ActualitéVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Nouvelles Citroën C4 & ë-C4 : Première découverte

Peut être est ce le premier « cadeau de Vincent Cobée, le nouveau patron de la marque aux chevrons ?
Peut être est ce l’impatience du patron du marketing, Arnaud Belloni, à vouloir présenter la nouveauté du moment ?
Difficile à dire, mais c’est avec quatorze jours d’avance sur la date de la présentation officielle que Citroën dévoile les premières photos et les premiers éléments de son nouveau modèle, la C4 et sa version électrique, l’ë-C4.

Un design très « Citroën des années 2010-2020 »

Les spyshots vus depuis des mois nous faisaient craindre le pire. Nous imaginions un véhicule quelque part entre le SUV, le SUC, le crossover et la berline, une automobile « hydride » dans son style et ses fonctionnalités mais déjà vue et revue chez tous les constructeurs présents sur le marché.
Au final, il n’en est rien puisque cette nouvelle C4 tient plus de la berline bicorps chère à la marque que du SUV.
La marque aux chevrons nous explique que la nouvelle C4 a une silhouette jouant avec plusieurs codes automobiles. La firme précise que cette voiture est une nouvelle étape dans l’évolution du style Citroën.
On voit dans cette voiture une berline compacte au style bicorps bien connu des citroënistes depuis 1969 et la naissance de l’Ami 8. Cette C4 2020/2021 est donc dans la lignée des Ami 8, GS, GSA, BX, ZX, Xsara, C4 Mk1 et C4 Mk2 mais on oubliera la C4 Cactus qui ne vient pas du monde des compactes, plutôt de celui des citadines même si le marketing de Citroën a tenté de nous faire croire le contraire.
La nouveauté reprend les codes esthétiques des derniers modèles de la marque avec des ailes marquées, des Airbumps de bas de caisse (comme sur la C3), la face avant à double étage, la fine calandre déjà vue sur des concept-cars ou la C3 restylée.
On est plus étonné par la partie arrière où on retrouve des feux arrière très travaillés dont le dessin n’est pas sans rappeler le « X » étiré de la calandre qui va jusqu’aux optiques avant.
On remarque aussi la présence d’un aileron placé au dessus des feux mais aussi de la vitre du hayon. L’ensemble peut surprendre et il n’est pas sans nous rappeler l’esprit de celui que l’on trouve sur les Honda Civic 2005-2012, 2012-2017 et dans une moindre mesure les Civic Hatchback actuelles. Le dessin tarabiscoté quelque peu massif de la partie basse du hayon et du bouclier sont peut être ce qui est le moins réussi sur cette nouvelle berline. Il faudra toutefois voir si, avec d’autres coloris de carrosserie, cela se remarque moins.
Citroën ne donne pas encore de détails sur les spécifications de la nouveauté mais on peut estimer que la longueur de cette C4 se situera aux environs de 4.30-4.35 m.

Enfin, quelques détails « rattachent », sans que cela soit perturbant, les C4 et ë-C4 au monde des SUV ou à celui des C3 et C5 Aircross.
Il s’agit du « package Bas de boucliers Av et Ar, protections latérales de bas de caisse, protections de passage de roue en plastique noir » et de la suspension légèrement surélevée qui facilitera l’accès à bord ou la sortie de cette nouveauté à certains conducteurs et passagers.

Citroën nous parle d’élégance d’une berline et fait référence à la GS, par sur que cela soit bien nécessaire tant cette nouveauté adopte une allure singulière loin de la sage apparence des Peugeot 308, Renault Mégane, Volkswagen Golf ou Opel Astra.
Encore une fois, la compacte la plus proche de cette C4 dans le décalage avec la sagesse du design du segment est la Honda Civic qui possède elle aussi ses propres codes esthétiques.

Citroën GSX (1975) versus Citroën C4 (2020)

Bref aperçu de l’habitacle

Difficile pour l’instant de parler de l’espace intérieur même si Citroën évoque un habitacle chaleureux et technologique qui doit exprimer la convivialité, le confort et la modernité.
En découvrant la planche de bord, on retrouve un esprit et une organisation qui ne sont pas sans nous rappeler celles de la C4 Cactus mais aussi de la DS 3 Crossback mais toutefois, en plus noire et moins luxueuse.
De prim’abord, le tableau de bord laisse apparaître des plastiques qui semblent un peu durs et froids comme on en trouve à bord du C5 Aircross.
Citroën jouera probablement sur la chaleur et les couleurs des tissus pour apporter une touche de bien être à bord de la C4.
Pour ce qui est du confort des passagers, la nouveauté profitera des suspensions avec butées hydrauliques progressives et des sièges Advanced Comfort, apparus sur la C4 Cactus restylée en 2017.

Pour des raisons de coûts financiers, la Citroën C4 est construite sur la plateforme CMP (eCMP pour la ë-C4) que nous connaissons sur les récentes Peugeot 208 et 2008, le DS 3 Crossback et l’Opel Corsa.
La C4 existera en version thermique (moteurs 1.2 L Puretech et 1.5 L Blue HDi) ainsi qu’en version électrique (moteur 100 kW (136 ch) avec batterie d’une capacité de 50 kWh pour une autonomie WLTp d’un peu plus de 300 km.
L’auto se dispensera d’une motorisation hybride PHEV car non prévue avec plateforme CMP/eCMP.

Bien sur, il n’y a pas encore de tarification annoncée mais on évoque un prix d’accès juste au dessus de 20.000€ pour les versions thermiques et au dessus de 35.000€ pour les modèles à motorisation électrique.
Les commandes devraient être ouverte durant l’été prochain et la production débutera avec l’automne dans l’usine madrilène du groupe PSA.

A découvrir plus en détails avec tous les éléments détaillés, les spécifications, photos et vidéos proposés par Citroën.

Via Citroën.

Articles similaires
ActualitéSport automobilevie des marques

24 Heures du Mans 2020 : Private event

Actualitévie des marques

Nissan : L'usine de Barcelone "gagne" un sursis d'une année

Actualitévie des marques

Ford Puma ST : Débarquement prévu fin septembre

Actualitévie des marques

Mercedes-Benz : L'AMG GT existe en version "Night Edition"

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *