ActualitéVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Mercedes-Benz EQC 400 4Matic : L’insuccès

Alors que Tesla continue de monter en puissance avec une gamme qui s’élargit, des usines qui s’ouvrent au plus près des grands marchés automobiles, les marques automobiles allemandes qui veulent rivaliser semblent bien à la peine avec leurs nouveautés électriques onéreuses, probablement trop statutaires (ou vieillottes ?) et pas assez performantes face au constructeur américain.
Le prestigieux constructeur allemand Mercedes-Benz est de ceux qui, malgré une importante communication « Enjoy Electric »,ne semblent hélas guère convaincre les acheteurs qui préfèrent, et de très loin, les SUV et berlines essence, diesel ou hybrides de la marque à l’étoile.

L’EQC déjà au bord du gouffre ?

L’exemple le plus marquant de cet échec « en marche » est celui du SUV électrique de Mercedes, l’EQC qui devait aller chercher le Tesla Model X.
L’affaire est révélée par Die Welt et surtout le KBA (Kraftfahrt-Bundesamtes), l’autorité fédérale en matière de transport en Allemagne.
Rien ne va pour le SUV électrique EQC puisque Mercedes-Benz a vendu outre Rhin seulement 55 unités de son véhicule électrique depuis son lancement commercial l’an passé.
Comme pour enfoncer le clou, le KBA annonce 19 ventes du modèle en novembre dernier. Autant dire que la carrière du SUV construit sur la plateforme GIC 2 commence très mal sur le marché automobile.
Si les chiffres sont très mauvais en Allemagne, on imagine qu’ailleurs en Europe, le scénario est plus ou moins identique.
En France, l’EQC est invisible sur la route et le seul endroit où l’on est sur d’en voir un est souvent le parc d’exposition ou le show room d’un concessionnaire.

Un budget promotionnel perdu ?

Très présent dans la presse magazine ou les vidéos en France et beaucoup plus en Allemagne où l’on voit de le SUV électrique sur les bus, les tramways, les affichages électroniques ou 4×3, la télévision, les publicités cinématographiques, la PQR, les manifestations locales, l’EQC devrait séduire un minimum d’acheteurs mais il n’en est rien.
Des tarifs très « Mercedes », des performances trop justes (face à Tesla) et un style sans charme, mou pour ne pas dire presque dégoulinant sont des éléments qui ne plaident pas en faveur d’un succès sur le marché.
Les stocks du modèle sont pleins et les concessionnaires rechignent à en avoir sur leurs parcs puisque ce SUV est quasiment invendable.
Au final, beaucoup d’argent investi par Mercedes-Benz pour pas grand chose si ce n’est l’insuccès de cette nouveauté qui pourrait prendre de l’ampleur lorsque ce modèle sera proposé sur les marchés nord américains et chinois.
N’oublions pas que depuis quelques jours, Tesla livre des Model 3 Made in China et qu’aux USA Mercedes-Benz risque, d’une part, de se heurter au manque d’intérêt des américains pour les VE et d’autre part de trouver, une fois encore, Tesla sur son chemin.
On gardera par ailleurs à l’esprit que la commercialisation de l’EQC 400 4Matic a été reportée d’au moins une année aux USA si ce n’est plus. En effet, les médias canadiens annoncent un report plus long que prévu et parlent d’une arrivée dans le courant de l’année 2021 et probablement sous la forme d’un modèle « millésime 2022 ».

L’affaire est donc très loin d’être gagnée pour l’EQC mais aussi pour Mercedes-Benz qui, comme les autres constructeurs allemands, investi beaucoup d’argent dans l’électrique, met en place un important plan social et ce, sans pouvoir réellement ébranler Tesla sur les marchés.
Le sujet pourrait même prendre une tournure plus dramatique dans deux ans quand Tesla ouvrira les portes mais surtout la production dans sa nouvelle Gigafactory allemande installée près de Berlin.

En arrivant sur le marché Tesla a fait bouger les lignes dans de nombreux domaines du monde automobile.
Aujourd’hui le firme de Palo Alto bouscule les puissantes firmes germaniques au point de les réduire quasiment au rang de faire valoir, non pas dans la communication, mais plus surement sur le marché.

Une chose est sure, un nom, un moteur électrique aux performances sans relief et des logos bleutés ne font pas le succès d’une voiture électrique même si celle-ci s’appelle Mercedes-Benz.

Via KBA, LBA, BreakingNews, dieWelt.

Articles similaires
ActualitéCommunicationSport automobilevie des marques

Indy 500 : Finalement, il n'y aura pas de spectateurs

Actualitévie des marques

Mercedes-Benz simplifie sa gamme AMG GT

ActualitéCommunicationvie des marques

Bugatti Divo : On livre à Molsheim

ActualitéCommunicationVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Tesla : Et l'on reparle d'un Cybertruck aux spécifications européennes

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *