ActualitéEconomievie des marques

Maserati/Ferrari : Fin du partenariat autour des moteurs

Voilà une annonce qui a un peu une allure d’étrange affaire pour le constructeur de Modène.
Ferrari va en effet arrêter de fournir des moteurs à Maserati, à l’horizon des années 2021-2022, c’est à dire dans un peu plus de deux ans.

2002-2022 – Deux décennies de partenariat

On doit cette annonce à Louis Camilleri, le patron de Ferrari qui a dit en substance :
« Comme vous le savez, nous avons un contrat de partenariat. Et comme vous le savez, Maserati a annoncé qu’à la fin de ce contrat, il ne le renouvellerait pas.
En fin de compte, nous ne fournirons plus de moteurs à Maserati, ce qui, de notre point de vue, est une bonne chose, non seulement pour la marge mais aussi pour la possibilité de transférer une grande partie de la main-d’œuvre consacrée aux moteurs [destinés à Maserati…] vers le service voiture de l’entreprise ».
On notera que Louis Camilleri fait, sans le dire, une référence au projet de Ferrari qui envisage de doubler son bénéfice annuel pour le porter au moins à 2 milliards d’euros d’ici trois ans.
Le retour de ces salariés « chez Ferrari » devrait aider la firme de Maranello à accroître dans les prochaines années sa capacité de production si la demande sur le marché est là.

Cette annonce marque donc la fin d’une idylle économico-mécanique née en 2002 entre les deux prestigieuses firmes automobiles italiennes alors regroupées au sein du groupe Fiat.
Depuis les choses ont évolué, Maserati s’est plus ou moins rapproché d’Alfa Romeo, sans toutefois, qu’on en voit la moindre trace tangible et, en 2015, Ferrari a fait son entrée en bourse pour devenir indépendant.
La firme de Maranello a donc quitté le giron du groupe FCA, car à l’époque, Sergio Marchionne voyait très grand pour la marque et ses actionnaires.
De fait, Ferrari et Maserati n’étant plus dans le même groupe, il parait presque logique qu’une fois un contrat arrivé à terme, les marques ne collaborent plus.

Cette annonce signe donc la fin, à échéance de deux ans environ, des moteurs V8 4.7 L atmo, V6 3.0 L biturbo et V8 3.8 L biturbo sous les capots de toutes les Maserati. Les Ghibli, Quattroporte, GranTurismo, GranCabrio et Levante vont donc se retrouver sans moteur sauf le V6 3.0 L Diesel 275 ch.

Selon le camps dans lequel on se place, on peut y voir soit le non renouvellement d’un contrat par Ferrari, soit d’autres projets pour Maserati qui, souvenons nous en, reste la seule marque de luxe du groupe FCA.

Quels moteurs pour les futures voitures qui arboreront le trident dans 2 ou 3 ans ?

L’affaire n’est pas évidente car au delà de possibles évolutions et adaptations du réussi V6 Pentastar, on ne voit pas, actuellement d’autres opportunités mécaniques « nobles » disponibles pour Maserati sauf peut être à vouloir regarder, pour certains modèles en direction du récent L4 2.0 L Turbo que nous connaissons chez Alfa Romeo et Jeep.
Reste qu’une gamme Maserati sans V6 ni V8 (sauf diesel) aura un goût de trop peu ou manquera d’attrait envers une grande partie de la clientèle de la marque qui achète une auto frappée du trident pour sa mécanique.
Il y a l’hypothèse du prochain L6 suralimenté qui serait actuellement en développement chez FCA mais la direction du groupe n’a rien annoncé en direction de Maserati.
Bien sur, on nous parle d’hybridation mais avec quelle base « thermique » sur le futur coupé Alfieri ?
Enfin, on fera par ailleurs définitivement l’impasse sur une motorisation électrique qui n’est pas au programme de la marque pour l’instant.

Avec la fin de cette collaboration entre Maranello et Modène, l’avenir de Maserati parait plus incertain que jamais à moins que le nouveau patron de FCA, Mike Manley, ait des idées pour relancer (ou vendre) la marque automobile dans les prochaines années.

Via Autoblog, LaRepubblica, LaPresse, Ferrari.

Articles similaires
ActualitéCollection, anciennes et histoireCommunicationvie des marques

Epoqu'Auto 2019 : Le salon lyonnais dédié aux anciennes prend de l'ampleur

ActualitéCommunicationvie des marques

Hyundai iMax N "Drift Bus" : Pour glisser en (grande) famille...

ActualitéCommunicationSport automobilevie des marques

Formule 1 : Toro Rosso devient Alpha Tauri...

Actualitévie des marques

Cupra : Il n'y aura pas d'Ibiza

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *