ActualitéEconomieSalonsvie des marques

GIMS : Vers une renaissance du salon de l’automobile de Genève

Pour une bonne nouvelle, c’est une bonne nouvelle même s’il faut toutefois raison garder avant de crier victoire.
Annulé en 2020 à cause de la pandémie de Covid-19, le Salon International de l’Automobile de Genève n’a pas lieu en cette année 2021 pour les mêmes raisons et la pérennité de l’événement est en danger.

Un nouveau promoteur pour le GIMS

On oublie semble t-il le rachat par le centre d’exposition et de congrès de Palexpo. On oublie aussi le prêt de 17 millions de francs (~15.5 millions d’euros) proposé par le canton de Genève et on se tourne désormais vers les acteurs financiers et économiques du secteur privé.
Si on en croit les éléments rapportés par la Radio Télévision Suisse, un accord serait désormais sur le point d’être conclu dans les prochains jours ou prochaines semaines avec un partenaire privé qui reprendrait l’ensemble de l’événement, de ses expositions et activités.

Le cap est mis vers 2022 et Palexpo

Sandro Mesquita, le directeur général du Salon de préciser :
« Ce partenaire n’est pas suisse. C’est un partenaire qui va nous permettre, financièrement, de retrouver une base stable, mais aussi de développer le salon. Il est fort probable que le salon soit beaucoup plus hybride avec une part digitale plus importante, mais avec toujours une part physique de rencontres.
Ce partenariat permettra d’envisager l’organisation d’une nouvelle édition en mars 2022. Notre volonté est de rester à Genève et de pouvoir l’organiser ici, confirme Sandro Mesquita. Genève et ses infrastructures sont idéales. »

Selon les éléments annoncés par S.Mesquita, le prochain salon devrait se maintenir à Genève et des discussions sont actuellement en cours avec Palexpo, le partenaire historique du salon depuis plus d’un siècle.
Toutefois, il semble que la durée pourrait passer de 10 jours à 7-8 jours et le salon pourrait délaisser le début du mois de mars pour se positionner durant la deuxième quinzaine du mois de février.

De son coté, Claude Membrez, le directeur général de Palexpo a déclaré :
« C’est un excellente chose. « Nous en sommes très heureux et cela me permet de rappeler que nous sommes sous pression puisque pour 2020 et 2021 nous avons dû annuler la quasi-totalité de nos événements. Nous avons dû mettre tout notre personnel au chômage, nos sous-traitants sont à l’arrêt. Le fait qu’un événement de cette importance décide de continuer et trouve les moyens d’assurer sa pérennité, c’est toujours de bonnes nouvelles. »

Nous devrions donc retrouver dès l’an prochain le cadre « chaleureux » de Palexpo et nous en saurons plus à la fin du mois de mars ou au début d’avril lorsque les différents acteurs officiels du projet de relance feront une communication officielle sur le sujet.
Tout ceci sans oublier la position des constructeurs automobiles sur le sujet puisque certains d’entre eux sont déjà absents des salons automobiles depuis quelques années. Ils semblent leur préférer la communication digitale et les réseaux « dits sociaux » pour dévoiler leurs nouveaux modèles.

Via AP, RTS, RadioLac, ATS.

Articles similaires
ActualitéVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Audi A6 e-tron Concept : L'avenir des berlines Sportback passera par l'électricité

Actualitévie des marques

Renault Mégane : Existe désormais avec un moteur 1.0 L TCe

ActualitéCommunicationvie des marques

Ford : Bientôt des "Bronco Stores" aux Etats Unis

Actualitévie des marques

Ford Ranger Stormtrak & Wolftrak : Deux nouvelles versions pour 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *