ActualitéAutour de l'automobilevie des marques

Rolls-Royce : Cachez cette statuette que nous pourrions voir… la nuit !

Après avoir fêté ses 100 ans en 2011, la fameuse et prestigieuse statuette qui orne les radiateurs et les calandres des Rolls-Royce évoluait en 2013 en s’offrant une nouvelle variante illuminée.
C’en sera fini en 2020, non pas à cause d’une décision du constructeur britannique mais d’une nouvelle réglementation européenne sur la pollution lumineuse.

La statuette inspirée par Eleanor Thornton (maitresse de Lord Montagu of Beaulieu) fut créée en 1911 par le sculpteur anglais Charles Sykes pour enjoliver les bouchons de radiateur de la prestigieuse marque.
En métal durant un peu plus d’un siècle, elle s’est illuminée en 2012 sur la Rolls-Royce 102EX Concept qui était une Phantom « Zéro émission », c’est à dire à moteur électrique.

La statuette de calandre illuminée a aussi été mise en avant sur l’étrange coupé Rolls-Royce Vision Next 100 en 2016.

La Flying Lady rétro-éclairée pollue… en Europe

La « Flying Lady » qui orne la face avant des Rolls-Royce depuis toujours n’est en effet plus disponible dans sa version transparente et rétro-éclairée.
On doit donc cette décision aux élus et décideurs européens qui estiment que la sculpture illuminée n’est pas en conformité à la nouvelle réglementation européenne sur la pollution lumineuse. Si si, c’est bien la réalité.
Mais ce n’est pas tout puisque l’Union Européenne impose une rétro-activité de sa loi et exige que la statuette discrètement illuminée soit retirée au plus vite de toutes les Rolls-Royce qui en sont actuellement équipées en Europe.
L’option reste disponible partout ailleurs dans le monde mais l’Europe dans sa fameuse posture de faire tout et n’importe quoi pense sauver le monde en agissant de la sorte. Ce ne sont pas quelques centaines de petites statuettes discrètement éclairées qui vont changer quelque chose à l’état écologique de la planète.

Les propriétaires qui sont en possession d’une statuette « Spirit of Ecstasy » lumineuse ont donc l’obligation de se rendre chez leur concessionnaire Rolls-Royce le plus proche pour que la statuette soit « officiellement » déconnectée et remplacée par une autre mascotte faite en acier (sans supplément de prix), plaqué argent, plaqué or, en argent massif ou en or massif.
Pour les propriétaires qui feront le choix d’une « Flying Lady » en acier, le constructeur anglais remboursera le prix de l’option (~3.500€), pour les autres, cette somme viendra en déduction du prix facturé pour une nouvelle statuette.

Rolls-Royce obtempère et se plie à la législation européenne

Le constructeur a réagit et déclaré :
« Il y a 18 mois environ, nous avons envoyé à nos revendeurs une première note disant que nous supprimions l’option « Spirit of Ecstasy illuminée » et que la statuette ne devait plus être proposée aux clients de la marque. Elle a ensuite été retirée de la liste des options ».
Le représentant de la marque de poursuivre en expliquant que l’affaire ne s’est pas arrêtée là puisque les législateurs européens ont exigé plus et demandé le retrait de toutes les statuettes.
Le porte parole de la marque précise enfin : « Malheureusement, nous devons dire à nos clients qui ont choisi cet ornement que la loi européenne nous oblige à déconnecter leur statuette Spirit of Ecstasy rétro-éclairée. »

Nous attendons désormais que les instances européennes légifèrent sur l’extinction des phares des véhicules la nuit, la fin de l’éclairage diurne et la suppression de toutes les lumières et écrans installés dans l’habitacle des autos.
Par contre, il n’y a toujours rien au sujet de l’extinction la nuit des panneaux publicitaires à l’entrée des villes.
Le lobby des installateurs de panneaux rétro-éclairés est donc plus puissant que celui des propriétaires de Rolls-Royce mises en circulation depuis mi 2013.

Via DailyMail.

Articles similaires
Actualitévie des marques

Ford : La Mustang Mach 1 arrive en Europe pour le millésime 2021

Actualitévie des marques

Audi TT RS 40 years of Quattro Limited Edition

ActualitéCommunicationVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Hyundai : Le Kona Electric au rappel

Actualitévie des marques

Volkswagen Taos : Quand on croit qu'il n'y a plus de nouveau SUV chez VW, il y en a encore...

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *