ActualitéEconomievie des marques

Michelin : 2300 emplois supprimés en France

Quelques semaines après le manufacturier japonais Bridgestone, c’est au tour de Michelin d’entrer dans la danse et d’annoncer à son tour la suppression de plusieurs milliers d’emplois en France.
Dans le prolongement de son plan de restructuration déjà lancé, le groupe industriel clermontois décide dans tailler dans ses effectifs pour, notamment, améliorer sa rentabilité.

Des emplois supprimés pour améliorer la productivité

Quatorze mois après avoir annoncé la fermeture de l’usine vendéenne de la Roche-sur-Yon, le PDG de Michelin  Florent Menegaux, déploie ce qu’il a appelle le « Plan d’amélioration de la productivité ».
Cette nouvelle planification va toucher un peu la production mais elle va surtout concerner les emplois administratifs et plus particulièrement ceux actuellement présents au siège de Michelin à Clermont-Ferrand. Le puissant manufacturier va par ailleurs réduire la voilure dans les 14 usines historiques implantées en France.
L’entreprise assure que ces 2.300 postes supprimés le seront sans départs contraints, c’est à dire sans licenciements secs… du moins pour l’instant !

Florent Menegaux – CEO de Michelin

Rien n’est assuré pour demain…

F. Menegaux précise que ce plan d’amélioration de la productivité de l’entreprise ne s’accompagne d’aucune fermeture d’usine… pour l’instant.
En effet, le patron de Michelin fait savoir qu’aucun engagement ne peut être pris sur des fermetures de sites qui pourraient avoir lieu ici et là dans les prochaines années.
L’homme se dédouane de ces possibles (ou probables) fermetures en expliquant qu’il serait irresponsable de sa part de dire qu’aucune usine ne fermera car l’industrie moderne est un « organisme vivant » qui doit s’adapter à chaque instant de sa vie et que, de fait, il ne peut y avoir de garantie de pérennité sur le moyen ou long terme.

On gardera à l’esprit que Michelin a déjà fermé son usine allemande de Bamberg en Bavière et celle de la Roche-sur-Yon pour un total de 1.477 emplois supprimés. Ces deux sites produisaient des pneumatiques haut de gamme et des pneus dédiés aux poids lourds.
L’entreprise assure avoir fermé ces deux sites qui n’apportaient pas réellement de valeur ajoutée par rapport aux concurrents asiatiques et notamment chinois. Quand on connait la qualité de certains pneus venus d’Asie, on se demande comment Michelin, n°1 mondial du pneumatique, peut assurer de telles choses, tout spécialement en haut de gamme où le fabricant français possède un solide savoir technologique et une réputation reconnue par tous.
Le manufacturier assure que s’il parvient à rester n°1 dans le classement mondial des fabricants de pneus, c’est parce qu’il a tiré sa production vers le haut avec des pneus très haut de gamme mais aussi ceux dits « de spécialité » et en développant des matériaux de nouvelle et haute technologie destinés à l’aviation, au BTP et au Génie Civil.
La direction de Michelin précise que, si aujourd’hui, le pneumatique représente quasiment 90% du chiffre d’affaires, la part des pneus devrait diminuer durant la décennie pour se situer aux environs de 75% au tournant de la prochaine décennie, c’est à dire vers 2030-2031.

Siège social de Michelin

Allègement à la française

Aux 863 emplois supprimés avec la fermeture de l’usine de pneumatiques de Bridgestone de Béthune, Michelin ajoute les 619 emplois de l’usine de Vendée et désormais les 2.300 répartis entre le siège et les 14 usines françaises du groupe.
En à peine plus d’une année, Michelin se sera séparé de quelques 3.782 salariés sur les environs 20.600 qu’il comptait dans l’Hexagone il y a quelques mois. En agissant de la sorte, Michelin aura supprimé 18.35% de ses emplois et de fait, autant de sa masse salariale en France.

ndla : 858 emplois ont été supprimés en Allemagne dans l’usine de Bamberg.
Michelin compte environs 130.000 salariés dans le monde.

Via Michelin, AP, AFP, Reuters, Capital.
Crédits photos : VosgesMatin, Michelin.

Articles similaires
ActualitéSport automobilevie des marques

Formule 1 : La saison 2021 ne débutera pas en Australie

Actualitévie des marques

Nissan Juke Enigma : Alexa vous accompagne

Actualitévie des marques

Kia Sportage Black Edition : Avec six coloris de carrosserie

ActualitéEconomievie des marques

Alfa Romeo : La Giulietta a tiré sa révérence

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *