ActualitéVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Toyota C-HR 2020 : Mise à jour

Né en mars 2016, le crossover hybride de Toyota est la deuxième meilleure vente de la marque japonaise derrière la citadine Yaris, avec 20.203 exemplaires vendus en France en 2018.
A l’approche de sa mi-vie, le Toyota C-HR se refait une petite beauté pour garder la forme sur les marchés et bien aborder sa deuxième moitié de vie commerciale.

Toujours dans le coup esthétiquement malgré des lignes acérées qui vont dans « tous les sens », Toyota n’a pas revu en profondeur son petit crossover et s’est contenté de retoucher quelques détails qui permettront au C-HR de rester dans le mouvement.

Tout est dans le détail

La face avant évolue avec une prise d’air inférieure légèrement agrandie, des antibrouillards qui migrent sur les côtés du bouclier et le phares (à leds) sont retoqués dans leur dessin extérieur mais aussi interne. La proue du C-HR parait ainsi plus sobre et plus lisse.
De face, les feux de jour et les clignotants sont réunis en un seul et même projecteur dessinant une ligne souple au-dessus du faisceau principal.
Le profil n’est pas modifié sauf au niveau des bas de caisse légèrement repris dans leur aspect.
La partie arrière est elle aussi discrètement retouchée avec une évolution au niveau des feux à leds (au dessin intérieur revu) qui sont désormais reliés entre eux par un becquet de coffre noir laqué. La jupe arrière voit sa partie inférieure lissée pour plus de sobriété et moins de sportivité ou d’agressivité.

De nouvelles jantes alu sont au programme, notamment avec le nouveau moteur hybride 184 ch ainsi que deux nouvelles teintes de carrosserie, le Supersonic Red et le Hot Lava Orange.

Petites évolutions à bord

L’habitacle n’évolue pas et se contente de quelques petites mises à jour. Cela commence par une meilleure isolation phonique et une meilleure absorption des vibrations. Le C-HR 2020, selon les marchés, profitera aussi de nouvelles selleries.
Au bout du compte, Toyota s’est surtout penché sur le système d’infotainment à écran tactile de 8 pouces qui est désormais compatible avec les applications Android Auto et Apple CarPlay.
On apprend aussi que la mise à jour à distance du système de navigation sera désormais disponible.
Enfin, le constructeur japonais laisse entendre que la qualité du système audio a été amélioré.

Avec le 2.0 L HDF 184 ch

Déjà disponible en 1.8 L hybride 122 ch, le Toyota C-HR 2020 reçoit une seconde motorisation, toujours hybride. Il s’agit du groupe propulseur hybride 184 ch présent sous le capot de la nouvelle Corolla.
Cette motorisation « Hybrid Dynamic Force » associe un L4 2.0 L fort de 152 ch et 190 Nm avec un moteur électrique développant 80 kW (109 ch) et un couple de 202 Nm.
Ce groupe propulseur est associé avec une transmission de type CVT qui fait passer la puissance aux roues avant. Cette version 184 ch n’est pas prévue en version AWD.

Toyota ne donne aucune indication au sujet des performances du crossover dans sa version 184 ch mais on peut estimer la Vmax aux environs de 180 km/h et l’exercice du 0 à 100 km/h expédié en plus ou moins 9.0 secondes.
Les émissions de CO2 de la version 1.8 L débutent à 109 g/km et celles du 2.0 L à 118 g/km (norme WLTP).
Enfin, si on en croit le propos de Toyota, la version 1.8 L 122 ch voit sa consommation diminuer tout comme ses émissions.

Toyota ne donne aucune indication au sujet de la tarification de la nouveauté mais il y a fort à parier que le constructeur reprenne le même type de grille tarifaire que pour la berline Corolla qui dispose des mêmes motorisations et dont les prix diffèrent de 2.000€.
Si cela se confirme, le C-HR 2020, en version 184 ch, devrait être vendu entre 31.200 et 31.500€.
Les commandes devraient être ouvertes en fin d’année et les livraisons débuteront avec le printemps 2020.

Via Toyota.

Articles similaires
ActualitéLe coin lecturevie des marques

L'Année automobile 2019/2020 : A ne pas manquer

ActualitéEconomievie des marques

Aston Martin n'a pas besoin d'un nouvel investisseur (pour le moment...)

Actualitévie des marques

Renault : de Meo favori, Koller en outsider

ActualitéCommunicationvie des marques

Alpine : Voyage au pays des alpinistes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *