ActualitéSalonsVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Mercedes-Benz EQB : Le GLB succombe au charme de la fée électricité

Sans électricité, point de salut et de fait, beaucoup moins de ventes dans les prochaines années dans l’Union Européenne et peut être en Chine. Tous les constructeurs ont saisi l’importance d’avoir une offre électrique de plus en plus conséquente même si celle-ci n’est pas encore vraiment abordable et si les infrastructures de recharge ne sont pas là (sauf si on roule en Tesla).
Toujours est-il que le prestigieux constructeur allemand a sérieusement mis le cap sur les véhicules électriques.
Ainsi, profitant du seul grand salon automobile de l’année, celui de Shanghai, Mercedes-Benz dévoile à quelques jours d’intervalle la grande berline EQS et le SUV EQB qui est en fait la version électrifiée du GLB commercialisé depuis décembre 2019.

Le design du GLB adapté à l’électricité

L’apparence du nouveau Mercedes-Benz EQB est très similaire à du GLB à motorisation thermique dont il dérive. Toutefois, il profite d’un certain nombre de changements pour se distinguer et marquer son territoire en tant que voiture électrique.
Lorsqu’on découvre l’EQB, on remarque immédiatement la calandre obstruée agrémentée d’une grande étoile à trois branches Mercedes au milieu. Le dessin de la face avant se fait plus en courbes avec des phares qui prolongent le dessin arrondi de la calandre. On note aussi la présence d’une signature lumineuse diurne qui s’étire d’un clignotant à l’autre en passant au dessus des optiques et de la calandre, probablement dans le but d’élargir visuellement le SUV électrique.
L’ensemble surmonte un bouclier au dessin plus souple que sur le GLB et qui s’inspire de ceux que l’on trouve sur les autres modèles électriques de la marque.
Le profil est est plus ou moins identique à celui du GLB. Il en diffère essentiellement par de nouvelles jantes alu en 18, 19 et 20 pouces.
La partie arrière évolue elle aussi puisque les feux, le hayon et le bouclier sont modifiés.
Le dessin du hayon se fait lisse puisqu’il perd l’emplacement de la plaque de police et qu’il accueille une bande lumineuse rouge entre les feux arrière comme sur les EQA et EQC.
L’étoile Mercedes-Benz quitte son emplacement sous la vitre arrière pour s’installer milieu du hayon.
Puisque dispensé de pots d’échappement, le GLB s’habille d’un nouveau pare choc arrière qui intègre la plaque d’immatriculation et une jupe en forme de double diffuseur surmontée d’un jonc chromé.

Des dimensions similaires à celles du GLB

Ce nouveau Mercedes EQB est légèrement plus long que le GLB puisqu’il atteint la longueur de 4.68 m, c’est à dire 5 cm de plus que le modèle thermique. Cette différence est essentiellement due aux nouveaux boucliers Avant et Arrière.
Pour le reste, on retrouve la même largeur de 1.83 m, la même hauteur de 1.66 m et le même empattement long de 2.83 m puisque les deux modèles utilisent la même plateforme.
L’EQB 2022 sera proposé en version 5 ou 7 places. Sachez toutefois que pour profiter « pleinement de l’espace du 3eme rang, il faudra mesurer moins d’1m65. On réservera donc cet espace aux enfants ou aux sièges auto.
Le volume du coffre est fixé à 465 dm3 sur la version 7 places et à 495 dm3 sur le modèle 5 places.
Le volume utile maximal, banquette arrière rabattue, est de 1.71 m3 sur l’EQB 5 places et de 1.62 m3 sur la version EQB 7 places.
La banquette de Rang 2 offre plusieurs angles d’inclinaison des dossiers et peut coulisser sur une amplitude de 14 cm si on choisit l’option « modularité ».

Un habitacle connu sauf pour quelques détails

Quand on monte à bord du SUV électrique, on n’est pas dépaysé si on connait le GLB.
Le mobilier, la planche de bord et les sièges sont identiques L’EQB se singularise par quelques détails comme une lumière d’ambiance bleutée, des selleries spécifiques et des inserts qui hésitent entre le coloris rose et la couleur cuivre.
On retrouve cette teinte sur les aérateurs, la clef et dans les fils qui font le tissu des sièges.
Une proposition avec avec une sellerie gris très clair, inserts aluminium et éclairage bleu est aussi disponible selon les versions.
On retrouve le tableau de bord fait de deux écrans de 10 pouces (25.4 cm) qui intègrent le système d’infodivertissement MBUX ainsi qu’un écran HD pour le conducteur qui prévoit notamment la prise en charge de l’assistant vocal « Hey Mercedes ». La navigation est également série et elle permet de programmer les itinéraires pour accéder aux bornes de recharge rapides qui sont le long du trajet.
Mercedes-Benz ne précise pas si le système travaille en temps réel ou de manière statique en laissant la surprise au conducteur lorsqu’il arrive sur la station de recharge.

ADAS, accompagnement du conducteur et offre électrique

Le SUV Mercedes-Benz EQB est équipé de nombreuses technologies de sécurité dites intelligentes ou ADAS. 
On trouve de série le freinage d’urgence automatique, l’assistance au maintien dans la voie de circulation, le système de détection des piétons et des cyclistes. Le régulateur de vitesse adaptatif capable d’accélérer, de freiner et de diriger le SUV électrique à la place du conducteur sur les autoroutes est présent sur ce nouvel EQB. 
Si on en croit le constructeur allemand, il peut même laisser de la place aux véhicules d’urgen ce qui arrivent par l’arrière et il sait gérer automatiquement le système de freinage régénératif lorsqu’on approche d’un cote ou d’un carrefour.

Le nouveau SUV électrique de Mercedes-Bezn offrira aux amateurs du genre une gamme complète qui comptera plusieurs puissances ainsi que des versions FWD et 4Matic.
Mercedes-Benz précise que les modèles les plus puissants disposeront d’une motorisation d’une puissance de 202 kW (ou 275 ch) alimentée par une batterie d’une capacité maximale de 66.5 kWh. Le constructeur précise qu’une future version à l’autonomie augmentée sera au programme de la gamme EQB dans les prochaines années.
Au moment de la présentation, Mercedes-Benz est un peu avare en informations et spécifications détaillées, toutefois on apprend que l’EQB 350 4 Matic a été homologué, en cycle WLTP, pour une consommation mixte de 19.2 kWh/100 km et qu’il offre une autonomie de 419 km.

Un petit EQB 260 plus accessible et moins pêchu devrait arriver en 2022 et, pour le lancement du SUV EV, le marché chinois profitera d’une version AMG Line propulsé par une motorisation forte de 215 kW (292 ch).
Une série limitée Edition 1 sera aussi au programme de mise sur le marche du modèle.

Le Mercedes-Benz EQB en vidéo

La mise sur le marché chinois de l’EQB est prévue dans le courant de cette année. Il arrivera ensuite en Europe en fin d’année 2021 avant d’être commercialisé aux USA dans le courant de l’année 2022.
Le SUV électrique sera mondial ou presque puisque vendu sur trois continents (Asie, Europe, Amérique) et les versions européennes seront fabriquées en… Europe et plus exactement dans l’usine hongroise de Mercedes-Benz implantée à Kecskemét, au sud est de Budapest.
La version chinoise sera produite en Chine chez Beijing Benz Automotive Co, la co-entreprise créée par Daimler AG et BAIC Group.
Le constructeur stuttgartois n’a pour l’instant annoncé aucune tarification ni dotation en équipements. Pour cela il faudra encore attendre quelques mois et l’approche de la mise sur le marché de l’EQB.

Via Mercedes-Benz, YouTube.

Articles similaires
ActualitéCommunicationEcologie et Nouvelles mobilitésEconomie

Loi Climat & Résilience : Le Sénat vote la baisse de la TVA sur les billets de train

ActualitéCommunicationEconomievie des marques

Stellantis : 300.000 Fiat 500 sur les routes de France

ActualitéCommunicationvie des marques

En route vers l'automobile propre : Le Sénat adopte de nouvelles mesures

ActualitéAutour de l'automobileCommunicationvie des marques

Renault : Une chanteuse veut faire débaptiser le nouveau SUV Arkana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *