ActualitéEconomievie des marques

Alfa Romeo : La Giulietta a tiré sa révérence

Présentée en décembre 2009, dévoilée au public au salon de Genève en mars 2010, commercialisée au printemps 2010 et arrêtée en décembre 2020.
Voilà en quatre chiffres chronologiques ce que fut la vie de la berline compacte d’Alfa Romeo, la Giulietta.

Une compacte milanaise et bourgeoise

La Giulietta est arrivée sur le marché pour prendre la relève de la 147 et si la voiture était plutôt bien née il lui a toujours manqué un petit quelques chose pour paraitre aussi attrayante et dynamique que sa prédécesseure qui avait pour elle une élégance sportive, un tempérament enjoué et une version trois portes.
La Giulietta se voulait plus bourgeoise, plus assise, plus cossue et malgré des motorisations essence et diesel dans le bon tempo, la compacte milanaise est restée un ton en dessous de la concurrence mais aussi de celle qu’elle a remplacé.
On notera enfin que ce n’est pas la peu diffusée version Quadrifoglio Verde propulsée par le moteur 1750 TBI fort de 240 ch qui a fait de la Giulietta une sportive qui pouvait rivaliser avec les Golf GTI, Mégane R.S. ou Focus ST

Elle ne fut pas l’égale de la 147

Fabriquée dans l’usine Alfa Romeo implantée sur la commune Piedimonte San Germano près de Cassino dans la région du Latium, la Giulietta aura vécu une décennie (comme la 147) grâce trois versions, à savoir la série 1 (2010-2013), la série 2 (2013-2016) et la série 3 (2016-2020).
On parlera d’ailleurs plus d’évolution du modèle que des restylage puisque les versions 2013 et 2016 ont profité de modifications superficielles ou de détails et non d’un changement de style.
En dix ans, ce sont 402.232 exemplaires qui sont sortis des chaînes de l’usine italienne. Si ce chiffre de production n’a rien de déshonorant, il est toutefois nettement inférieur à celui de la 147 qui fut fabriquées à 651.823 unités sur la même durée de vie.
Autre différence entre la Giulietta et la 147, cette dernière fut élue Voiture de l’année 2001 alors que la Giulietta a du se contenter d’accessits ou de prix de beauté.

Dernière de lignée

La production de la Giulietta a cessé trois jours avant Noël, le 22 décembre 2020.
La compacte milanaise n’aura pas de descendance directe puisqu’Alfa Romeo abandonne, non pas le segment C mais celui des berlines dont la longueur est comprise entre 4.20 et 4.65 m. La disparition de la Giulietta marque aussi la fin de 48 années de présence de la firme au biscione sur cette partie du marché.
La Giulietta est la dernière représente d’une lignée née en 1972 avec l’Alfasud et qui a ensuite compté les 33, 145/146 et 147.

De la Giulietta au Tonale en 2022

La Giulietta sera remplacée normalement par un C-SUV, le Tonale dont on entend plus beaucoup parler mais qui, parait-il, peaufine son développement et sa mise au point pour affronter les ténors du segment que sont notamment les Peugeot 3008, Hyundai Tucson ou VW Tiguan.
La version de série du Tonale devrait être présentée durant cette année 2021 avant d’arriver chez les concessionnaires Alfa Romeo qui seront impatient d’étoffer leur show room qui ne comptera que deux modèles durant les 12 à 18 prochains mois, à savoir la Giulia et le Stelvio.

Si elle n’était pas la plus performante du segment des compactes, l’Alfa Romeo Giulietta avait le mérite d’être différente (comme la Mazda3), charmante et attachante, italienne en somme !

Via Alfa Romeo, ClubAlfa.it.

Articles similaires
ActualitéSport automobilevie des marques

Formule 1 : La saison 2021 ne débutera pas en Australie

Actualitévie des marques

Nissan Juke Enigma : Alexa vous accompagne

Actualitévie des marques

Kia Sportage Black Edition : Avec six coloris de carrosserie

ActualitéEconomievie des marques

Michelin : 2300 emplois supprimés en France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *