Actualitévie des marques

Volvo : Les S90 et V90 Cross Country vont quitter le catalogue français

L’affaire a été discrètement annoncée en bas du communiqué de presse nous présentant les évolutions à venir du grand break Volvo V90.
Les amateurs de la grande berline S90 et du break « champêtre » V90 Cross Country n’ont donc plus que quelques semaines ou mois pour passer commande puisqu’elles disparaîtront de l’offre française avec l’arrivée des versions MY 2021.

2019, année difficile pour les grandes Volvo…

… sauf le SUV XC90.
En France, ces deux modèles se vendent difficilement et surtout subissent la concurrence du SUV XC90 qui se vend 10 fois plus.
Le Volvo XC90 s’est vendu à 2.258 unités en 2019 en France soit une belle progression par rapport à 2018, année durant laquelle Volvo France en avait livré 1.878 exemplaires. Cela représente une hausse des ventes de 20.23% ce qui n’est pas rien.
En 2019, Volvo a livré dans l’hexagone seulement 188 berlines S90 et 237 V90 Cross Country ce qui bien peu.
La S90 et le V90 XC passent donc à la trappe et seul le break V90 perdure même si les chiffres de vente sont faibles (273 unités livrées).
Sachez que ce sont 21.696 véhicules qui ont été mis à la route entre le 1er janvier et le 31 décembre 2019 contre 18.349 l’année précédente.
Les ventes cumulées des S90, V90 et V90 Cross Country ont donc représenté en 2019 quelques 698 unités soit un tout petit 3.22% de livraisons en France.
Vous trouverez ci-dessous le détail des ventes de Volvo France en 2019 :

  • XC40 : 8.238 exemplaires (dont 12% en PHEV)
  • XC60 : 5.901 exemplaires (dont 30% en PHEV)
  • V40/V40 Cross : 3.061 exemplaires
  • XC90 : 2.258 exemplaires (dont 59% en PHEV)
  • V60/S60 : 1.540 exemplaires
  • V90/S90 : 698 exemplaires

Quelles pourraient être les raisons ?

Outre la concurrence interne du XC90, les S90 et V90 Cross Country ont subi le tassement du marché des véhicules premium en France qui existe désormais essentiellement avec les grands SUV.
Là aussi, les SUV ont presque tout emporté sur leur passage et comme sur les segments C et D et les maîtres sur le marché du haut de gamme automobile français ce sont eux.
On pourra ajouter une forte progression des prix des Volvo ces dernières années qui ne doit rien arranger à l’affaire tout comme le fait de ne proposer qu’un seul type de motorisation (essence, diesel et hybride), le roturier L4 2.0 L Drive-e auquel il manque clairement quelque chose pour jouer dans la cour des « grands » à moteur L5, L6, V6 ou même V8 en terme d’agrément et de « noblesse » mécanique.
On pourra ajouter un manque de communication à l’échelle hexagonale qui aurait pu faire beaucoup plus qu’une excellente réputation de constructeur fiable, spécialiste de la sécurité et de marque préférée des antiquaires.
La disparition de ces deux modèles va peut être permettre aux S60, V60 et V60 Cross Country de s’épanouir au sein de l’offre Volvo France et sur le segment D.

Au début, c’est à dire en 2015, la grande S90 s’annonçait comme ça. Elle promettait beaucoup mais il lui a probablement manqué un L5 ou un L6 signé Volvo

Via Volvo, Youtube.

Articles similaires
ActualitéAutour de l'automobileCommunicationvie des marques

Voiture Mondiale de l’année 2020 : A la fin c'est Kia qui l'emporte

ActualitéAutour de l'automobileCommunicationvie des marques

Lamborghini s'associe avec Supreme pour du streetwear à la façon new-yorkaise

Actualitévie des marques

Suzuki Swift Sport Hybrid : Elle est au catalogue 2020

ActualitéCommunicationvie des marques

Peugeot 508 PSE : Sur le banking

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *