Actualitévie des marques

BMW : Des moteurs thermiques au moins jusqu’en 2050

Le directeur de la recherche et du développement de BMW, Klaus Fröhlich, n’a pas l’intention de pousser de manière déraisonnable et déraisonnée le constructeur munichois dans un développement quasi inconsidéré vers le tout électrique comme le font certains.

Le moteur à combustion interne n’est pas encore mort…

…comme certains tentent de nous le faire croire pour nous imposer leurs idées en matière automobile et écologique.
Klaus Fröhlich, lors d’un entretien accordé à Automotive News  a assuré que BMW continuera de fabriquer des moteurs thermiques et notamment essence pendant encore au moins 30 ans.
Le patron de la R&D de BMW de dire : « Du côté des motorisation diesel, la production du moteur à L3 1.5 L prendra fin dans les prochaines années et le L6 3.0 L Quadriturbo 50d de 400 ch ne sera pas remplacé car il est trop cher et trop compliqué à construire avec ses quatre turbos. 
Cependant, nos moteurs diesel à quatre et six cylindres resteront pendant encore au moins 20 bonnes années en production et nos blocs essence pendant au moins 30 ans. » 

Un oeil sur les Etats Unis…

Fröhlich parle ensuite des USA et explique que le pays n’a pas besoin, pour l’instant et pour les prochaines décennies de passer au tout électrique, même à marche forcée comme c’est le cas en Europe.
Il explique qu’en raison d’une infrastructure de recharge incomplète pour ne pas dire quasi inexistante dans certains états, les VE sont bons pour les côtes est et ouest du pays mais le reste des États-Unis continuera d’utiliser pendant encore longtemps le moteur à combustion interne. Il dit que ce n’est pas un vœu pieux mais bel et bien une réalité.
Il sous entend qu’en dehors de Tesla qui a pensé à faire des VE et à proposer des infrastructures adaptées, les n’autres ne font pas beaucoup d’efforts sur le sujet.
L’essentiel de la clientèle américaine n’a pas besoin de véhicule entièrement électrique. Par contre nous pourrions proposer des hybrides plug-in hautes performances sous la griffe M qui offriront du plaisir aux conducteurs tout en permettant de réduire l’impact environnemental de nos autos et de faciliter leur utilisation en milieu urbain et péri-urbain. 

Un oeil sur l’Union Européenne…

Selon le patron de la R&D, il n’y a aucun avantage à ne proposer que des VE en Europe. Il précise que l’exécutif de BMW Group estime que dans une bonne décennie les hybrides représenteront peut être jusqu’à 25% des ventes en Europe, tandis que les voitures diesel et à essence représenteront plus de 50%, le solde se répartissant entre les véhicules utilisant les énergies dite alternatives.
BMW pourrait d’ailleurs proposer (à confirmer) plusieurs modèles au gaz dans les prochaines années.
K Fröhlich précise par ailleurs : « En Europe, il y a une réticence à passer directement aux véhicules 100% électrique, donc les hybrides plug-in sont la bonne solution. 
Nous nous attendons à ce que les hybrides rechargeables représentent 25% des [ventes européennes] dans les prochaines années »
.

Le patron de la recherche de BMW souligne insidieusement le décalage qui existe entre les déclarations des politiciens, leurs lois plus ou moins contraignantes, pénalisantes pour tous et la réalité du marché.
Il sous entend aussi qu’ils ne mettent pas les moyens pour faire en sorte que les VE et les PHEV se développent en Europe. Ils mettent eux même un frein au projet qu’ils ont choisi et qu’il veulent imposer.

Du réalisme et du pragmatisme plutôt que du dogmatisme

Au final, la stratégie de BMW est surprenante mais sensée même si dans quelques années, c’est à dire une ou deux décennies de nombreux pays européens mettront en place l’interdiction de vente des voiture à moteur thermique d’essence dans moins de 20 ans. 
Il assure que dans ce futur pas si lointain, BMW continuera à fabriquer et à vendre des autos fonctionnant avec des carburants « classiques » ou au gaz même s’ils sont illégaux sur certains territoires européens ou dans certaines grandes métropoles.
Le constructeur bavarois semble aussi compter sur le bon sens et la réalisme de nos futurs dirigeants qui feront peut être preuve de plus de pragmatisme que les actuels qui semblent vivre loin du monde et des réalités mais très près des dogmes de salon.

Il assure qu’en parallèle, BMW continuera de développer sa gamme BMW i et que les i3 et i8 ne resteront pas sans suite dans les prochaines années puisque la marque va étoffer en parallèle son offre électrique et ce dès les prochains mois.

Avec cet entretien, il confirme une position que BMW tient depuis déjà de très longs mois, l’offre automobile n’aura de crédit et de viabilité que si elle passe par la pluralité et non la monoculture imposée.

Via AutomotiveNews.

Articles similaires
ActualitéEconomievie des marques

PLF 2021 : Surtout ne pas oublier l'E10 !

ActualitéEconomievie des marques

Malus écolo 2021 et 2022 : Le coup de massue

ActualitéCollection, anciennes et histoirevie des marques

Classic Days 2020 : A la rencontre de Benoît, Alain, Jacques et Ari

ActualitéVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Tesla Motors : La nouvelle Model S Plaid emporte tout

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *