ActualitéCommunicationVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Tesla Model Y : Si de ton véhicule tu te plains, par Elon tu seras banni

L’affaire concerne uniquement les acheteurs américains d’une Tesla et non ceux du monde ou d’Europe.
Aux USA, la loi autorise le consommateur à se rétracter et à rendre sans motif circonstancié un objet durant les deux semaines (14 jours) qui suivent son achat.
La loi américaine vaut aussi bien pour un smartphone, une poêle, une tondeuse à gazon que pour une voiture.
Sachez que cette disposition n’a rien à voir avec la rétractation que nous connaissons en France et qui est liée à un achat avec un financement (crédit, LOA, LLD)

Ne surtout pas critiquer une Tesla en public !

Outre Atlantique, le crossover ou SUV Tesla Model Y connait le succès de sa commercialisation en début d’année mais aussi les problèmes. On note notamment de gros problèmes de finition. Parmi ceux-ci, on peut évoquer des plastiques « bas de gamme » et fragiles, des ajustements faits « à l’arrache » et sans soin, une sellerie, elle aussi fragile, des vibrations et bruits suspects, une peinture pas uniforme et surtout le fameux grand écran central qui semble faire des misères aux acheteurs de Model Y.
Sur les réseaux et forums, les propriétaires signalent aussi une mauvaise fixation (l’écran tombe), des coupures d’éclairage des fonctionnalités, tout cela sans oublier l’écran qui fait le mort et qui ne s’allume plus.

Le constructeur de Palo Alto n’apprécie guère que ses clients expriment leur mécontentement et se répandent en griefs dans les médias.
Ainsi, pour les punir d’avoir critiqué Tesla, le constructeur a pris la décision de blacklister chaque acheteur mécontent et de le bannir de chez Tesla durant une année.
Pendant cette période, il lui est donc interdit de commander un nouveau véhicule de la marque et pas seulement un Model Y. Durant 365 jours, le propriétaire mécontent ne pourra pas faire l’acquisition d’une Model S, d’une Model 3, d’un SUV Model X ou pour ceux qui souhaitent une double dose de problèmes, un Model Y.
Si on en croit les allemands du média Auto Motor und Sport, ce principe de « bannissement » serait bel et bien inscrit dans les fameuses toutes petites lignes que personne ne lit qui sont écrites en bas du contrat d’achat ou de location à l’en-tête de Tesla.

Via AM&S.

Articles similaires
ActualitéSport automobilevie des marques

24 Heures du Mans 2020 : Private event

Actualitévie des marques

Nissan : L'usine de Barcelone "gagne" un sursis d'une année

Actualitévie des marques

Ford Puma ST : Débarquement prévu fin septembre

Actualitévie des marques

Mercedes-Benz : L'AMG GT existe en version "Night Edition"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *