ActualitéVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Renault : Plutôt une Zoé R.S. qu’une Clio R.S.

Début mars 2017, au salon de Genève, Renault dévoile la Zoé e-Sport Concept. La Zoé adopte pour la première fois une tenue et des dessous sportifs et fait son effet.
Cette Zoé e-Sport Concept cache deux moteurs électriques pour une puissance annoncée de 338 kW (460 ch) et 640 Nm de couple. Avec ses quatre roues motrices, cette Zoé pêchue avale le 0 à 100 km/h en 3.2 secondes et annonce une Vmax de 210 km/h. L’auto séduit les visiteurs du salon suisse mais Renault en reste là.
Pourtant quelques mois plus tôt, en 2016, Renault a testé une Zoé sportive mais Patrice Ratti, le patron de Renault Sport, avait alors déclaré : « Si les performances sont là, nous avons été surpris de voir à quel point la conduite sur circuit affectait l’autonomie de la voiture. En poussant notre prototype à fond, nous n’aurions tenu que 13 ou 14 minutes. Ce n’est pas suffisant pour satisfaire nos clients ».
Début octobre 2019, la Clio V est sur le marché depuis le début l’été et les amateurs commencent à parler d’une future Clio V R.S.

Les temps changent

Hélas, le temps n’est plus aux sportives.
Entre autophobie, pseudo-écologie politique, gros malus 2020, amour immodéré pour la fée électricité et quasi détestation de ceux qui apprécient la conduite ou la singularité automobile, les citadines et compactes sportives ont devant elles un avenir bien sombre, pour ne pas dire inexistant.
Peugeot a d’ailleurs apporté sa pierre à l’édifice en annonçant il y a quelques jours la fin de la 208 GTi et même de l’appellation GTi plus vraiment dans l’air du temps.
La fin des mini sportives est d’ailleurs en marche chez PSA depuis déjà quelques années avec la disparition des voitures siglées VTS, Racing ou Performance.
Bref, il semble que Renault pourrait emboîter à PSA puisque des dirigeants de Renault ont fait savoir à des médias britannique le projet d’une prochaine Clio V R.S. « thermique » n’était plus une idée intéressante ou rentable du fait de la conjoncture et des contraintes extérieures.

Le directeur produit et programmes de Renault s’explique

Ali Kassai, le directeur produit et programmes de Renault, assure que Renault Sport se doit d’être à la pointe de l’innovation, en phase avec les tendances du moment et prescripteur des dernières technologies. Renault et Renault Sport doivent inventer les futures voitures sportives.
Le message est clair et on comprend bien le discours d’A.Kassai, les ingénieurs qui ont en charge les voitures sportives risquent fort de devoir franchir le fossé qui les sépare des voitures électriques dans les prochains mois ou les prochaines années.
Les amateurs de sportives « thermiques » peuvent aussi espérer une Clio V R.S. hybride mais rien n’est moins sur puisque l’offre mécanique actuelle sur la nouvelle Clio est limitée au L3 1.0 L TCe et L 1.3 L TCe.

De ce que nous en savons, le logo R.S. ne devrait pas disparaître comme le GTi chez Peugeot mais il pourrait très bien se retrouver apposé sur la fine calandre d’une Zoé « sportive et électrique ».
Pour en finir avec le sujet et les moteurs à explosion, gardez à l’esprit qu’il a été il y a peu, la possibilité d’un SUV électrique portant le logo Alpine…

Affaire à suivre.

Via Autoexpress, Car&Driver, CarmagSA.
Illustrations : X-Tomi Design, Renault.

Articles similaires
ActualitéCommunicationSport automobilevie des marques

ACO : L'affiche des 24 Heures du Mans 2020 et une nouveauté

ActualitéVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Volvo : Un XC90 Recharge à venir

ActualitéEconomievie des marques

Groupe PSA : L'usine de Vigo va produire des VU pour Toyota

ActualitéCommunicationvie des marques

Election de la Voiture de l’année 2020 (COTY) : Elles ne sont plus que 35 en compétition

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *