ActualitéCommunicationSport automobilevie des marques

Ferrari : Démission surprise de Louis Camilleri

Fin d’année pénible pour le constructeur de Maranello qui voit partir cette fin de semaine son patron, Louis Camilleri.
Ferrari a annoncé hier, en fin de soirée, que son président directeur général, L. Camilleri (65 ans), avait démissionné pour « raisons personnelles ».

Un départ inopiné

PDG de la prestigieuse firme automobile depuis le mois de juillet 2018 et le décès de Sergio Marchionne, l’homme d’affaires italien, présent au conseil d’administration de la firme depuis 2015 a semble t-il pris sa décision et rapidement.
Si on en croit l’agence de Presse Bloomberg, ce soudain départ à la retraite ne serait pas lié à l’hospitalisation de Camilleri à cause de la Covid-19.
Le constructeur italien a donc été surpris par cette décision imprévue mais aussi imprévisible et s’est pour l’instant limité à annoncer le départ de Camilleri et son remplacement provisoire par John Elkann.
Ainsi, le président du groupe FCA va ,durant quelques mois, porter la double casquette de patron du groupe industriel italo-américain et de Ferrari.
Le départ de L.Camilleri doit être lié à un événement important puisque l’ex CEO de la marque italienne a également mis fin à son contrat de président de Philip Morris, qui est, rappelons le, un des commanditaires historiques de la Scuderia Ferrari.
Chez Philip Morris, le directeur Lucio Noto prendra la place de Camilleri en tant que président par intérim jusqu’à ce que le PDG André Calantzopoulos prenne ses fonctions de président exécutif en mai dans le cadre d’une « succession de dirigeants planifiée depuis longtemps » si on en croit les déclarations du cigarettier américain.
Louis Camilleri a travaillé pour Philip Morris International (ex Rothmans) durant quarante années.

Les déclarations officielles

Louis Camilleri a joint à sa lettre de démission un petit message en direction des salariés de l’entreprise d’Emilie-Romagne et de dire :
« Ferrari fait partie de ma vie et ce fut un privilège d’en être son président directeur général.
L’admiration que je porte aux hommes et aux femmes de Maranello ne connaît aucune limite.
Je suis fier des réussites de l’entreprise depuis 2018 et suis convaincu que ses meilleures années restent à venir. »

John Elkann, le président de FCA y est logiquement allé de son message et d’ajouter :
« Je tiens à exprimer mes plus sincères remerciements à Louis pour son dévouement sans faille en tant que directeur général depuis 2018, et comme membre de notre conseil d’administration depuis 2015.
Sa passion pour Ferrari a été sans limite et, sous sa direction, l’entreprise a réaffirmé sa position comme l’une des plus grandes du monde, capitalisant sur son héritage unique et sa quête d’excellence.
Nous lui souhaitons, ainsi qu’à sa famille, une longue et heureuse retraite. »

Les 30 mois de la gouvernance Camilleri auront permis à Ferrari d’asseoir sa notoriété sur des nouveaux marchés où la marque était peu présente, de renforcer sa place sur les marchés ainsi que sa situation financière qui s’est encore améliorée depuis l’ère Marchionne mais, on restera beaucoup plus dubitatif sur la gestion de la Scuderia qui cumule depuis quelques années les médiocres saisons de F1.
La saison 2020 de Formule 1 aurait pu être celle de la relance, de la controverse avec Mercedes-AMG.
Il n’en fut rien puisqu’au delà de 2 ou 3 coups d’éclat de C. Leclerc sur la piste, Ferrari n’a guère brillé cette saison puisque la marque, avec seulement 131 point (4.12 fois moins que Mercedes-AMG qui compte ce jour 540 points) n’est que sixième au classement général sans aucune victoire et avec seulement trois podiums.

Si l’avenir semble s’annoncer radieux pour la marque automobile (arrivée de nouveaux moteurs hybrides, lancement du premier SUV signé du cheval cabré), la Formule 1 et les saisons à venir risquent d’être difficiles. John Elkann et le Conseil d’administration de Ferrari vont devoir trouver dans les prochains mois l’homme qui saura faire prospérer la marque, se faire accepter à Maranello tout en permettant à la Scuderia de revenir au premier plan et ce ne sera pas une gageure facile à relever.

Via Ferrari, Reuters, AFP.

Articles similaires
Actualitévie des marques

Opel : La nouvelle Astra arrive sur le marché

Actualitévie des marques

Audi R8 V10 Performance RWD : Avec plus de chevaux pour finir en beauté

ActualitéAutour de l'automobileLe coin lectureVéhicules électriques & hybrides

Une bonne lecture : "L'arnaque de la voiture propre" par Nicolas Meunier

ActualitéCommunicationEconomievie des marques

Volkswagen AG : Le mandat d'Herbert Diess prolongé jusqu'en 2025

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *