ActualitéVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Nissan Ariya : Le SUV électrique qui annonce le futurisme japonais intemporel

Il y a une décennie Nissan mettait sur le marché son premier véhicule de série électrique, la berline compacte Leaf.
Il y a 8 mois, lors du Tokyo Motor Show 2019, le constructeur japonais dévoilait un concept car électrique baptisé Ariya Concept.
Ce 15 juillet 2020, la firme automobile de Yokohama présente officiellement son nouveau SUV électrique, l’Ariya qui arrivera sur le marché automobile dans quelques mois.
Ce C-SUV est d’importance pour Nissan car il doit aider la marque à revenir sur le marché et à revivre autrement que par le dossier Ghosn, les pertes financières et les restructurations.
L’Ariya est l’avenir de Nissan.

L’Ariya de série et ceux qui l’ont annoncé.

Un véhicule de série quasiment identique au concept car

Le nouveau SUV Nissan Ariya est fortement inspiré du concept car qui l’annonçait l’an passé puisqu’à quelques détails près il en reprend l’apparence réussie et moderne. On préférera toutefois la livrée bleutée et les roues grises de la version Concept car plus valorisante et moderne que la livrée rose cuivré du modèle de série. Cela relève toutefois du détail car Nissan proposera bien évidemment d’autres coloris de carrosserie au moment de la commercialisation.
Nissan précise que le style de ce SUV est une marque du « futurisme japonais intemporel », un concept un peu abstrait pour du design mais surtout un style qui est amené à perdurer durant la décennie qui s’ouvre. 
Le constructeur nous précise que le capot et le coffre très courts, la ligne de toit expressive et fuyante ainsi que les grandes roues associées à des ailes larges confèrent une élégance en parfait équilibre entre les aspects sportif et luxueux qui sont au programme de cette nouveauté.

L’Ariya 2020 présente aussi des éléments de la nouvelle signature stylistique de la marque que l’on retrouvera dans les prochaines années aussi bien sur les Nissan thermiques qu’électriques.
Pour les VE et pour l’Ariya, on note la présence d’une calandre pleine, de deux guirlandes de leds légèrement cintrées, de phares à leds fin et d’une bande noire laquée qui habille la partie haute de la calandre.
Celle-ci est décorée d’un motif appelé kumiko que nous avions vu sur le concept car de 2019.
L’Ariya est aussi le premier véhicule de la marque à arborer le nouveau logo de la marque que nous vous présentions en mars dernier.
Il se veut fin, simple , retro-éclairé par une vingtaine de leds et devrait compléter la signature lumineuse du SUV électrique.
Le profil se veut simple et élancé tout ayant une apparence de solidité grâce à la présence d’une carrosserie au dessin simple constituée de grands panneaux notamment pour les portes.
La livrée bicolore et l’imposant aileron de hayon donnent au SUV une allure presque sportive bien dans l’air du temps.
La partie arrière se faire haute et massive mais elle permet au SUV électrique de proposer un volume de coffre suffisant que ce soit en version 2RM ou 4RM.
Livré de série avec des roues de 19 pouces, l’Ariya pourra s’équiper de jantes en alu en 20 pouces optionnelles.

Construit sur la nouvelle plateforme CMF-EV développée pour l’Alliance, ce nouveau SUV propose un gabarit plus proche de l’actuel X-Trail que du Qashqai et il se place en concurrent direct des Honda CR-V et Toyota RAV4.
L’Ariya 2021 annonce les dimensions suivantes :

  • Longueur : 4.60 m
  • Largeur : 1.85 m
  • Hauteur : 1.66 m
  • Empattement : 2.76 m
  • Coffre : 468 dm3 (version FWD) / 415 dm3 (version AWD)

Quelques détails

Zenitude à bord

En ouvrant les portes de l’Ariya, on découvre là encore que Nissan est resté fidèle au concept car avec un habitacle que l’on qualifiera de zen ou d’épuré.
Cela vaut pour l’ambiance uniformément noire et pour la présence d’un mobilier au dessin simple et sans faute de goût.
On notera la présence d’un volant à deux branches sur ce SUV, ce n’est pas vraiment une surprise puisque c’est tendance et que plusieurs constructeurs l’ont déjà adopté.
On découvre sur la planche de bord deux écrans de 12.3 pouces (31.25 cm). Le premier placé en face du conducteur est dédié à l’instrumentation de bord et le second permet d’accéder au système d’infotainment et ses nombreuses fonctionnalité.
Cet ensemble numérique est dotée d’une dalle tactile qui permet de se passer des habituels commandes analogiques et par boutons. On note aussi la présence des commandes de climatisation cachées dans le bandeau qui habille la partie inférieure du tableau de bord.
On découvre aussi des sièges agréablement dessinés et une banquette arrière quasiment plane qui permettra d’accueillir sans difficulté 3 passagers ou au moins un fauteuil bébé bien à plat.
Toujours au chapitre du confort à bord, on découvre un large accoudoir central avant équipé de grands rangements.
Nissan a par ailleurs tiré profit de la structure de la plateforme CMF-EV pour dégager un maximum de surface sans aspérité à bord. Pour cela, l’architecture du chassis a permis de déplacer certains éléments sous le capot afin de libérer l’espace à bord, et c’est le cas à l’avant où l’on découvre un plancher plat, dégagé et de la place pour étendre ses jambes et poser ses pieds.
La contre-partie de ce choix est l’absence de coffre à l’avant qui ne sera pas forcément une gène si on a conservé des reflexes datant du temps des thermiques.

Si on parlait des motorisations !

Le nouveau Nissan Ariya 2021 existera cinq versions, réparties avec deux offres de batteries.
L’entrée de gamme propose un moteur d’une puissance de 160 kW (218 ch) et qui dispose d’un couple moteur de 300 Nm. Cette motorisation est uniquement disponible avec une batterie d’une capacité de 65 kWh (63 kWh utilisables) et en version FWD deux roues motrices avant. Cette version annonce une autonomie de 360 km.
Au dessus, nous trouverons une version plus pêchue et équipée d’une batterie plus costaude.
Toujours en version FWD, cette version « supérieure » de l’Ariya revendique une puissance de 178 kW (242 ch) mais un couple identique de 300 Nm. Alimenté par une batterie d’une capacité de 90 kWh (87 kWh utilisables), cette version devrait facilement séduire puisqu’elle disposera de la plus grande autonomie avec quelques 500 km (en cycle WLTP) disponible en une seule charge.

Plus haut en gamme nous trouverons les versions équipées de la nouvelle transmission intégrale de la marque baptisée e-4ORCE.
Ces versions sont de type « Dual Motor » c’est à dire avec deux moteurs électriques (un sur chaque essieu) qui sont associés dans la gestion de l’énergie mais aussi de la motricité.
Nissan précise que ces versions e-4ORCE profiteront d’un système de Torque Vectoring de nouvelle génération prévu pour améliorer la tenue de route et les capacités en Hors Piste de l’Ariya.

La première e-4ORCE proposera une puissance totale de 205 kW (279 ch) et un couple moteur de 560 Nm. Cette version disposera d’une batterie d’une capacité maximale de 65 kWh ce qui devrait autoriser quelques 340 km d’autonomie.
La version suivant annonce un puissance combinée 225 kW (306 ch) pour 560 Nm. Cette motorisation sera alimentée par une batterie de 87 kWh et annoncera 460 km d’autonomie.
Enfin, en haut de gamme, l’Ariya disposera d’une version Performance qui annonce une puissance de 290 kW ou 395 ch, 600 Nm de couple et une batterie de 87 kWh.
L’autonomie de cette version Performance devrait se situer aux environ de 400 km mais permettra de passer de 0 à 100 km/h en à peine 5.1 secondes.

Pour de meilleures performances, les batteries du SUV seront à refroidissement liquide.
Le constructeur précise que le SUV pourra être mis en charge sur des bornes rapides d’une puissance de 130 kW.
Les déclinaisons 63 kWh seront livrées de série avec un chargeur AC de 7.4 kW et les versions 87 kWh seront dotées d’un chargeur embarqué triphasé de 22 kW.
Nissan ne donne pour l’instant aucune indication pour les temps de charge des différentes versions, ni pour les performances de ce nouveau SUV électrique.
Sachez aussi que le Nissan Ariya, pour les marchés d’Europe, sera équipé d’une prise de charge rapide Combo CCS en lieu et place du système CHAdeMO.

Les aides à la conduite

Ce nouveau Nissan Ariya sera tout à fait dans le coup pour ce qui est des ADAS ou aides à la conduite.
Le SUV électrique proposera notamment la fameuse e-Pedal, déjà vue sur la Nissan Leaf et qui permet de se déplacer avec la seule pédale de droite.
On devrait retrouver l’aide active au stationnement ProPilot Park mais aussi le système ProPilot prévu pour une conduite autonome de Niveau 2.
Les systèmes Intelligent Driving, Nissan Safety Shield, la Vision panoramique à 360° Birdview, le freinage d’urgence automatique et l’alerte anti collision par l’arrière seront de la partie aux cotés d’autres systèmes déjà utilisés par le constructeur japonais

La plateforme CMF-EV

L’Ariya 2020/2021 en vidéo

Nissan n’a encore rien dit au sujet de la date de commercialisation du SUV Ariya ni de sa grille de prix. Il y a fort à parier que nous en saurons plus à la rentrée ou durant l’automne car Nissan doit être impatient de mettre sur le marché ce SUV EV et de prendre sa place face à une concurrence qui s’annonce (sauf chez les chinois qui sont déjà là) mais qui tarde à être présente dans les show rooms.

Nous reparlerons dans les prochains mois ou en 2021 de la plateforme CMF-EV qui servira de base au futur SUV de Renault que nous avons découvert il y a quelques mois sous le nom de Morphoz Concept.

Via Nissan, Youtube.

Articles similaires
Actualitévie des marques

Ford : La Mustang Mach 1 arrive en Europe pour le millésime 2021

Actualitévie des marques

Audi TT RS 40 years of Quattro Limited Edition

ActualitéCommunicationVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Hyundai : Le Kona Electric au rappel

Actualitévie des marques

Volkswagen Taos : Quand on croit qu'il n'y a plus de nouveau SUV chez VW, il y en a encore...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *