Après avoir présenté au 30eme Symposium des Véhicules Electriques (EVS 30) qui se tenait à Stuttgart à l’automne 2017 sa vision de la mobilité d’avenir qui passait alors par trois systèmes de propulsion (Electrique, Hybride rechargeable et Combustion interne à Haute Efficacité), Mercedes-Benz remet le couvert en 2021.
Le fabricant allemand précise sa vision electro-automobilo-industrielle qui doit le conduire vers l’électrification totale de sa gamme à l’horizon 2030.

Le programme débute dans quatre ans

A l’image de ce que la majorité des constructeurs annoncent, notamment ceux qui sont présents dans l’Union Européenne, Mercedes-Benz affine son plan d’électrification pour les années à venir (2030-2035) ainsi que la fin de vie des motorisations thermiques (essence, diesel) mais aussi hybrides rechargeables.
Déjà bien engagé dans la voie du passage à l’électricité, le constructeur stuttgartois fait officiellement savoir que les motorisations à combustion thermique auront quitté définitivement l’offre de la marque à l’étoile dès le 1er janvier 2030.
Le prestigieux constructeur automobile allemand précise que son plan vers le « Tout Electrique » se lancera dès 2025. A partir de cette date le constructeur va retirer de son offre ses voitures thermiques pour les remplacer au fur et à mesure par de nouveaux modèles électriques et ce, sur toute l’étendue de la gamme, c’est à dire de Classe A à la Classe S en passant par les SUV, le Classe G et les sportives AMG.

Des plateformes et des usines

Le constructeur à l’étoile annonce l’arrivée dans les prochaines années d’au moins 4 nouvelles plateformes dédiées aux futurs VE de la marque.
Le processus de mutation vers le tout électrique devrait débuter dès la mi 2024 avec la plateforme MMA EV est prévue pour les véhicules du segment C, c’est à dire des berlines, monospaces et des SUV (Classe A, Classe B, GLA, GLB).
Un peu plus tard (quelques mois après), nous devrions découvrir la plateforme MB.EA destinées aux voitures moyennes, comme les berlines et SUV des segments D et E.
Viendra ensuite la plateforme AMG.EA qui se destinera aux futurs modèles sportifs de la filiale d’Affalterbach (AMG).
Enfin, ce sera au tour de la structure Van.EA de faire son apparition. Elle est prévue pour les futurs utilitaires légers de la marque.
Toutes ces plateformes seront modulaires et entièrement adaptables aux différentes carrosseries, motorisations ou batteries proposées par Mercedes-Benz.
Ces 4 plateformes devraient ainsi permettre à la marque d’aller « sereinement » vers 2030 et la fin des thermiques et des hybrides.

En plus des neuf futures usines dédiées à la fabrication des batteries, le constructeur allemand annonce qu’il ambitionne d’ouvrir huit Gigafactories à travers le monde, dont quatre seront bâties en Europe, pour une capacité de production totale de quelques 200 GWh.
Cette production devrait permettre à Mercedes-Benz de subvenir à l’essentiel de ses besoins sans avoir la nécessiter de sous traiter du coté de l’Asie tout en s’émancipant de la Chine en matière de batteries

Via Mercedes-Benz.

Articles similaires
Actualitévie des marques

Opel : La nouvelle Astra arrive sur le marché

Actualitévie des marques

Audi R8 V10 Performance RWD : Avec plus de chevaux pour finir en beauté

ActualitéEssai/Prise en mainVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Toyota Yaris Cross : Enfin un SUV à dimension humaine

ActualitéEssai/Prise en mainvie des marques

Nouvelle DS 4, la voie du premium à la française

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *