ActualitéSport automobileVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Audi : Fin de l’engagement en Formule E, place au Dakar et peut être à l’Endurance

Audi Sport l’a annoncé ce jour. Il va cesser d’être engagé officiellement en Formule E après la fin de la saison 2021 et il va se concentrer sur la mise en place d’un nouveau pour le Dakar.
Par ailleurs, le constructeur d’Ingolstadt laisse entre qu’un possible programme en Endurance est envisageable.

Sept ans en Formule E et s’en va

La marque aux anneaux était un des bâtisseurs de la Formula E dès 2014 puisque la marque fut d’abord engagée au travers d’un engagement semi officiel au travers de l’écurie Abt, avant d’arriver en course sous son nom propre.
En six années de présence, Audi est devenu la marque « dominante » dans la série électrique puisqu’elle a à son actif 12 victoires en course, 43 podiums, un titre Pilote obtenu en 2017 avec Luca Lucas di Grassi et un titre Ecurie (ou marque) gagné en 2018.
La saison 2021 sera donc « la der des der » pour la firme automobile bavarois qui va toutefois mettre toute sa puissance et ses kilowatts dans la bagarre pour aller le titre mondial 2021 et des victoires en course.

Le Dakar en buggy électrique avec prolongateur d’autonomie

La marque aux anneaux va désormais regarder en direction de janvier 2022 et la course du « Dakar » qui se court désormais dans le Golfe persique et plus précisément en Arabie Saoudite.
Pour ce faire et surtout pour ne pas faire de la figuration, la firme allemande va développer un prototype hybride le monde des rallye-raids.
Au delà du dessin ci dessus, on ne sait pas grand chose au sujet de cette future Audi hybride destinée aux compétitions qui se courront dans le sable et la poussière.
Audi explique toutefois que son véhicule hybride disposera d’un ou plusieurs moteurs électriques et d’un moteur TFSI (bloc thermique suralimenté).
Attention toutefois, ce moteur TFSI ne sera pas le groupe propulseur de ce qui semble être un buggy de rallye-raid puisqu’il agira en tant que prolongateur d’autonomie afin de permettre à la motorisation électrique de pouvoir être alimentée en énergie durant des spéciales qui, parfois, dépassent les 500 ou 600 km.
Le constructeur explique :
« L’objectif est d’améliorer la performance de la chaîne de traction électrique et de la batterie dans les années à venir. L’expérience accumulée dans ce programme sportif sera ensuite être transférée dans le développement des véhicules de série électrifiés.« 

Il n’y a pas que le rallye-raid dans la vie d’Audi, il y aussi l’Endurance !

Si le rallye-raid en VE est le premier objectif d’Audi Sport, on découvre au fil du communiqué de presse qu’il ne serait pas le seul.
En effet, le nouveau patron de la division sportive de la marque, Julius Seebach, laisse assez clairement entendre qu’il serait intéressé par un retour en endurance dans le cadre de la nouvelle catégorie LMDh née il y a 10 mois environ et annoncée lors d’une conférence de presse commune entre l’IMSA et l’ACO.
Pour mémoire, la catégorie Le Mans Daytona h est une catégorie de voitures de compétition conçues pour participer au championnat du monde d’endurance FIA (WEC) ainsi qu’aux compétitions IMSA, à compter de la saison 2022 pour le FIA WEC et de la saison 2023 pour l’IMSA.

Le boss d’Audi Sport a dit :
« Nous évaluons par ailleurs d’autres domaines d’activités possibles dans le sport automobile international. Ce faisant, nous avons à l’esprit les souhaits de nos clients qui veulent que la stratégie future de l’entreprise soit clairement centrée sur l’électrification et la mobilité neutre en carbone.
C’est pourquoi nous nous préparons intensément à entrer dans la nouvelle catégorie du LMDh avec ses courses phares que sont les 24 Heures de Daytona et les 24 Heures du Mans. Le message le plus important pour nos fans est que le sport automobile continuera à jouer un rôle important dans la vie et l’avenir d’Audi.« 

Marque au gros palmarès en Endurance, Audi avait fait ses adieux aux 24 Heures du Mans en 2016 et avait ensuite quitté le championnat WEC mais dès l’automne 2018, la marque automobile allemande annonçait son retour au Mans 2022.
Si nous n’avons pas la confirmation officielle du retour d’Audi en WEC en 2022, nous nous imaginons que ce sera cette année là ou en 2023 ou 2024.

ndla : Bref rappel sur la nouvelle catégorie LMDh
Les autos seront développées sur les LMP2 denouvelle génération en 2023 qui intègreront, pour l’instant, les châssis de quatre constructeurs, Riley-Multimatic, Dallara, Oreca et Ligier.
Elles seront dotées d’un système hybride commun (à voir si les constructeur s’engagent) développé par Williams Engeneering et Bosch. Elles auront une puissance totale de 500 kw (680 ch), un poids de 1.030 kg minimum ( 1.51 kg/ch) et un coût d’un million d’euros sans le moteur, qui sera propre à chaque constructeur.

A suivre.

Via Audi, AudiSport.

Articles similaires
ActualitéAutour de l'automobileCommunicationEcologie et Nouvelles mobilitésMobilités urbaines et d'avenir

Paris : Après les ZFE, la ZTL

ActualitéEcologie et Nouvelles mobilitésEconomievie des marques

Citroën : Les chevrons sont en route pour sortir du diesel... comme tout le monde !

Actualitévie des marques

Audi R8 LMS GT2 Color Limited Edition : Six exemplaires, six couleurs

ActualitéCommunicationVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Bristol Cars : Renaissance thermique puis électrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *