ActualitéVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Audi AI:ME Concept : Autonomie de Niveau 4 et lierre à bord

Le salon de Shanghai ouvre ses portes en ce début de semaine. C’est le lieu qu’a choisi Audi pour dévoiler son nouveau concept car électrique baptisé AI:ME ou le monospace électrique urbain qui doit plaire aux urbains actifs chinois.
L’Audi AI:ME s’annonce comme le véhicule adapté à la mobilité dans les mégavilles ou plus exactement les mégalopoles chinoises habitées par des dizaines de millions de personnes.

Le retour du monospace compact à Ingolstadt ?

L’Audi AI:ME Concept s’annonce comme un véhicule compact dont le gabarit en phase avec les normes du segment C concorde parfaitement avec les impératifs de circulation en milieu urbain.
Ainsi avec son allure dynamique, plutôt réussie, de véhicule monocorps à portes avec ouverture antagoniste, l’Audi AI:ME revendique les dimensions suivantes :

Longueur : 4.30 m
Largeur : 1.90 m
Hauteur : 1.52 m
Empattement : 2.77 m

Du point de vue du design, cette nouveauté est dans la droite ligne des Aicon Concept et PB18 e-tron Concept auxquelles elle emprunte des éléments de style. Parmi ceux ci, on note la face avant qui s’habille d’un masque noir qui matérialise notamment la fameuse calandre Single Frame (ici factice).
On redécouvre aussi les phares à leds Holoride qui changent de couleur, communiquent avec l’extérieur et s’adaptent aux besoins du conducteur. On se rappellera que la firme d’Ingolstadt avait présenté ce système d’éclairage communiquant lors du CES 2017.
Posée sur des très grandes roues en alu en 23 pouces au dessin aérodynamique et chaussée de pneumatiques Pirelli P7 en 195/40 [ndla : une monte qui est un peu à la façon BMW i3], surbaissée, l’Audi AI:ME adopte une posture rassurante, solide et presque sportive.
Les 4 grandes roues sont implantées aux 4 coins et limitent les porte-à-faux Av et Ar. Associés à un arrière vertical, un pare brise dans le prolongement du capot avant, les designers d’Audi ont, semble t-il, voulu maximiser l’espace intérieur auquel on accède grâce à 4 portes à ouverture antagoniste sans montant B (ou pied milieu).
Un monospace chez Audi, une idée qui n’est pas nouvelle et qui nous rappelle l’Al2 Concept de 1997 qui annonçait l’A2 qui surtout un succès d’estime mais qui ne rencontra guère ses clients potentiels.

Probablement développée sur la plateforme MEB du groupe Volkswagen, cette Audi AI:ME est faite d’acier dit de « haute technologie », d’éléments de carrosserie en aluminium mais aussi en plastique « new gen », c’est à dire probablement issu du recyclage. Cette association doit permettre de garantir un poids acceptable à ce VEA (Véhicule Electrique Autonome).

Un espace à voyager cosy, lumineux et avec du lierre

L’habitacle de l’AI:ME se veut lumineux, cosy mais aussi zen avec des jolies boiseries, du mobiliers et des habillages clairs ainsi que des tissus gris à la texture simple pour ne pas dire presque rustique. C’est donc en partie cela la modernité automobile !
L’espace intérieur de ce monospace compact électrique se fait moins réaliste que celui de l’AIcon et il est peu probable qu’en 2022, nous retrouvions les mêmes éléments sur le modèle de série.
Comme le veut une nouvelle tendance, la planche de bord est surmontée d’un très grand écran TFT qui court d’une portière à l’autre. Le petit volant est isolé de l’ensemble et peut disparaitre en glissant sous une tablette en bois lorsque la voiture circule en mode autonome de Niveau 4.
A l’arrière, la banquette est d’un seul tenant, façon canapé 2 places (si on en juge par les ancrages des ceintures de sécurité) mais Audi nous explique que cet AI:ME est en fait un 2 + X (2 ou 3 places à l’arrière).
Les passagers profitent profite d’un esprit lounge ou cocooning, grâce à un habitacle lumineux et spacieux où règnent les matières végétales (tissu, boiseries) qui sont présentes juste dans l’habillage de la cellule à voyage grâce à du lierre rampant qui agrémente le pavillon et ses lames décoratives en bois.

Tout cela est très joli mais pas forcément transposable tel quel sur un modèle de série qui devrait prendre la route dans trois ans.

Electricité et autonomie

Etonnamment et ce n’est pas une habitude pour le constructeur bavarois, les données chiffrées et techniques sont peu nombreuses.
Audi se contente d’annoncer une motorisation d’une puissance de 125 kWh (170 ch) similaire à celle de la BMW i3 almentée par une batterie d’une capacité réaliste de 65 kWh.
Audi n’annonce aucune performance d’autonomie, aucun couple moteur ni temps de recharge. Toutefois la marque explique que cet AI:ME à vocation essentiellement urbaine et péri-urbaine évolue généralement dans le trafic routier à des vitesses comprises entre 20 et 70 km/h
L’usage urbain auquel se destine l’Audi AI:ME permet au constructeur de nous parler de capacités de roulage autonome de Niveau 4 lorsque l’auto circule en ville ou dans ses environs. Ainsi, hors agglomérations et autoroutes urbaines, le conducteur reprend la maîtrise du véhicule en retrouvant le volant qui était resté rangé durant la circulation en milieu urbain.
Cette affaire de volant mobile ouvre d’ailleurs la porte à une question. Audi a t-il utilisé ici la technologie dite « Drive by wire » ou la direction sans éléments mécaniques reliant le conducteur aux roues directrices ?

Les vidéos de présentation de l’AI:ME

Pour en finir avec cette nouveauté Audi, quelques sketchs en provenance du bureau de design d’Audi.

Via Audi, Youcar, Youtube.

Related posts
Actualitévie des marques

Mini Clubman restylée : Have a break, have a Clubman

Actualitévie des marques

Les eurodéputés votent pour des véhicules "sécurisés" dès 2022

Actualitévie des marques

Ford Ka+ : Toujours nouvelle mais elle va quitter l'Europe

ActualitéAutour de l'automobile

Les Brûleurs de Gommes attaquent le Raidillon de l'Eau Rouge (vidéo)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *