ActualitéCommunicationVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Bristol Cars : Renaissance thermique puis électrique

Liquidé l’année dernière, le constructeur britannique Bristol Cars a été racheté par Jason Wharton, un riche et important investisseur/promoteur immobilier installé dans l’Essex. Le nouveau propriétaire de Bristol Cars a annoncé son intention de le transformer à moyen terme la prestigieuse firme automobile une entreprise proposant des véhicules électriques de grand luxe dans l’esprit Grand Tourisme.
J.Wharton envisage de transformer l’entreprise en un « leader britannique des véhicules électriques » d’ici le 80eme anniversaire de la marque qui est prévu fin 2025-début 2026. Tout un programme !

Jason Wharton, l’homme du renouveau de Bristol Cars

Avant l’électrification, le retour du V8

Avant de présenter un coupé électrique en 2026, le constructeur reviendra à ses amours et à des modèles déjà connus des amateurs d’anglaises. Ainsi J.Wharton explique que dans les prochains mois, Bristol va se lancer dans le retour en production des coupés 411 Serie 8 et Fighter remasterisés ou plus simplement actualisés et mis au goût du jour.
Le nouveau propriétaire de la marque assure que pour réussir ce retour à la vie et la transition vers l’électrique, il a acquis les droits de la propriété intellectuelle de Bristol Cars ainsi qu’une importante partie des gabarits et modèles de châssis.

Dans un premier temps, Wharton prévoit de repenser les versions classiques des Bristol que sont les 411 et Fighter. Pour cela il compte travailler sur la base de la fabrication à la commande dans le cadre de trois séries de modèles réparties en trois séries limitées huit unités chacune.
Au delà des évolutions esthétiques, le nouveau patron de la marque assure que « new » Bristol Cars va revoir les suspensions, la direction, le système de freinage, les systèmes électriques et électronique ainsi que les intérieurs (à 2 ou 4 places) pour que les coupés répondent aux normes actuelles.
Cette renaissance thermique sera avec un V8 américain, en l’occurrence, le V8 Hemi 6.4 L atmosphérique Chrysler dans une version forte d’environ 475 ch. Ce moteur sera associé à une BVA8 ZF qui enverra la puissance aux roues arrière avec l’aide d’un différentiel à glissement limité.
Au chapitre des évolutions importantes, on apprend que l’essieu arrière à l’ancienne du coupé 411 sera remplacé par une suspension arrière indépendante récemment développée par les ingénieurs en charge de la partie technique du projet.

Les tarifs de ces modèles devraient débuter à 495.000£ (569.000€) hors taxes et hors options de personnalisation. Les essais de mise au point devraient débuter dans le courant de l’été prochain.
Les premières livraisons devraient avoir lieu dans le courant de l’année 2022 et elle se poursuivront jusqu’à la fin de l’année 2023 ou au début de 2024.
Les Bristol 411 Serie 8R (R pour remasterisé) est d’ores et déjà disponible à la commande avec dépôt d’un acompte de 10% et un bon de commande signé.

Cap sur les 80 ans et le passage à l’électricité

Une fois terminée, la production des deux coupés à moteur V8, Bristol Cars passera à la création d’un nouveau véhicule électrique qui devrait faire sa première apparition et démarrer en fabrication en 2025 à Filton dans la banlieue nord de Bristol.
J.Wharton a par ailleurs confirmé les propos qu’ils tenaient il y a quelques mois au journaliste d’Autocar venu l’interviewer, le futur coupé électrique sera dans la tradition de la marque et proposera 4 places, du confort, du luxe et une autonomie suffisante pour voyager.
Bristol Cars précise que les coupés électriques pourront être équipés de moteurs de différentes puissances ainsi que de batteries de plusieurs capacités.
Le PDG de la firme automobile ne donne guère de détails au sujet de ce futur coupé électrique mais il annonce qu’il portera un nom en lien avec la marque, Buccaneer. Par ailleurs, Bristol entend proposer un coupé au fait de la technique avec toute la technologie moderne et ce qui se fait de mieux en matière d’électricité et d’électronique.
Enfin, l’esprit du design de la marque sera conservé.

Jason Wharton a dit

Le propriétaire de la firme automobile a précisé :
« Bristol est une marque typiquement britannique, réputée pour la création de véhicules luxueux et singuliers. Nous souhaitons faire revivre et redynamiser cette marque emblématique tout en préservant son héritage. Cela se fera dans le cadre des nouveaux projets et des nouvelles voitures prévues pour le 21ème siècle.
Ce pays a une tradition remarquable de création de véhicules à faible volume fabriqués à la main par les meilleurs artisans, et Bristol Cars a été depuis trop longtemps incapable de réaliser l’importance de son potentiel. Nous voulons désormais changer ça et redonner son aura à la marque.
Je me vois comme un investisseur à long terme pour cette marque automobile britannique emblématique. De fait, une partie de mon rôle est de faire progresser l’entreprise et d’aider à son développement afin qu’elle puisse enfin devenir durable en tant qu’activité automobile haut de gamme, d’où notre besoin de suivre l’époque et ses technologies, notamment en introduisant dans peu d’années un modèle entièrement électrique.

Reste maintenant à espérer que ce projet de renaissance de la prestigieuse firme automobile ne souffrira pas du syndrome TVR, c’est à dire des annonces, de la communications, un prototype et puis rien au bout.
On espère que la future Bristol 411 Serie 8R aura un autre destin que le coupé TVR Griffith qui semble désormais bel et bien mort tout comme la marque de Whiteley.

Via Bristol Cars, AP, CarDealerMag.
Illustrations : Autocar.

Articles similaires
ActualitéCommunicationEcologie et Nouvelles mobilitésEconomie

Loi Climat & Résilience : Le Sénat vote la baisse de la TVA sur les billets de train

ActualitéCommunicationEconomievie des marques

Stellantis : 300.000 Fiat 500 sur les routes de France

ActualitéCommunicationvie des marques

En route vers l'automobile propre : Le Sénat adopte de nouvelles mesures

ActualitéAutour de l'automobileCommunicationvie des marques

Renault : Une chanteuse veut faire débaptiser le nouveau SUV Arkana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *