ActualitéAutour de l'automobileCommunication

Sécurité routière : Emmanuel Barbe quitte ses fonctions de Délégué interministériel à la Sécurité routière

Après quasiment cinq années de bons et loyaux services au poste de Délégué interministériel à la Sécurité routière, Emmanuel Barbe va quitter ses fonctions dans les prochains jours avant d’aller vers son nouveau poste à la fin du mois de février.

Cinq ans et puis s’en va

Agé de 54 ans, magistrat de formation, le haut fonctionnaire s’en va donc après cinq années d’intransigeance, de manque d’écoute (sauf pour Dame Perrichon…), d’autoritarisme et surtout de résultats mitigés en matière de Sécurité routière, la vraie, pas celle faite pour la communication d’état, les plateaux des chaînes de télévision ou pour plaire à certains lobbies.
L’ancien conseiller de Manuel Valls puis de Bernard Cazeneuve au ministère de l’Intérieur s’en va.
Nous ne le regretterons pas, non pas pour l’homme, mais pour son travail fait quasi exclusivement de la chasse aux chiffres et depuis deux ans, de la vente forcée et arbitraire des 80 km/h sur nos routes.

Cap au sud… à 80 km/h

Emmanuel Barbe va donc prendre la direction du sud de la France et même très exactement des Bouches-du-Rhône dont il va devenir le préfet de police à partir du 24 février prochain. Il a été nommé ce matin en conseil des ministres.
Il remplacera à la préfecture de police, Olivier de Mazières, qui avait lui même pris la suite de Laurent Nuñez, alors nommé secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur, C. Castaner il y a 18 mois.

Du point de vue de la circulation routière, E Barbe arrive dans un département où il n’aura pas à survendre ses 80 km/h puisque le conseil départemental des Bouches-du-Rhône, présidé depuis près de 5 ans par Martine Vassal (LR), n’a pas fait le choix de repasser aux 90 km/h.

Rien de neuf à espérer !

Son remplaçant n’est pas encore connu et encore moins nommé dans ses nouvelles fonctions.
Toutefois, n’en doutons pas, il sera de la même veine et surtout très proche de la vision  »Edouard Philippesque » de ce que doit être la sécurité routière sur nos routes hexagonales c’est à dire de la repression, des interdictions, des sanctions mais probablement peu d’éducation, de formation, de prévention et de « protection » du fait de l’état très médiocre de notre réseau routier.

Ce soir chez les Perrichon, pas de Champomy mais une petite infusion camomille/citron, comme pour marquer la tristesse de ce départ, avant d’aller se coucher.

Via AP, Gouv.fr, 20Minutes.

Articles similaires
ActualitéVéhicules électriques & hybridesvie des marquesVUL, Vans, Fourgons

Groupe PSA : Les ludospaces passent à l'électricité

ActualitéEconomieSport automobilevie des marques

Volkswagen Motorsport GmbH disparait

ActualitéEconomieMobilités urbaines et d'avenirVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Groupe Renault/E.Leclerc : Un contrat pour plusieurs milliers de véhicules électriques

ActualitéSport automobileVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Audi : Fin de l'engagement en Formule E, place au Dakar et peut être à l'Endurance

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *