ActualitéEconomievie des marques

Renault se repositionne en Chine

Le groupe automobile Renault vient de dévoiler sa nouvelle stratégie pour le marché automobile chinois afin de renforcer ses avantages concurrentiels tout en ayant comme perspective de se maintenir à long terme en Chine.
Ces nouveaux économico-stratégiques visent aussi à maximiser les synergies avec Nissan qui sont au coeur du nouveau concept de l’Alliance et du programme baptisé « Leader-follower ».

Plus de VP thermiques, place aux VU

Nous apprenons que Renault va recentrer ses activités en Chine sur deux secteurs du monde automobile, à savoir les véhicules utilitaires (VU/VUL) et les véhicules électriques (VE).
Ainsi le constructeur va transférer sa participation dans Dongfeng Renault Automotive Company Ltd (DRAC) à Dongfeng Motor Corporation.
DRAC cessera ses activités liées à la marque Renault avant la fin de cette année.
Pour ce qui des des VU, ce secteur de la production, toujours porté par Renault Brilliance Jinbei Automotive Co., Ltd. (RBJAC), va rapidement se renforcer et s’appuiera sur le patrimoine et la connaissance du marché de Jinbei ainsi que sur le savoir-faire de Renault dans cet important segment du marché.
La marque au losange compte sur un marché en rapide évolution qui pesait quelques 3.3 millions de véhicules utilitaires neufs livrés en 2019. Renault et ses partenaires parient sur une progression durable de ce marché.
Par ailleurs, Brilliance a prévu de développer sa gamme de VU Jinbei et annonce cinq nouveaux produits importants d’ici à 2023 et certains pourraient bien avoir la « Renault touch ». Enfin, la co-entreprise franco-chinoise prévoit de se lancer dans l’exportation de VU dans les prochaines années.

Plus de VP thermiques, place aux VP électriques

Pour ce qui est des véhicules électriques, la marque au losange va s’appuyer sur deux co-entreprises déjà en activité, à savoir eGT New Energy Automotive Co., Ltd (eGT) et Jiangxi Jiangling Group Electric Vehicle Co. Ltd (JMEV).
Renault a récemment lancé en Chine, sur le segment A la City K-ZE, premier VE issu d’une co-entreprise.
Fort de ce premier produit, le Groupe Renault envisage de renforcer son partenariat avec Nissan mais aussi Dongfeng au sein de la co-entreprise eGT pour faire de K-ZE une voiture électrique à vocation mondiale. Le projet de Renault pour le marché chinois des VE est de développer dans les toutes prochaines années d’autres modèles.
En effet, JMEV et Renault (très présent dans les domaines de la R&D et de la qualité) veulent couvrir près de 45% du marché chinois des VE à la fin de l’année 2022. Pour y parvenir, la co-entreprise devrait lancer quatre nouveaux modèles sur plusieurs segments de marché.
Pour ses projets et son programme, Renault et ses partenaires locaux mise sur un marché de l’électrique en progression constante (860.000 VE vendus en 2019) qui devrait progresser de manière durable pour atteindre le 25% du marché automobile chinois en 2030.

La Renault K-ZE vendue actuellement en Chine

Pour rappel, cette voiture électrique est dérivée de la Kwid. Elle mesure 3.735 m de long et repose sur une plateforme à l’empattement de 2.423 m.
La motorisation électrique annonce une puissance de 33 kW (45 ch) et un couple moteur de 125 Nm. La Vmax est fixée à 105 km/h. Le moteur est alimenté par une batterie d’une capacité de 26.8 kWh et autorise une autonomie d’environ 200à 220 km (en équivalence WLTP). La consommation officielle est de l’ordre de 11 kWh.
Cette K-ZE servira de base à la future Dacia Spring Z.E attendue l’an prochain en Europe.

La déclaration officielle du constructeur français

François Provost, le directeur des opérations de Renault pour la région Chine a précisé :
 » Nous ouvrons un nouveau chapitre en Chine.
Nous allons nous concentrer sur les véhicules électriques et les véhicules utilitaires légers, les deux principaux moteurs de la mobilité propre de demain, et nous tirerons efficacement parti de notre relation proche et durable avec Nissan. »

Reste qu’avec cette décision et ce retrait du marché des véhicules particuliers, Renault ajoute une pierre à l’oeuvre du Groupe PSA et ne fait que confirmer l’échec des marques françaises en Chine pour des raisons diverses que nous connaissons tous plus ou moins.

ndla : Totem bleu : Renault Z.E / Totem jaune : Renault VP / Totem rouge : Renault VU

Via Renault, AP, AFP.

Articles similaires
ActualitéAutour de l'automobileCommunicationvie des marques

Renault : Une chanteuse veut faire débaptiser le nouveau SUV Arkana

ActualitéCommunicationEconomievie des marques

Mercedes-Benz : Une nouvelle entité pour regrouper AMG, Glasse G et Maybach

ActualitéCommunicationvie des marques

Stellantis : Jean-Pierre Ploué prend la direction du Centre Lancia Design

ActualitéEssai/Prise en mainvie des marques

DS Automobiles : La DS 9, le luxe à la française ou la rue de Rivoli à Pékin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *