Actualitévie des marques

Rodin FZero : Pour oublier les hypercars et les F1

Les constructeurs automobiles néo-zélandais ne courent pas les rues. Même en cherchant bien, il est difficile de trouver une marque automobile établie en Nouvelle Zélande.
Oui tout de même, on peut citer Hulme Supercars Ltd et ses modèles F1 (version fermée) et CanAm (version ouverte).
Hulme Supercars Ltd n’est plus seule puisque Rodin Cars vient sur le devant de la scène automobile avec une voiture qui promet de décoiffer, la Rodin FZero.

Quelques éléments de l’histoire de Rodin Cars

Rodin Cars n’est pas vraiment une société de l’année puisque l’entreprise fut créée au début des années 80 par David Dicker, aujourd’hui agé de 66 ans.
Si, entre 1980 et 2000, la société n’a pas fait grand chose dans le monde automobile, sauf des projets. L’entreprise change son fusil d’épaule pusqu’elle développe et produit des logiciels informatiques qui se vendent bien puisque cela permet à David Dicker de devenir milliardaire.

La société, version automobile apparaît en 2002 avec la Rodin GT1.
C’est une grande sportive inspirée des autos qui courent au Mans. Elle est reprise d’un projet développé par Lola pour un client. A l’époque Rodin Cars, envisage de proposer une version « Street legal » et une version « Race car ».
Toutefois, pour des raisons diverses et notamment financières, la voiture ne verra pas le jour et restera à l’état de prototype.

Les années passent et vers 2015-2016, Rodin Cars reçoit une proposition d’achat de la monoplace T125 Exos créé et développé par Lotus Cars quelques années plus tôt.
La monoplace anglaise étant bien née, un accord fut négocié et la T125 traversa la planète pour se retrouver dans une entreprise sur Inland Road à Waiau en Nouvelle-Zélande.
Une fois la monoplace comprise et appréhendée, Rodin Cars y apporte sa touche personnelle et surtout son travail pour faire naître la FZED.

Les bureaux, la petite usine et les garages étant installés au bord d’un circuit privé, la sportive a pu être améliorée et mise au goût du jour.
Petit à petit la FZED annonçait la FZero et ses performances de premier plan. La sportive de l’hémisphère sud se laissait apercevoir l’an passé en 3D. Aujourd’hui les choses sérieuses sont là et la voiture se veut redoutable.

Valkyrie, AMG One, Speedtail, Agera, Evija, SP90, la FZero vous salue bien !

La Rodin FZero, c’est surtout une fiche technique étonnante qui laisse présager de performances ébouriffantes.
L’hypercar néo-zélandaise devrait être proposée dans une version de base équipée d’un moteur V10 4.0 L atmo d’une puissance de 700 ch. Voilà un groupe propulseur qui devrait savoir donner de la voix !
Ce modèle d’entrée de gamme sera accompagné par une version suralimentée biturbo dont Rodin attend une puissance comprise entre 1.000 et 1.600 ch. Jusque là tout est normal ou presque et on peut se dire que cette sportive ne sera qu’un numéro de plus dans la longue « litanie » des supercars et hypercars qui jalonnent les 20 dernières années de l’histoire automobile.
Si la puissance est une chose importante, l’aérodynamique et le poids le sont tout autant. Ainsi Rodin Cars annonce que la force d’appui générée par les ailerons de l’hypercar serait de 4.000 kg. Oui vous avez bien lu, quatre tonnes.
On peut comparer, par exemple, cette force aux seulement 1.800 kg de l’Aston Martin Valkyrie qui tient pourtant, jusqu’à maintenant, le record, toute catégorie confondue.
La Mercedes-AMG One et la McLaren Speedtail avec leurs systèmes aérodynamiques mobiles sont elles aussi battues.
Pour le chassis et la carrosserie, Rodin Cars dit avoir utilisé ce qui se fait de mieux, de plus rigide et de plus léger au monde pour construire cette auto.

Si, avec la nouvelle et lourde Evija, Lotus Cars a oublié la devise créée par Colin Chapman, Rodin Cars l’a faite sienne puisque la FZero revendique la masse de seulement 605 kg… conducteur inclus. Ce qui laisse à penser que la masse de la voiture à vide doit être aux environs de 540 kg.
Avec une puissance de 700 ch, le rapport poids/puissance (avec le conducteur) est de 0.86 kg/ch mais avec 1.600 ch on chute à 0.378 kg/ch. Autant dire que même les F1 sont oubliées et qu’avec une telle proposition, on peut se dire que le « light is right » a vraiment du sens.
Le constructeur explique aussi qu’il ne fera pas une fixation sur la vitesse maximale de la sportive. Toutefois celle-ci devrait s’établir aux environs de 365 km/h.
On gardera à l’esprit que cette voiture très sportive n’est pas mettre entre toutes les mains puisque développée à la façon d’une monoplace et sans béquille électronique autre que l’ABS (sur la version homologuée pour la route).
Cette FZero extrême n’a rien pour les runs entre deux feux tricolores ou les drifts entre deux hôtels de grand luxe. L’auto est une voiture de pilote compétent et passionné, pas autre chose.

Une voiture de farfelu ?

Il n’en est rien puisque David Dicker s’est entouré de grands noms de l’automobile et des sports mécaniques.
Le chef de projet porte le nom de Graham Dale-John. C’est un ancien ingénieur R&D de chez Ford et de chez Cosworth.
La boite de vitesses séquentielle à 8 rapports a été développée par le réputé spécialiste anglais Ricardo.
Le groupe propulseur V8 4.0 L atmosphérique ou suralimenté est le fait de société anglaise NBE (Neil Brown Engineering) qui officie de très longue date en compétition automobile. On doit à NBE, les moteurs des Audi A4 du DTM, les blocs des Honda et des BMW en BTCC et les groupes propulseurs des F3 japonaises et chinoises.
D’autres acteurs importants du monde automobile et sportif sont aussi partie prenante dans le développement de cette Rodin FZero. Nous en apprendrons plus d’ici à la fin de l’année qui doit voir la présentation « physique » de l’hypercar.

La voiture devrait très vite prendre le chemin des essais puisqu’au delà de la présentation prévue en fin d’année, Rodin Cars annonce une voiture livrable dès les derniers jours de l’année 2020 ou au premier trimestre 2021.
Le prix envisagé pour cette hypercar serait aux environs d’un million de dollars ce qui parait « presque donné » au regard des tarifs pratiqués par la concurrence.

Sachez enfin que cette FZero sera fabriquée au coup par coup et la production maximale totale ne devrait pas excéder quelques dizaines d’unités si tout va bien.

David Dicker et la FZed

Via RodinCars.

Articles similaires
Actualitévie des marques

Nuova Ferrari Roma 2020

Actualitévie des marques

McLaren Elva : The ultimate roadster

ActualitéSport automobilevie des marques

PSA Motorsport : Peugeot reviendra en championnat FIA WEC en 2022

ActualitéAutour de l'automobileCommunicationEconomie

Les Pays Bas passent à 100 km/h sur les autoroutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *