Au suivant…
BMW i3, BMW 225xe iPerformance Active Tourer, BMW 330e, BMW 530e iPerformance, BMW 745e, BMW X1 xDrive25Le, BMW X3 xDrive30e, BMW X5 xDrive45e et le tout nouveau BMW iX3 sont déjà intégrés au sein de la gamme BMW.
A peine le iX3 lancé sur le marché que BMW, profitant de l’évènement digital #NextGEN, dévoile le nouveaux iX, le nouveau véhicule « Full electric » de la firme munichoise inspiré par le concept car Vision iNext qui avait été présenté à la rentrée 2018.

Ce véhicule électrique fait partie du programme d’électrification de la gamme BMW qui devrait compter quelques 25 modèles électrifiés d’ici à l’année 2025. Selon le constructeur, d’ici à 5 ans, c’est à dire fin 2025, l’ensemble de ces versions pourrait représenter entre 15 et 25% des automobiles de la marque vendues dans le monde.

Positionné entre une carrosserie de type Touring (ou break) et celle d’un SUV, ce nouveau crossover complète l’offre électrifiée de BMW tout en permettant à la marque à l’hélice de se positionner face aux Audi e-tron 55 Mercedes-Benz EQC, Jaguar I-Pace mais aussi face à Tesla qui propose les deux SUV électriques les plus vendus dans le monde.

2021, l’Odyssée du style de l’iX

Le nouveau BMW iX a été développé spécifiquement et non à partir d’un modèle existant comme c’est le cas avec le iX3.
Totalement inspiré par le concept Vision iNext, le nouveau crossover électrique de la marque bavaroise veut s’imposer et se démarquer visuellement des autres modèles de la marque et de la concurrence. BMW parle de douceur des lignes et d’un style lisse et simple. La marque évoque un style « monolithique« , on pourra aussi penser que le design de ce VE est massif et sans beaucoup d’élégance et ce quel que soit l’angle sous lequel on le regarde.
Des épaulements d’ailes quasi  »carrés » associé à des passages de roues arrondis doivent donner une allure solide au véhicule mais ils semblent moins fins ou moins bien intégrés que sur le concept car Vision iNext.
On veut bien croire le discours du constructeur bavarois au sujet de la spécificité du modèle mais on retrouve dans cette nouveauté quelques gènes venus de la Serie 4 et de la i3.
D’un gabarit proche de celui d’un X5, ce nouvel iX se veut plus bas, plus élancé et surtout plus aérodynamique puisque la marque annonce un bon Cx de 0.25 qui confirme que le constructeur a bien travaillé et peaufiné l’apparence en soufflerie. L’allure générale du profil n’est pas sans nous évoquer ce que nous connaissons sur le Skoda Enyaq iV ou sur le Volkswagen iD.4.
Un peu à l’image de ce qui existe avec les SUV/Crossovers du groupe VW, le BMW iX laisse apparaitre un déséquilibre de sa ligne avec un porte à faux avant court et un, beaucoup plus long à l’arrière.
Si la Série 4 est plus moins présente dans la calandre, la i3 apparait discrètement dans le dessin du montant D. On note aussi la présence d’un hayon arrière dit autoclave comme on en connait un, par exemple, sur le DS 7 Crossback. Toujours à l’arrière, on découvre des feux fins et étirés qui élargissent visuellement l’iX ainsi qu’un becquet de hayon et un diffuseur qui participe au bon écoulement du flux d’air.
Plusieurs jantes alu aérodynamiques spécifiques équipent ce BMW iX que ce soit en série ou en option.
BMW reste encore vague sur les dimensions exactes du modèle mais indique que son nouveau SUV électrique sera proche du BMW X5 pour la longueur et la largeur (4.92 m x 2.0 m) et aussi haut qu’un BMW X6 (1.8 m). Ce crossover sera donc imposant et devrait par ailleurs proposer un volume de coffre suffisant puisqu’on annonce quelques 650 dm3.
Pour l’instant, le BMW iX est annoncé avec deux niveaux de finition, à savoir Standard et Sport.

Ci dessous le BMW iX standard (sable métallisée) et le BMW iX Sport (rouge métallisé)

Ultra moderne zenitude

L’habitacle du iX se veut moderne et proche de l’architecture contemporaine. Pour cela, il marie clarté, esprit zen et aéré, technologie et ambiance cosy propice au voyage.
Là encore, on retrouve des éléments déjà vus dans la BMW Vision iNext Concept. On retrouve un mobilier simple, des matériaux qui paraissent chaleureux et dans l’air du temps. La planche de bord est réduite à sa plus simple expression. Elle est habillée sur sa partie supérieure du même tissu ou du même cuir que les sièges et contre-portes et elle est surmontée d’un large écran incurvé vers le conducteur.
Cet ensemble intègre deux écrans, l’un de 12.3 pouces (31.25 cm) est destiné aux instruments et éléments liés à la conduite, l’autre, tactile, de 14.9 pouces (37.85 cm) sert pour le système d’infotainment. On retrouve bien évidemment les habituelles fonctionnalités de ce genre d’équipement mais ici BMW y ajoute la pré-disposition pour la 5G. Les deux écrans sont simplement fixés sur la planche de bord par 4 pieds apparents et ne sont plus intégrés dans le mobilier.
Le mobilier de bord du concept car Vision iNext a servi de modèle, entre autres, pour la console centrale qui est fait d’une pièce de bois lisse et mat qui intègre des touches capacitives. Cette partie de la console est surmonté par une molette translucide en verre dédiée au “iDrive” (sélection des modes de conduite, commande tactile pour le système d’infodivertissement).
Au chapitre des nouveautés, on note l’arrivé d’un nouveau volant hexagonal à deux branches et l’installation des commandes des sièges électrique avant dans le haut des contre-portes comme cela existe chez Mercedes-Benz depuis les années 80 sur la Classe S W126.
BMW proposera différentes selleries (matières et couleurs). Les clients pourront choisir, selon les versions entre du tissu, de l’Alcantara et du cuir. Des ceintures de sécurité assorties au coloris de la sellerie seront de la partie mais nous ne savons pas si elles seront de série ou optionnelles.
Le BMW iX pourra aura aussi s’équiper d’un toit panoramique et des désormais classiques éclairages d’ambiance.
Si l’espace à voyager parait agréable, clair et aéré, on regrettera toutefois que BMW n’ait pas fait le choix de proposer des appuies-tête arrière mobiles et rétractables car ceux prévus par la marque sont fixes. Ils risquent fort de gêner la rétro-vision du conducteur qui doit déjà composer avec une lunette arrière aux dimensions réduites.

Ci dessous le BMW iX Standard (sellerie bleu/noir) puis le BMW iX Sport (sellerie en cuir rouge)

Une première approche de la motorisation électrique

Avec l’iX et ses moteurs de 5eme génération, le constructeur munichois espère pouvoir rivaliser avec l’américain Tesla et « oublier » ses concurrents allemands.
Pour cela le nouveau crossover embarque un pack de batteries d’une capacité maximale 100 kWh qui alimente deux moteurs électriques de dernière génération utilisant la technologie eDrive. Ces deux moteurs annoncent une puissance maximale combinée totalisant de plus de 370 kW (~507 ch).
Le constructeur ne donne pas beaucoup d’informations au sujet des performances mais on sait que l’exercice du 0 à 100 km/h est expédié en 5.0 secondes seulement et l’iX annonce une autonomie théorique suffisante de 600 km en cycle WLTP.
Avec cet ensemble propulseur, BMW double Audi avec son SUV e-tron 55 et ses 436 km d’autonomie et oublie le Mercedes-Benz EQC qui n’annonce que 414 km.

La recharge de la batterie en courant continu peut s’effectuer sur des bornes allant jusqu’à 200 kW. BMW assure que cela permet de passer de 10 à 80% de la charge maximale en seulement 40 minutes.
Par ailleurs, une charge rapide de 10 minutes sur une borne « haute puissance » permet la récupération de 120 km d’autonomie.
Tout cela est intéressant mais il reste maintenant à disposer de suffisamment de bornes, ce qui est loin d’être le cas, notamment en France.
Pour une recharge complète à domicile, il faudra disposer d’un boitier mural (ou Wallbox) d’une capacité de 11 kW. Si tel est le cas il faudra environ 11 heures pour faire le plein d’électricité.

Toujours au chapitre technique, Frank Weber, membre du Conseil d’administration de BMW AG et responsable de la R&D précise que le crossover électrique sera doté en série de nouvelles fonctions améliorées d’aides à la conduite et au stationnement automatisé.

Le BMW iX en vidéos

L’iX n’est pas encore là

Fabriqué dans l’usine bavaroise de Dingolfing en Bavière aux côtés des séries 5, 6, 7 et 8, le BMW iX devrait entrer en production durant le second semestre 2021. Les tarifs, la dotation en équipements de série et le catalogue des options ne seront connus que l’an prochain.
L’arrivée sur sur le marché automobile devrait se faire durant le dernier trimestre 2021 et les premières livraisons sont attendues en toute fin d’année prochaine ou au durant l’hiver 2022.

Via BMW, Youtube.

Articles similaires
ActualitéEcologie et Nouvelles mobilitésEconomievie des marques

Japon : Vers le bannissement des moteurs thermiques !

Actualitévie des marques

Alfa Romeo Stelvio et Giulia Sprint 110 ans : Une petite série limitée pour célébrer les 110 ans de la marque

ActualitéEconomieSport automobilevie des marques

Formule E : BMW Motorsport va quitter le nouveau championnat du monde de FE

ActualitéVéhicules électriques & hybridesvie des marquesVUL, Vans, Fourgons

Groupe PSA : Les ludospaces passent à l'électricité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *