ActualitéEconomievie des marques

Dossier FCA/PSA : Les syndicats donnent leur aval à une possible fusion

En cette fin de journée de lundi, les dirigeants du Groupe PSA ont obtenu lundi un avis favorable leur projet de fusion avec le groupe automobile FCA lors d’un Comité Social et Economique Central (CSEC) extraordinaire.

Si on en croit l’AFP, un porte parole du groupe automobile français aurait annoncé : « Après un avis unanimement favorable émis le 8 novembre par le comité social et économique de la holding Peugeot SA, les organisations syndicales françaises de PSA Automobiles SA ont confirmé ce lundi 18 novembre leur support au projet en donnant également un avis favorable à l’unanimité des élus présent au Conseil Social et Economique Central ».

Les syndicats donnent un accord mais restent vigilants

Ainsi tous les syndicats présents au sein de l’entreprise, sauf la CGT qui n’a pas d’élus au CSEC, ont émis un avis (consultatif) favorable au projet de fusion avec le groupe FCA.
Xavier Chéreau, DRH de PSA, a par ailleurs fait une déclaration officielle dans le cadre d’un communiqué envoyé à l’AFP.
X. Chéreau a dit :  » Ces avis favorables témoignent de la confiance des partenaires sociaux et de la dynamique de co-construction déployée au sein du groupe PSA. Ils ouvrent ainsi les conditions favorables à la réussite du projet de fusion de PSA et FCA ».

Les syndicats présents à la réunion du jour ont donné leur accord, car, selon eux, ce projet d’un point de vue industriel, économique, financier a tout son sens, toutefois les syndicats font savoir qu’ils seront très attentifs au volet social du dossier. Ils assurent aussi qu’il va encore falloir attendre quelques semaines ou mois pour connaître quelles seront les synergies liées à la fusion et leurs conséquences sur le tissu industriel du groupe PSA en Europe.
La CGT, non présente au Comité, a commenté cette annonce et a déclaré qu’elle était inquiète pour l’avenir des salariés du Groupe PSA.
La Confédération Générale du Travail poursuit et précise qu’elle ne veut surtout pas voir les salariés du groupe français faire les frais de cette fusion qui est vue comme une opération financière motivée essentiellement par l’appétit spéculatif et financier des actionnaires des deux groupes automobiles.

Une direction satisfaite mais il reste encore du chemin à faire

La direction du groupe industriel se dit contente de cet aval mais il ne faut pas oublier que le projet doit encore faire l’objet d’une réunion de présentation lors du comité de groupe européen de PSA qui se tiendra le mardi 26 novembre prochain.

Les discussions vont donc se poursuivre entre les deux groupes mais rien n’est gagné ni fait car il reste de nombreux sujets de discorde à gérer (mix CO2 du futur groupe qui mettrait un coup de massue à PSA, nomination du onzième membre du futur CA, affaire du siège social aux Pays Bas) et à entendre les avis très mitigés pour ne pas dire méfiants de grandes banques sur le sujet.
Enfin, on n’oubliera la sortie brutale faite ce week end par Carlos Tavares au sujet de la situation très difficile (d’un point de vue européen) du groupe italo-américain en matière d’émissions de dioxyde de carbone et de NOx.

Le dossier est loin d’être bouclé, la fusion loin d’être entérinée de manière équitable surtout quand on connait les desseins et besoins du groupe FCA mais aussi de la Holding Exor N.V qui appartient à la famille Agnelli/Elkann.

Via AFP, AP, FranceBleu, OuestFrance, LeFigaro.

Articles similaires
ActualitéMobilités urbaines et d'avenirVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Citroën met le cap sur l'électrification de sa gamme

ActualitéEconomievie des marques

ACEA : Manley (FCA) succède à Tavares (PSA)

ActualitéSport automobilevie des marques

Porsche : 4 voitures officielles engagées aux 24 Heures du Mans 2020

ActualitéEconomieSport automobilevie des marques

Groupe Volkswagen : La folie électrique touche aussi le sport automobile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *