ActualitéVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Renault : Une Twingo Z.E. en approche

En fin de semaine passée, le constructeur au losange dévoilait officiellement ses résultats 2019.
En lisant les documents proposés par Renault, on découvrait, habilement glissée parmi les annonces, quelques mots qui confirmaient quasiment la venue de celle qui n’était jusqu’à maintenant qu’une rumeur ou un bruit de couloir, la Twingo Z.E. .

L’affaire est d’ailleurs surprenante et on se demande pourquoi la Twingo qui partage tout ou presque avec les Smart Fortwo et Forfour n’a pas profité plus tôt d’une telle motorisation électrique dejà présente sur les versions EQ proposées par la marque allemande.

C’est bien une Twingo !

Esthétiquement, la Twingo électrique devrait être légèrement différente du modèle à motorisation thermique mais cela se jouera dans les détails.
La calandre devrait être pleine et habillée d’un enjoliveur noir brillant, les phares pourraient proposer une touche de bleu dans leur éclairage et de nouvelles jantes ou enjoliveurs devraient être de la partie.
Bien évidemment, la sortie d’échappement disparaîtra tout comme la trappe à carburant qui sera remplacée par la prise de recharge.
Si rien n’est certain, on peut toutefois s’attendre à l’apparition d’un ou plusieurs badges Z.E. décoratifs bleutés qui nous rappellerons que nous sommes bien en présence d’un véhicule électrique signé Renault.

L’habitacle devrait être quasiment identique à celui de la Twingo SCe ou TCe sauf pour l’instrumentation de bord, et peut être, pour la sellerie qui pourrait avoir quelques touches de bleu comme sur la Zoé.

Avec le même moteur électrique que la Forfour EQ

La nouvelle Renault Twingo Z.E. va donc bénéficier dans les prochaines semaines de la motorisation que la Smart ce qui permettra à Renault d’augmenter son offre d’électro-mobilité rapidement.
L’arrivée rapide de cette Twingo électrique permettra à la marque au losange d’être présent sur le marché afin de contrer la triple offre du groupe VAG+ (e-Up!, Citigo-e iV, Seat Mii electric), sachant que les Volkswagen, Skoda et Seat disposent d’une autonomie bien plus importante (140 km vs 270 km).

Logiquement on retrouvera sur la Renault Twingo Z.E. le même groupe motopropulseur électrique que sur la Smart EQ, à savoir un ensemble qui revendique une puissance de 60 kW (82 ch) et 160 Nm de couple.
Ce moteur est alimenté par une classique batterie Lithium-ion d’une capacité de 17.5 kWh.
De série, la Twingo Z.E. devrait embarquer un chargeur 4.6 kW mais il risque fort d’être trop juste si on veut une recharge rapide et non en 3 h 30 min.
La petite Renault devrait proposer en option, un chargeur d’une puissance de 22 kW qui permettra de faire le « plein » d’énergie une heure sur une borne dite « accélérée ».

La ville et ses environs seront son terrain de jeu

La Vmax, autolimitée, devrait être fixée à 130 km/h.
L’autonomie, selon le cycle WLTP, devrait être comprise entre seulement 120 et 140 km, ce qui limitera forcément l’usage de la Twingo (comme de la Smart EQ) aux zones urbaines et péri-urbaines.
L’exercice du 0 à 100 km/h devrait être expédié en 12.7 secondes comme avec la Forfour EQ.

Un nouveau modèle à découvrir vraisemblablement sur le stand Renault du salon de Genève tout comme les tarifs qui devront être bien placés pour permettre à ce modèle d’exister.

Articles similaires
Actualitévie des marques

Hyundai i20 N Line : Pour patienter jusqu'à l'arrivée de la i20 N

ActualitéEconomievie des marques

PLF 2021 : Surtout ne pas oublier l'E10 !

ActualitéEconomievie des marques

Malus écolo 2021 et 2022 : Le coup de massue

ActualitéCollection, anciennes et histoirevie des marques

Classic Days 2020 : A la rencontre de Benoît, Alain, Jacques et Ari

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *