Actualitévie des marques

Volkswagen : Le pick up Tarok incertain

Présenté au Salon de l’automobile de Sao Paulo 2018, le pick up compact Volkswagen Tarok, destiné en priorité aux marchés d’Amérique latine, pourrait bien ne jamais exister… à cause de la pandémie de Covid-19.

Un Tarok incertain

Positionné dans la gamme VW en dessous de l’Amarok mais destiné à jouer sur les terres du Fiat Toro ou du Renault Oroch, le projet Volkswagen Tarok pourrait rester sans lendemain à cause de Covid-19 et du trou d’air financier que le virus a causé aux finances de Volkswagen Amérique du sud et Volkswagen Brazil.
Créé et développé au Brésil, bien accueilli lors de sa présentation, ce pick up construit sur la plateforme MQB n’est pas installé dans le planning de production de Volkswagen en Amérique latine.
D’abord repoussé, il aurait disparu des plans de VW.

L’avis de Pablo Di Si sur l’affaire Tarok

Si on en croit les propos tenus par Pablo Di Si, le patron de Volkswagen Amérique du sud, la filiale qu’il dirige serait très fortement impactée par la pandémie.
P. Di Si explique que Volkswagen est en train de revoir 100% de son programme industriel et commercial des années à venir.
Le Tarok n’est pas formellement annulé mais au mieux il sera reporté de plusieurs mois ou années selon la situation économique.
Depuis le début du printemps 2020, les usines arrêtées, les concessionnaires fermés ont contraint l’entreprise à geler les investissements pour réévaluer à partir de ce second semestre les besoins et capacités de Volkswagen en Amérique latine pour les années qui viennent.
Selon Pablo Di Si, l’ensemble du secteur a dépensé plus de 50 milliards de reals pendant les trois mois d’arrêt ce qui représenterait l’équivalent du plan d’investissement de tous les constructeurs automobiles brésiliens durant quatre années.

L’affaire sera à suivre dans les prochains mois car, à l’heure où Ford et Chevrolet confirment leurs petits pick up (Maverick pour Ford et pick up sur la plateforme GEM pour Chevy’), il serait étonnant que Volkswagen lâche le morceau, sauf si Herbert Diess a décidé d’imposer aux sud américains un pick up électrique sur la plateforme MEB !

Via Parabrisa, Citizen, TodoNoticias.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *