet de l’apparence de la face avant de la nouvelle BMW Serie 4 (G22).
Celle-ci vient d’être dévoilée ce soir et elle prendra à partir de l’automne prochain la succession de l’actuelle Serie 4 (F33) née il y a déjà sept ans et qui arrive en fin de carrière, au moins dans sa version coupé puisque la cabriolet reste au catalogue.

A la rencontre du nouveau coupé BMW

Depuis la présentation de la BMW Concept 4 au dernier salon de Francfort en 2019 il y a neuf mois, ce concept car qui annonçait la nouvelle Serie 4 a fait beaucoup parler, et bien évidemment à cause de cette grande calandre hypertrophiée qui va probablement inspirer toutes les BMW de la décennie qui débute.
Sachez toutefois que le patron du design a assuré à nos confrères de Motor1 que cette calandre imposante au design particulier n’existera que sur ce nouveau coupé et qu’elle a été inspirée par celle de la BMW 328 des années 1930
Elle était présente lors de la présentation officielle aux cotés d’un élégant et fin coupé E9 3.0 CS qui est un peu l’archétype de la BMW « classique ».
Singulière, gros grande, trop voyante, agressive, moderne, renouvellement du genre munichois, chacun a un avis sur la face avant de cette nouvelle Serie 4 2021 et nous ne chercherons pas à imposer un avis définitif sur cette affaire de style.
Le modèle a évolué et c’est dans la logique industrielle et commerciale du moment que ce soit chez BMW ou ailleurs.

Pour que vous puissiez vous faire une première idée de l’évolution, voici trois images comparatives qui vous permettront de vous faire une idée de l’importance de l’évolution.

Considérée par beaucoup comme la petite soeur de la Serie 8, cette nouvelle Serie 4 Coupé s’en inspire pour adopter un profil plus sportif et plus élancé. Elle doit en partie cette sportivité à un capot plongeant sur la fameuse calandre qui, d’une part double ses dimensions, et d’autre part touche la partie basse du bouclier.
Les feux avant reprennent le dessin de ceux du concept et intègrent une double signature lumineuse diurne en demi lune. Celle-ci est toutefois légèrement différente selon que le coupé est équipé des phares à leds ou des feux laser.

Avec cette calandre mais aussi celles des derniers modèles de la marque, le fameux « sharknose » est définitivement passé à la trappe
De profil, on constate que le coupé Serie 4 2021 adopte des porte-à-faux avant et arrière raccourcis, un empattement rallongé et un pavillon « visuellement » surbaissé et étiré vers l’arrière par rapport à celui du modèle actuel.
On remarque la présence d’un pli de carrosserie qui court du bas de l’aile avant en remontant sur l’aile arrière. Comme sur la Serie 3, il dynamise le profil et donne une impression de solidité, au moins en apparence.
La nouvelle Serie 4 se fait plus Fastback et moins tricorps que le modèle 2020.
La ligne de vitrage latéral s’inspire clairement de celui de la Serie 8 mais les amateurs de BMW auront remarqué une évolution majeure, la disparition du fameux pli Hofmeister qui signait les voitures munichoise depuis l’apparition de la 1500  »Neue Klasse » en 1961. Tout passe !
La partie arrière bien qu’un peu torturée dans son dessin s’inspire de celle de la berline Serie 3 (avec un dessin de jupe arrière plus sportif) et les feux ont un petit goût de Lexus dans leur aspect mais aussi dans leur affichage lumineux.
Selon la motorisation choisie, la jupe arrière intègre deux sorties d’échappement rondes ou deux habillages chromés de forme hexagonale.

Un beau gabarit sportif

Bien que proche du modèle actuelle, la nouvelle Série 4 se fait plus contemporaine et plus « nerveuse » dans son style et elle s’impose par un gabarit plus imposant.
La Serie 4 2021 mesure 4.77 m de long (+ 12.8 cm par rapport à la F32), 1.85 mètre de large (+ 2.7 cm) et 1,38 mètre de haut (comme le modèle actuel).
Le coupé profite d’un empattement allongé de 4.0 cm et qui atteint désormais 2.85 m. Pour avoir un aspect plus sportif, BMW a élargi les voies avant de 28 mm et celles de l’arrière de 18 mm.
Bien que le nouveau coupé soit plus imposant que l’ancien, on note une légère diminution du volume du coffre qui passe de 445 à 440 dm3.
Selon les versions disponibles au lancement, le poids du coupé varie entre 1.600 kg (420i) et 1.745 kg (420d xDrive).

BMW prend bien soin d’expliquer que cette Serie 4 n’est pas vraiment une Série 3 habillée en coupé et qu’il a fait en sort de lui donner une structure et des réglages spécifiques.
C’est notamment le cas du centre de gravité qui est abaissé de 2.1 cm, du carrossage négatif du train avant (0.8°) ou de la rigidification des liaisons au sol.
La BMW Série 4 G22 est construite sur la même plateforme CLAR que les autres berlines de la marque. Ainsi ce nouveau coupé utilise la même architecture que la Série 3 ainsi que ses aides à la conduite (ADAS) et ses mécaniques et transmissions.
Pour ce qui est des suspensions, il y a l’offre de série, l’option M plus sportive et la suspension adaptative en temps réel pilotée électroniquement.
Le constructeur assure avoir amélioré et renforcé le système du freinage du coupé.
Sachez enfin que les versions 2.0 L sont chaussées de série de roues en 17 pouces et que les 3.0 L profitent de JAlu en 18 pouces. Des jantes en 17, 18 et 19 pouces sont proposées en option ou au catalogue des accessoires usine ou BMW Individual.

BMW 430i

BMW M440i xDrive

A bord du nouveau coupé

L’habitacle n’est pas aussi déroutant que… la calandre. Au contraire, il est très BMW et ne perturbera pas ceux qui connaissent la gamme du constructeur munichois.
L’habitacle est très proche, au moins aux places avant, de ce qu’on connait sur une Serie 3 Berline ou Touring.
Comme le veut la tradition BMW, le cockpit est orienté vers le conducteur. On retrouve un combiné porte-instruments de forme hexagonale qui intègre l’écran HD affichant les mêmes informations que sur la Serie 3.
A quelques détails près, le tableau de bord est identique à celui de la berline.
On remarquera par ailleurs que les versions 420i et 420d d’entrée de gamme ne bénéficient pas, en série, du Live Cockpit et sont encore équipées d’instruments classiques à aiguilles ou analogiques (image ci dessous).

Si l’esprit de la console centrale est identique, le dessin parait un peu plus évasé et plus incliné que sur la Serie 3. Cela est probablement du au fait que les sièges Sport sont installés plus bas que dans la familiale. En effet, leur assise est 2.1 cm plus bas que dans la 3 à 5 places.
A l’arrière, on retrouve une banquette avec dossier rabattable en 3 parties (40/20/40). Toutefois, seuls deux passagers pourront être accueillis puisque l’assise est dessinée à la façon de deux fauteuils individuels qui ne sont pas sans nous rappeler ceux de la Serie 6 E24 de 1976.

Le mobilier intérieur peut être habillé de différents types d’inserts ou de parements comme le métal, la laque noire, le bois et la fibre de carbone.
Sur les versions d’accès, la sellerie d’origine est un classique revêtement bi-matière tissu/Sensatec (simili-cuir) noir. Mais en option, moyennant 150€, on peut disposer d’un habillage baptisé Leatherette (simili-cuir intégral) qui est noir.
Ensuite et selon les finitions (Base, M Sport et M Performance pour les versions 3.0 L), on peut accéder à une sellerie Alcantara/Sensatec et à deux selleries en cuir (Vernasca et Merino en qualité supérieure).

Les motorisations proposées au lancement

BMW dévoile aussi les motorisations qui seront présentes au catalogue lors du lancement commercial durant l’automne mais aussi celle qui arriveront en 2021.
Pour le marché français, seuls les blocs 4 cylindres 2.0 L TwinPower Turbo seront disponibles au lancement. Les L6 3.0 L arriveront en fin d’hiver 2021.
Classiquement et logiquement, on retrouve des moteurs essence et diesel à 4 et 6 cylindres.
Dans le détail, on découvrons un L4 2.0 L essence, un L4 2.0 L diesel, un L4 2.0 L diesel MHEV (hybridation légère en 48 Volts d’une puissance de 8 kW ou 11 ch), un L6 3.0 L essence MHEV et un L6 3.0 L diesel MHEV.
Toutes ses motorisations sont associées d’office avec la BVA8 Steptronic.
Les versions 420d MHEV, 430d MHEV et 440i MHEV existeront avec la transmission intégrale xDrive.
Si une version très sportive à moteur L6 3.0 L de plus de 500 ch est attendue dans le courant de l’année 2021, il semble peu probable qu’une motorisation PHEV ou hybride rechargeable (comme la 330e) soit prévue au catalogue. BMW semble vouloir laisser cette offre moteur de coté, au moins pour l’instant et préférer mettre sur le marché la prochaine i4 100% électrique qui prendra la forme d’une carrosserie dite « Gran Coupé ».

VersionMotorisationPuissanceCouple0-100 km/hVmax
420i 1.998 cm3 (L4)184 ch300 Nm7.5 sec240 km/h
430i 1.998 cm3 (L4)258 ch400 Nm5.8 sec250 km/h
M440i xDrive2.998 cm3 (L6)374 ch + 11 ch (MHEV)500 Nm4.5 sec250 km/h
420d 1.995 cm3 (L4)190 ch + 11 ch (MHEV)400 Nm7.1 sec240 km/h
420d xDrive 1.995 cm3 (L4)190 ch + 11 ch (MHEV)400 Nm7.4 sec238 km/h
430d xDrive 2.993 cm3 (L6)286 ch + 11 ch (MHEV)650 Nm5.2 sec250 km/h
M440d xDrive2.993 cm3 (L6)340 ch + 11 ch (MHEV)700 Nm4.7 sec250 km/h

Le BMW Serie 4 G22 se montre en vidéo

L’annonce

La présentation officielle

Le coupé BMW sur la route

Un coup d’oeil sur l’intérieur

La tarification française

Le coupé BMW Serie 4 (déjà présent sur le site de BMW France) n’arrivera sur notre marché automobile qu’au mois d’octobre 2020.
BMW ouvrira alors les commandes pour ce nouveau modèle.
La gamme sera simple et presque réduite au lancement mais entre l’automne 2020 et le printemps 2021, le constructeur allemand aura développé sa gamme (motorisation et transmission, équipements).
La firme automobile munichoise ne perd toutefois pas de temps et dévoile dès à présent la tarification des premiers modèles qui seront vendus en France, la voici :

Version/Finition LoungeM SportM Performance
Diesel   
420d Coupé50.550€54.600€ –
420d xDrive Coupé 52.950€57.000€ –
Essence   
420i Coupé48.000€52.050€
M440i xDrive Coupé68.400€

A découvrir dans quelques mois.

Via BMW, Youtube.

Articles similaires
Actualitévie des marques

Hyundai i20 N Line : Pour patienter jusqu'à l'arrivée de la i20 N

ActualitéEconomievie des marques

PLF 2021 : Surtout ne pas oublier l'E10 !

ActualitéEconomievie des marques

Malus écolo 2021 et 2022 : Le coup de massue

ActualitéCollection, anciennes et histoirevie des marques

Classic Days 2020 : A la rencontre de Benoît, Alain, Jacques et Ari

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *