ActualitéEconomieSport automobilevie des marques

Groupe Volkswagen : La folie électrique touche aussi le sport automobile

Il y a deux semaines, Volkswagen annonçaient haut et fort, surement pour que tout le monde automobile l’entende, qu’il allait cesser toute forme d’engagement dans des disciplines automobiles et sportives où les voitures de course ne seront pas motorisées par un groupe propulseur électrique.

Si l’affaire concerne bien évidemment la firme de Wolfsburg, nous avons découvert hier que cette séquence de greenwashing érigé en mode de gouvernance touchait d’autres marques du groupe industriel allemand.

Volkswagen Motorsport GmbH

Si l’ID.R et ses records « uniquement » dédiés à la communication verte de la marque occupe le devant de la scène automobilo-médiatique pour nous rappeler que VW est un « Boss » en matière de VE (ce qui reste à démontrer !).
Volkswagen fait le choix politique mais aussi économique de passer du TDI à l’électrique aussi bien pour ses véhicules particuliers que pour la compétition.
Volkswagen cesse dès cette fin d’année la production de la Golf 7 TCR, et ne lui donnera pas de remplaçante sous la forme d’une Golf 8 TCR destinée aux championnats WTCR et TCR nationaux.
VW semble vouloir regarder en direction du championnant ETCR vanté et promu par la FIA.
Nous ne sommes pas non plus prêts de revoir VW Motorsport au plus haut niveau du championnat du monde des rallyes (WRC) puisque plus rien ne semble prévu à ce niveau et surtout pas avec une voiture à moteur thermique.
Seule l’actuelle Volkswagen Polo R5 restera proposée aux clients et écuries privées mais VW prévient déjà qu’il n’y aura aucun soutien officiel en rallye pour cette voiture et qu’aucun développement usine n’est à attendre sur ce modèle en version rallycar.

Audi Sport

Le constructeur marche dans les traces de la maison mère puisque la firme d’Ingolstadt vient d’annoncer son désengagement du WTCR et des championnat TCR.
Le désengagement prend immédiatement effet. Audi qui soutenait, jusqu’à hier soir les écuries Comtoyou Team Audi Sport et Leopard Racing Team Audi Sport fait savoir qu’elle suspend dès ce mois de décembre toute présence en TCR que ce soit via la communication, l’aide au développement ou le sponsoring. La marque se contentera en 2020 de fournir pour quelques temps encore les pièces mécaniques nécessaires à l’entretien des Audi RS3 LM TCR engagées.
L’an prochain seul le Comtoyou TAS devrait poursuivre en WTCR avec deux autos mais l’équipe ne dit pas si elle envisage de perdurer ou si elle cessera sa participation dans un an environ.
A l’image de VW, Audi serait en train de lorgné du coté de l’ETCR qui doit débuter l’an prochain s’il y a plus de 2 marques automobiles engagées.

Audi Sport restera présent en DTM et en GT3 l’an prochain mais rien n’est assuré à partir de 2021.

Skoda Motorsport

L’équipe tchèque qui a un superbe palmarès dans la catégorie S2000 puis R5 avec la Fabia a elle aussi fait savoir hier mercredi lors de son meeting annuel praguois qu’elle se retirait immédiatement du championnat WRC en tant que constructeur officiellement engagé.
On apprend qu’en attendant d’autres projets à venir (ETCR au hasard ?) l’équipe Skoda Motorsport va se tourner uniquement vers un service client, sans engagement officiel de la marque dans le WRC.
Kalle Rovanperä, sacré Champion du monde WRC-2 Pro quitte Skoda pour tenter sa chance au volant d’une Yaris WRC au sein du Toyota Gazoo Racing.
Seul le pilote tchèque Jan Kopecky continuera à courir avec une Fabia R5 dans son championnat national tchèque pour la saison 2020.

Heureusement qu’il reste Porsche et que quelques Audi R8 LMS GT3 sont encore en piste, sinon le groupe Volkswagen aurait totalement disparu du monde de la course automobile… à moteur thermique.

Herbert Diess, le « monsieur 100.000 volts » de VW fait-il les bons choix ?

Herbert Diess semble vouloir pousser à marche forcée l’ensemble du groupe qu’il dirige vers le tout électrique.
Peut être veut-il faire oublier le Dieselgate de 2015 qui est loin d’être fini. Ou alors il se pourrait qu’il mette aussi tous les moyens dont dispose le groupe pour nous faire croire que le tout électrique est la panacée pour le futur de l’automobile.
Il faut reconnaître qu’avec plus de 60 milliards d’euros investis dans le monde fabuleux du véhicule électrique, il faudra que ça marche vite et bien sinon ce sera le chaos économique pour le groupe de Basse Saxe.
En supprimant une bonne partie de ses activités sportives, Volkswagen Group cherche aussi à faire des économies afin de réaffecter une partie des budgets dans le monde des ID. et de l’électricité qui coûte si cher aux firmes automobiles.
Au fil de la discussion, on ajoutera que le marché des VE s’est légèrement contracté en Europe au troisième trimestre 2019 et qu’il ne progresse plus à l’échelle mondiale. Cela ne pourrait être qu’un début quand on sait qu’en 2020, par exemple, il n’y aura plus aucune aide à l’achat pour les véhicules électriques en Chine…

Le cap est donc mis vers 2020 et 2021 pour voir comment évolue le groupe Volkswagen sans la visibilité du sport automobile, sans TDI (dans la com’ officielle car sur les marchés c’est autre chose…) mais avec des VE, du greewashing assommant et de gros procès en lien avec le Dieselgate à venir.

Via GroupeVolkswagen, Audi, Volkswagen, Skoda.

Articles similaires
Actualitévie des marques

Ford : La Mustang Mach 1 arrive en Europe pour le millésime 2021

Actualitévie des marques

Audi TT RS 40 years of Quattro Limited Edition

ActualitéCommunicationVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Hyundai : Le Kona Electric au rappel

Actualitévie des marques

Volkswagen Taos : Quand on croit qu'il n'y a plus de nouveau SUV chez VW, il y en a encore...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *