ActualitéEconomieSport automobilevie des marques

McLaren : Un avenir un peu difficile

L’avenir de la firme automobile de Woking ne sera peut être pas aussi rose (ou orange…) que certains le pensaient ou le prévoyaient.
Après avoir explosé sur le marché de supercars et des hypercars en 2018 avec 4.806 livraisons, la marque automobile anglaise a subi un très léger tassement de ses ventes (-0.853%) en 2019 avec « seulement » 4.765 unités mises à la route.
Si ce chiffre 2019 n’a rien de dramatique ou de dangereux pour la pérennité de l’entreprise, il est toutefois un premier signal qui doit imposer de la prudence et de la lucidité à McLaren pour avancer sans risque tout en restant au plus près du plan Track25. On se rappellera que ce mis en place en 2018 doit permettre à la marque de développer et présenter durant les cinq prochaines années quelques 18 nouvelles sportives dont certaines seront électrifiées.

2020 sera une année « blanche »

Dans l’interview accordée il y a quelques jours à Automotive News, Mike Flewitt, le PDG de McLaren Automotive explique que l’épidémie Coronavirus allait probablement, au minimum, coûter deux années d’activité à l’entreprise qui devait remonter en puissance depuis le mois de janvier. Il poursuit en disant qu’en 2020, et au regard de la situation générale (épidémie + crise économique) McLaren devrait produire très peu de coupés et de spider. Il précise ensuite qu’il faudra bien toute l’année 2021 pour revenir au niveau où la marque était à la fin de 2019.
Le CEO de la marque anglaise est toutefois un peu inquiet car il estime que la demande devrait diminuer de manière très sensible cette année et encore de manière notable l’an prochain. M. Flewitt laisse clairement entendre que la crise sanitaire aura un vrai impact sur le marché. Il nous fait comprendre que même les riches clients de McLaren pourrait modifier leur consommation automobile en préférant la vie et leur santé à des biens matériels comme les voitures [ndla : automobiles qu’ils ont souvent en nombre dans leurs garages].
Enfin, il fait comprendre que si cette problématique économico-financière touche l’entreprise qu’il dirige, il estime que toutes les marques sont à la même enseigne.

Vers une hypothèque ou une vente d’une partie des voitures historiques pour trouver des fonds ?

Touché par la crise qui s’installe comme bien d’autres entreprises outre Manche mais aussi un peu partout sur la planète, McLaren et plus particulièrement son service compétition pourrait chercher à lever des fonds, notamment grâce à ses voitures historiques.

Aussi, afin de faire face à la crise liée à la pandémie, McLaren envisagerait de lever quelques 275 millions de livres (~310 millions d’euros), essentiellement pour sa division Compétition, par le biais de l’hypothèque de son quartier général et d’une partie de sa collection de F1 historiques.
C’est en tout cas une des options pressentie après que l’état britannique ait refusé un prêt de 150 millions de livres sterling (~167.5 millions d’euros)
La collection qui compte plus d’une centaine de Formule 1 est estimée aux environs de 250 millions de livres et les locaux de l’écurie à 200 millions. Au total, McLaren pourrait donc hypothéquer jusqu’à 450 millions mais l’équipe aura normalement besoin de moins.
De ce qu’on en sait, l’écurie pourrait souscrire un prêt auprès de Michael Latifi, un des actionnaires qui compte pour McLaren et l’entreprise mettrait en garantie certains actifs de l’entreprise.
L’affaire en est au stade préliminaire et McLaren s’est refusé à commenter le sujet.
Un porte parole de l’entreprise de Woking a simplement déclaré que comme toutes les autres entreprises britanniques, McLaren est durement impacté par la pandémie et que les responsables de la société explorent différentes options de financement.
Ces démarches sont engager afin d’aider la marque et l’écurie à faire face à cette interruption d’activité industrielle, commerciale et sportive.

Un dossier à suivre.

Via Motorsport, F1only, FranceRacing.

Articles similaires
Communicationvie des marques

Aston Martin : Andy Palmer pourrait être bientôt remplacé par Tobias Moers

ActualitéVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Kia envisagerait une concurrente à la Citroën Ami

ActualitéEconomieSalonsvie des marques

NYIAS 2020 : Après avoir été reporté, le salon de New York est définitivement annulé

Actualitévie des marques

BMW : Les Serie 5 et Serie 6 GT restylées bientôt présentées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *