ActualitéSport automobilevie des marques

WEC : Les bases de la réglementation Hypercar sont posées

Hier à Paris, se tenait le Conseil Mondial de la FIA.
Parmi les sujets abordés, le dit conseil a exposé et validé définitivement différents points de la nouvelle réglementation sportive mise en place par l’ACO et la FIA à propos de la nouvelle catégorie reine du championnat du monde d’Endurance ou WEC pour la saison prochaine saison 2020-2021.

Les deux parties ont donc trouvé un terrain d’entente destiné à accueillir les futures hypercars hybrides qui vont prendre le relais des LMP1 dès l’an prochain.

Première approche de ce qui va se passer dès 2020 en WEC

1- La nouvelle catégorie Le Mans Hypercar ou LMH débutera en course dès la saison 2020/2021 du WEC-FIA.
Afin de faciliter la vie des écuries et des pilotes des LMH et des LMP2, la FIA et l’ACO ont pris la décision d’imposer aux LMP2 une spécification de pneumatiques unique et différente des celle (ou celles ?) prévue pour la Catégorie Hypercar.
Par ailleurs, afin qu’elles ne fassent pas mieux que les LMH, les LMP2 verront systématiquement leur puissance moteur réduite de 30 kW ou 40 ch.
Les instances dirigeantes assurent haut et fort que ces décisions doivent permettre de limiter les coûts financiers pour les équipes engagées dans le WEC.

2- Une équipe qui souhaiterait s’engager dans la catégorie LMH devra impérativement faire enregistrer sa voiture de course avec le nom d’un constructeur automobile patenté et reconnu comme tel.
Cette homologation pour la course se fera sous sous validation de la Commission Endurance des instances dirigeantes.

3- Il y aura désormais un titre de champion du monde d’endurance de la FIA Pilotes LMH et un titre FIA Constructeur LMH. IL sera normalement décerné à celui qui aura obtenu le plus grand nombre de points en course. Si une écurie ou une firme automobile engage deux autos, les points s’additionneront logiquement pour le calcul des points gagnés dans le cadre du championnat.
La FIA sera seule habilitée à décerner ces deux titres.

4- Pour la première année d’homologation d’une nouvelle voiture LMH, les essais seront « unlimited » ce qui différera des dispositions habituelles et de celles auxquelles seront soumises les autos engagées en LMP2 ou en GT.
La FIA explique que cette disposition doit permettre aux nouvelles équipes engagées en LMH de pouvoir optimiser leur niveau de compétitivité et de performance durant la première année dans le championnat.
Par contre, dès la deuxième année de présence dans le championnat, des limites seront fixées pour les essais et on devrait se rapprocher de ce que nous connaissons aujourd’hui.
On notera aussi que, comme en ex-LMP1, les équipes LMH ne pourront pas disposer d’une équipe trop importante en personnel. Leur nombre sera limité à 40 pour une écurie qui engagera deux voitures à moteur thermique et à 43 si les voitures sont à motorisation hybride.

Il nous reste désormais à connaître de manière détaillée et précise les règles techniques qui feront ou non l’intérêt de ce futur championnat LMH qui fera son tour de chauffe pour la saison 2020-2021.

Via FIA, ACO, AP.

Articles similaires
Actualitévie des marques

BMW : Enfin une M3 Touring

Actualitévie des marques

Mercedes-Benz : Le moteur 4 cylindres essence est de retour sur le Classe G

ActualitéCommunicationvie des marques

Ford : Le Kuga PHEV déjà au rappel

ActualitéSport automobilevie des marques

Rallye Aïcha des Gazelles : Il n'y aura pas d'édition 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *