ActualitéEconomie

Nissan : Thierry Bolloré va faire son entrée au conseil d’administration

Nissan n’est pas au mieux. Avec des résultats en nette baisse, des ventes qui vont dans le même sens, des modèles qui peinent à se renouveler, le constructeur japonais n’est pas en grande forme et semble vouloir faire contre mauvaise fortune bon coeur.
En effet, Nissan a annoncé ce jour qu’il allait accueillir Thierry Bolloré au sein de son conseil d’administration.

Revirement ou pression française ?

La direction de Nissan aurait t-elle de nouveau besoin de soutien « français » ?
En effet, si l’entrée au conseil d’administration de Nissan Jean-Dominique Senard a été approuvée sans problème début avril par une AG extraordinaire, il n’en était pas de même pour Thierry Bolloré.
Le directeur général de Renault a longtemps, et jusqu’à récemment, été vu avec beaucoup de réticences et comme un homme de « très peu confiance » puisqu’il a longtemps soutenu Carlos Ghosn après son arrestation en novembre 2018 et parce qu’il a été mis en place à la tête de l’entreprise française en étant considéré comme son dauphin.

Les choses auraient donc changé du coté de Tokyo puisque le groupe va proposer aux actionnaires, au cours d’une assemblée générale prévue en juin prochain, une nouvelle structure du conseil d’administration qui va voir sa composition élargie et passer à 11 administrateurs, dont sept seront issus de l’extérieur du groupe Nissan.
Cette nouvelle nomination se fait sous l’égide du patron de la firme japonaise, Hiroto Saikawa. L’affaire étonne tout de même mais il semble qu’Hiroto Saïkawa, plus ou moins en difficulté aussi bien avec l’entreprise qu’avec la justice japonaise, soit à la recherche d’alliés ou de partenaires bienveillants qui lui permettront de conserver son poste au delà de l’automne ou de la fin de l’année 2019.

Selon des sources proches de la direction de Nissan, il semblerait que Jean-Dominique Senard aurait poussé pour cette nomination. Le patron de Renault SA aurait imposé ses choix et n’aurait rien cédé aux japonais qui refusaient depuis plusieurs mois de voir T.Bolloré entrer au CA de Nissan.
Si on en croit le média économique et financier Boursorama qui cite une personne au fait de la situation actuelle de la marque automobile, celle-ci aurait dit : » Pour Renault, l’enjeu est d’avoir au conseil d’administration, à côté de M. Senard, un bon connaisseur du dossier, quelqu’un qui a du poids et qui sera aligné sur les mêmes positions ».

Un conseil d’administration renouvelé

Sur les conseils du nouveau comité de gouvernance, Nissan double, et même un peu plus, le nombre d’administrateurs externes qui passe de trois à sept. Le discours officiel assure que ce nouveau conseil d’administration à la façon 2019 veut aller à l’encontre de ce qui existait sous l’ère Ghosn, c’est à dire la concentrations de l’ensemble des pouvoirs dans les mains d’une seule personne… à moins que ce ne soit d’un seul maître.

Par ailleurs, on a appris que deux administrateurs indépendants Jean-Baptiste Duzan et Bernard Rey, ex Renault quittent leur poste en ce mois. Ils seront remplacés par Bernard Delmas (président de Nihon Michelin Tire et ancien président de la CCI française au Japon) et Andrew House (PDG de Sony Interactive Entertainment).
Une deuxième femme fait en son entrée au conseil d’administration aux cotés de
Keiko Ihara (ancienne pilote de course), il s’agit de Jenifer Rogers (General counsel Asia, Asurion Japan Holdings G.K).

Ce nouveau conseil d’administration sera validé durant le mois de juin lors d’une prochaine assemblée générale du constructeur automobile japonais mais on se pose quand même quelques questions au sujet de l’assouplissement de la position de Nissan sur le sujet.

Via AP, Nissan, Bloomberg, Boursorama, AN.

Articles similaires
Actualitévie des marques

Malus écolo : Bruno n'aime plus les grosses autos

ActualitéAutour de l'automobileEconomievie des marques

Malus écolo 2020 : La version WLTP arrivera plus tôt

Actualitévie des marques

Devalliet Mugello 120F : Le light is right à la française

Actualitévie des marques

Nuova Ferrari Roma 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *