ActualitéEconomie

Valeo : L’état français se renforce au capital

Le puissant équipementier français, présent presque partout dans le monde automobile sur la planète continue sa marche en avant. C’est pour cela qu’il intéresse les investisseurs qui voient dans Valeo un des possibles acteurs primordiaux sur le marché de la « voiture de demain ».
Au delà des pièces détachées, des accessoires, Valeo est très fortement impliqué dans la R&D en matière d’hybridation, de motorisation électrique, de stockage de l’énergie, de systèmes d’aide à la conduite mais aussi à la sécurité et bien sur, de véhicules dits autonome.
A la vue de cette dynamique, l’état français a donc pris la décision d’augmenter sa participation au capital de l’entreprise.

Ainsi, selon le communiqué de presse de Valeo, l’Etat français est devenu le premier actionnaire de l’équipementier.
L’affaire s’est concrétisée officiellement ce lundi 29 avril 2019 après l’annonce par la banque publique d’investissement BpiFrance d’une nouvelle prise de participation (pour l’état) au sein de l’entreprise automobile.

L’état, actionnaire de référence et de soutien

BpiFrance a ainsi annoncé détenir désormais 5.2% du capital de Valeo. Cette participation capitalistique vient s’ajouter aux 2.14% déjà détenus par la Caisse des dépôts et consignations.
L’addition de ces deux participation porte à 7.34% la présence de l’état français dans le capital de l’entreprise industrielle et de R&D. Avec ces 7.34%, l’Etat français devient donc le premier actionnaire de Valeo devant le fonds américain Harris qui détient 5.99 % du capital.

Nicolas Dufourcq, directeur général de BpiFrance, explique qu’avec cette montée au capital, il veut accompagner Valeo dans le temps et non seulement durant quelques mois et uniquement le temps de la spéculation. Il précise d’ailleurs :
« Avec cette participation au capital de Valeo, Bpifrance affirme sa confiance dans la stratégie de la société, axée sur l’innovation, dans un marché automobile en pleine mutation. »
De son coté, l’équipementier se dit heureux de cette nouvelle situation et dit par communiqué :  » Valeo accueille favorablement le retour de Bpifrance en tant qu’actionnaire de long terme, désireux d’accompagner durablement le groupe dans la mise en œuvre de sa stratégie ».

Des lendemains qui s’annoncent bien

En accompagnant Valeo, l’Etat français valide l’actuelle politique de l’entreprise et lui permet de se mettre en place sereinement.
En effet, la direction de Valeo continue de considérer ces investissements comme stratégiques sur le long terme et vitaux pour la pérennisation de l’entreprise. Ainsi, en 24 mois, la co-entreprise créée avec l’allemand Siemens a déjà permis de générer un beau carnet de commandes.
Celui-ci s’élève déjà à quelques 10 milliards d’euros dont 4.4 milliards engrangés l’an passé. Chez Valeo, on est d’ailleurs optimiste, malgré une conjoncture morose et on assure que le rythme sera tenu en 2019 mais aussi surement pour les années à venir.

Affaire à suivre.

Via Valeo, CCFA, Capital, AP.

Articles similaires
ActualitéVéhicules électriques & hybridesvie des marques

BMW i3 : Elle vivra jusqu'en 2024

Actualitévie des marques

Nouvelle Citroën C3L 2020 : Une "cross berline" pour la Chine

ActualitéMobilités urbaines et d'avenirVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Citroën met le cap sur l'électrification de sa gamme

ActualitéEconomievie des marques

ACEA : Manley (FCA) succède à Tavares (PSA)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *