ActualitéEconomievie des marques

Marché automobile français (août 2019) : Forte contraction estivale

Le marché automobile français vient de passer un mois d’août 2019 vraiment très chaud. Avec une chute des ventes qui s’établit à -14.05%, puisque seules 129.259 voitures particulières neuves ont été immatriculées en France durant le mois d’août, le marché fait le plongeon par rapport au même mois de 2018.

Les origines du plongeon

Au chapitre des raisons de cette dégringolade estivale, deux d’entre elles sont mises en avant et peuvent être entendue.
La première est liée au nombre de jours ouvrés. Il y a un jour de moins en 2019 qu’en 2018 et cela ne fait pas une chute de plus de 14.0%.
La deuxième tient au fait qu’en 2018, à la même époque, juste avant l’entrée en vigueur de la norme Euro6d-Temp et du cycle d’homologation WLTP, les constructeurs automobiles ont écoulé leurs « vieux stocks » Euro6/NEDC ce qui avait valu au mois d’août de l’an passé une très forte hausse des livraisons de l’ordre de 40% avant le plongeon de septembre.
Ces deux éléments expliquent en partie la chute de cette année. On pourra ajouter l’entrée en vigueur de la « nouvelle prime à la conversion » le 1er août qui a du repousser ou annuler bons nombres de projets d’achats automobiles.
Nous finirons en nous rappelant que l’été n’est pas forcément une période favorable à l’automobile et que l’actuelle ambiance anxiogène et autophobe n’aide pas à la progression du marché ni même à sa stabilité.

Les groupes automobiles français en tête mais en petite forme

Si les firmes automobiles tricolores trustent encore le haut du tableau, elles ne s’octroient que 49.98% des immatriculations.
Globalement, les marques nationales chutent assez lourdement entre l’an passé et cette année puisque le recul est de -18.02% ce qui est tout sauf négligeable dans un marché tendu où il ne faut pas rater les affaires.

Le groupe PSA et ses marques Peugeot, Citroën, DS Automobiles et Opel voit ses ventes baisser de seulement -4.86% ce qui est bien mieux que Renault SA qui s’effondre avec un recul de ses livraisons.
En effet, la marque au losange et Dacia sont en replis de 31.16%. Peut être est-ce un rééquilibrage par rapport à ceux de 2018 qui avaient vu les immatriculations du Groupe Renault progresser de bien plus de 50.0%.

Si on prête attention aux chiffres publiés, on constate que les marques généralistes des deux groupes sont bien plus à la peine que leur marque « premium ». A la limite, seul Citroën limite la casse et perdure dans sa posture plutôt solide sur le marché.
DS Automobiles et Alpine sont les marques gagnantes grâce aux DS 3 Crossback, dans une moindre mesure au DS 7 Crossback et du côté du groupe Renault, c’est l’A110 qui fait le boulot et continue de séduire les acheteurs.

Au cumul des huit premiers mois de l’année 2019, c’est encore le Groupe PSA qui s’en tire bien avec une progression de +1.13% alors que Renault est à la peine avec une baisse assez marquée qui s’établit à -7.87%, ce qui n’est pas rien.
Cette fin année, et encore plus 2020, avec les matchs Clio/208/Corsa et Captur/2008/Crossland X sera très importante pour les deux groupes même si le groupe au losange devrait dégainer l’an prochain une arme redoutable, la Dacia Sandero de troisième génération qui pourrait faire vaciller le groupe industriel franc comtois.
Renault profite toutefois de la relance de la Twingo et de l’effet restylage puisque 3.048 exemplaires du modèle ont pris la route en août dernier.

Les marques étrangères sont dans le mouvement

Un peu dans la même thématique, ou plus exactement problématique, que Renault SA, le groupe Volkswagen chute assez lourdement en août 2019 puisqu’il perd 14% de ses ventes par rapport au même mois de 2018.
En effet, l’an passé, le groupe allemand fortement impacté par les nouvelles normes avait « liquidé » en grand nombre ces anciens TSI, TFSI et TDI puisque les livraisons avaient progressé de près de 115%…
Cette année, la situation est différente et plus calme. VW se prépare dans la sérénité au lancement de la gamme ID et assure ses positions ce qui lui permet de progresser de 2.31% depuis le début de l’année sur le marché français.
Au deux tiers de l’exercice 2016, Volkswagen tient quasiment 14% des ventes dans l’hexagone ce qui commence à vraiment compter. Chez nous comme ailleurs, le Diesel gate et ses fameux dommages sont oubliés par la clientèle qui semble toujours apprécier les modèles des marques du groupe de Basse Saxe.

Derrière le groupe VW, c’est Toyota qui se montre fort en août. Le groupe automobile japonais voit le nombre de ses immatriculation fortement progresser puisqu’elles augmentent de 6.5% par rapport à celles d’il y a un an.
Au 1er septembre, Toyota et Lexus représente 5.0% du MTM français.
Le Groupe Hyundai est aussi en bonne forme (+4.10%) grâce aux performances des deux marques sud coréennes ce qui permet à la firme sud coréenne de détenir désormais 3.8% du marché.
L’entreprise asiatique est désormais à une encablure du groupe FCA qui chute très lourdement en août (-20%) à cause des mauvais chiffres de ventes d’Alfa Romeo, de Jeep et de Maserati. Fiat limite la casse grâce à ses modèles abordables. FCA ne représente plus que 4.10% du marché…
Dire que le groupe Fiat fut durant de longues décennies le premier vendeur de voitures étranger sur le marché français !

Les autres groupes étrangers sont à la peine et marque le pas. Ainsi Ford détient 3.6% du marché de l’hexagone devant Daimler AG (3.51%) et BMW Group (3.5%) qui sont désormais derrière Hyundai-Shindaiwa Group (ou Hyundai Motor), la division automobile du conglomérat coréen.
On note quand même la jolie progression de Mercedes-Benz qui voit ses livraisons augmenter de 13.3% en août.
Smart est aussi en grande forme puisque les ventes sont passés de 584 unités en août 2018 à 2.624 exemplaires cette année à la même période. Ce sont probablement les livraisons des derniers exemplaires à motorisation thermique qui boostent les chiffres.
Le gros « Big up » de ce mois d’août est pour une marque japonaises qui réalise un beau carton pour ce 8eme mois de l’année. Il s’agit de Suzuki.
En effet, la marque au « S rouge » rentre dans le top 10 des marques puisqu’elle se place à la 7eme place et mettant au passage une petite claque à Opel, Fiat et Nissan.
Pour enfoncer le clou le SUV Vitara entre dans le TOP 20 des meilleures ventes du mois avec quelques 1.569 immatriculations ce qui ne s’était jamais vu chez ce constructeur qui monte discrètement et surement sur notre marché hexagonal. Le cap des 30.000 ventes, souhaité par la direction de Suzuki France, pourrait bien être passé d’ici au 31 décembre prochain.

Le détail des chiffres du mois d’août 2019 (tableau à venir)

Le TOP 100 des ventes de l’année

Sur les huit premiers mois de l’année, la baisse des immatriculations n’atteint que 3.04% pour se fixer sur le chiffre de 1.51 million d’unités livrées.
Le CCFA, la voix officielle des constructeurs, confirme ses prévisions de marché pour 2019 puis l’organisme consulaire assure que le marché sera avec 2.1 millions de voitures neuves mises sur les routes durant les 12 mois de cette année.
Reste tout de même à voir comment vont se passer les mois de septembre et d’octobre qui sont généralement des mois forts pour les marques automobiles avant d’aller dans le sens, ou non, des prévisions faites par le CCFA.

Via CCFA, AAAData, AP.

Articles similaires
ActualitéAutour de l'automobilevie des marques

Genesis : Filippo Perini nommé directeur du bureau de style

ActualitéAutour de l'automobileEconomie

Sécurité Routière : Un mauvais mois d'août à cause...

ActualitéEconomievie des marques

Greenpeace lance la chasse aux SUV, surtout les gros !

ActualitéVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Nouvelle Volkswagen ID.3 2020 : Première découverte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *