Le verdissement de la flotte automobile de l’opérateur téléphonique n’est pas vraiment nouveau puisque dès l’arrivée sur le marché des Renault Zoé et Twizy, Orange s’est porté acquéreur de plusieurs gros lots de véhicules électriques. Ils étaient destinés à l’époque aux salariés travaillant en milieu urbain ou péri-urbain.
En 2019, l’affaire prend de la vitesse avec, notamment, la sortie de la flotte automobile de l’entreprise des véhicules diesel.

Place à l’électricité sauf pour les VU

Il y a quelques semaines, Patrick Martinoli, le directeur délégué « innovation projet de la flotte d’Orange » expliquait : « Face au durcissement de la réglementation sur le diesel en ville, nous avons décidé, dès cette année, de ne plus proposer de voitures diesel à nos collaborateurs dans le but d’éliminer ce type de motorisation de notre flotte dans les quatre prochaines années.
Notre objectif est d’introduire un maximum de véhicules électriques dans notre parc afin de diminuer la moyenne de nos émissions de CO2 pour aller vers un seuil qui a été fixé à 106 gr/km sur l’ensemble de notre flotte. »
P.Martinoli dit attendre avec impatience les nouvelles citadines électriques qui viendront s’ajouter aux Zoé, Leaf, Ioniq, e-Niro, et Kona Electric déjà présents sur le parc.

Sachez toutefois qu’Orange conservera les motorisations diesel pour ses utilitaires et camions car, selon les responsables de parc de la société, les constructeurs n’offrent pas pour l’instant et les prochaines années, d’alternative suffisante et crédible. Il restera donc quelques 6.500 VU/VUL à motorisation diesel sur les parking d’Orange.

Le diesel va donc délaisser les parcs dédiés aux véhicules dits de « liaison » et de fonction. Orange a pris la décision de ne plus commander de diesel et de ne s’intéresser uniquement aux véhicules essence, hybrides, hybrides rechargeables et électriques pour sa flotte qui compte quelques de 12.000 unités.

Des véhicules électriques pour les petits rouleurs…

Orange a par ailleurs pris la décision de séparer en deux son parc en fonction du kilométrage annuel parcouru.
Ainsi, les personnels qui qui parcourent plus de 15.000 km se verront proposer une voiture à moteur essence, hybride ou hybride rechargeable, ceux qui font annuellement moins de 15.000 km seront uniquement éligibles aux véhicules électriques.
Par ailleurs, l’entreprise de télécommunication fait le choix de
de proposer à ces collaborateurs uniquement des BVA sur toutes ses autos. Orange justifie cette décision en expliquant que la boite de vitesses automatique permet de diminuer la consommation grâce à une conduite plus souple et détendue.

La société qui possède aujourd’hui quelques 700 VE fait savoir qu’elle va accélérer le pas en matière de voiture électrique puisqu’elle a pour objectif d’atteindre les 30% de son parc dans les cinq prochaines années.
Au total, il pourrait y avoir jusqu’à 5.500 VE sur les parcs autos de la société de téléphonie en 2025.

Chez Orange, on assure attendre avec impatience les futures citadines électriques du moment que sont les e-208, DS 3 E-Tense, Corsa-e, ID. ou les Zoé 2.
Ces VE devraient rejoindre en 2020 les Renault Zoé, Nissan Leaf, Kia e-Niro, Hyundai Kona Electric et Ioniq Electric déjà présents sur le parc de l’entreprise afin de verdir encore plus l’important parc automobile de l’opérateur téléphonique.

Via FlottesAutomobiles, LesEchos, AP, Le JournalAuto.
Crédits photos : Orange, Alliance.

Articles similaires
ActualitéVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Toyota C-HR GR Sport : Avec un look "punchy"

ActualitéCommunicationSport automobilevie des marques

ACO : L'affiche des 24 Heures du Mans 2020 et une nouveauté

ActualitéVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Volvo : Un XC90 Recharge à venir

ActualitéEconomievie des marques

Groupe PSA : L'usine de Vigo va produire des VU pour Toyota

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *