ActualitéAutour de l'automobileModélisme & miniatures

Le coin des miniatures : l’Alpine A110 Solido

Alpine est une marque qui a fait rêver jusqu’au début des années 90. La firme automobile sportive à la française était donc très attendue pour son grand retour avec la nouvelle A110 évoquant ouvertement le modèle emblématique de la marque.

Il est évident que cette nouveauté allait rapidement exister en miniature à diverses échelles comme le 1/43eme ou le 1/18eme.
Effectivement, cela n’a pas pris beaucoup de temps pour voir arriver deux belles répliques du modèle Première Edition, nom du modèle de lancement, en livrée blanche ou avec l’emblématique bleu Alpine, officiellement baptisé Bleu Abysse.
Passionné et collectionneur, cette nouvelle Alpine A110 en version 2018 devait donc rejoindre ma collection.

Cette Alpine est un véritable coup de cœur et au moment du choix il ne fut pas facile de se décider entre les fabricants français que sont Norev (1/43eme et au 1/18eme) et Solido.
J’ai exclu d’entrée de jeux le 1/43eme.
J’avais envie de revenir au 1/18eme. Ainsi après avoir observé avec attention les deux miniatures, j’ai arrêté mon choix sur la version Solido.
Solido revient en grande forme dans le monde la miniature avec des modèles franchement intéressants et souvent plus abordables que chez Norev.
Ainsi, dans le cas présent, la miniature Solido en offre plus pour un prix inférieur à 45€ par rapport à une Norev vendue généralement une dizaine d’euros de plus.

Découverte de l’apparence

Entre une A110 by Norev qui dispose uniquement des roues directrices et une Solido qui ajoute deux portes ouvrantes, le était vite fait.
Oubliées tous les Solido au 1/18eme des années 80 de votre enfance. Les modèles ont bien évolué et ceci pour le grand plaisir des amateurs même si les anciennes Solido avec une finition à la façon « jouet de l’ère soviétique », avec des jours entre les ouvrants digne du Grand Canyon ou des intérieurs en plastique bas de gamme ont toujours du charme.
J’en conserve quelques une sur mes étagères pour le plaisir et la nostalgie d’une époque révolue, mais il est temps que nous revenions à notre A110.
Avec elle, Solido fait un bond en avant sur bien des points, un peu la façon de Skoda sous l’ère VAG, c’est à dire un peu dans l’esprit des évolutions qui existent entre une Favorit et une Fabia 2019.

Dans son ensemble, la ligne générale de la nouvelle A 110 est bien reproduite et on y retrouve des petits détails qui existent sur la version à l’échelle 1.
On apprécie, sur les ailes avant, le logo Alpine à droite la trappe a carburant, les répétiteurs de clignotants et le petit drapeaux français sur le montant derrière la vitre de custode .
Sous la bulle arrière, on découvre le cache du moteur qui arbore le logo de la marque automobile normande.
L’observation du profil permet de constater que les portes ouvrantes sont bien intégrées à la carrosserie avec des jours considérablement réduits si on les compare avec des petites autos de la marques durant les années 80-90.
Pour terminer le tour du « propriétaire », les jantes alu sont respectueuses du modèle original et suffisamment ajourées pour laisser voir les gros freins à disques et leurs étriers peints en bleu.
La peinture bleu Abysse de la carrosserie est bien appliquée avec un beau rendu et des paillettes métallisées pas trop présentes.

A bord de l’A110

On en vient au point fort de l’A110 Solido par rapport à la version Norev, les 2 portes ouvrantes montées sur de vraies charnières qui permettent de bien découvrir l’habitacle. Puisque les portes s’ouvrent, apprécions les contre-portes.
Ils sont noirs avec une partie bleue qui comporte en son centre un médaillon noir d’aspect gaufré ou matelassé avec un petit drapeau français. Les poignées de maintien et d’ouverture de porte sont peintes façon chrome satiné.
Rien que pour ce genre de détail je préfère les miniatures avec portes ouvrantes qui permettent de bien apprécier les deux sièges baquets de couleur noire avec surpiqûres bleutées.
Leur reproduction à l’échelle 1/18eme parait plutôt fidèle à ceux livrés d’origine dans l’Alpine.

Autre point fort du modèle Solido, ces fameuses portes ouvrantes qui permettent d’apprécier les détails du tableau de bord.
Le volant 3 branches actionne bien la direction mais cela manque de réalisme à cause de la présence de passages de roue trop encombrants.
Si le dessin du volant est correct, les deux palettes de la boite de vitesse ainsi que les commodos des phares et des essuie-glace paraissent un petit peu trop grands ou trop gros.
Bien dans son époque, la nouvelle Alpine A110 fait appel à deux compteurs numériques et un écran tactile installé sur le haut de la console centrale.
Au 1/18eme, Solido a bien reproduit le compteur de vitesse et le compte tour qui sont lisibles dès qu’on ouvre la porte conducteur.
Il vous faudra toutefois sortir la loupe pour lire les indications présentes sur les écrans numérique. La climatisation automatique est là au pied de la console centrale avec une bonne lisibilité des informations.

Entre les sièges, l’arche de la console centrale avec ses diverses commandes (les 3 boutons de la boite de vitesse, les boutons de commande des vitres électriques, de frein à main électrique et le bouton de démarrage rouge) sont bien là.
Pour ce qui est de la finition, la console centrale en imitation fibre de carbone et coutures bleues est assez bien reproduite même s’il faudra être attentif à la dispersion de la qualité d’une miniature à l’autre.
Il y a toutefois un vrai point noir ou une déception dans cet habitacle. Il s’agit du pédalier et du repose pied conducteur faits trop simplement de trois rectangles imitation alu posés sous la planche de bord. Idem pour le repose pied passager qui mériterait plus de soin et de réalisme. Le ciel de pavillon aurait lui aussi demandé un peu plus de soin, toutefois rien de grave, notamment au regard du prix de vente.

Avec cette nouvelle Alpine A110 « Première Edition », Solido revient dans la course sur le marché des miniatures au 1/18eme en offrant un produit de bonne facture sans forcément faire gonfler le tarif, surement pour mieux séduire les amateurs.

Les points forts
-Portes ouvrantes
-Réalisme des garnitures de porte
-Qualité des détails du tableau de bord
-Tarif

Les points faibles
-Capots avant et arrière fixes
-Moteur non visible
-Pédalier peu réaliste
-Direction manquant de réalisme

Crédits photos : Laurent Vincent Cuenca.

Articles similaires
ActualitéEconomieVéhicules électriques & hybrides

Evergrande : Plus de 159 milliards de yuans pour l'automobile électrique

ActualitéSport automobile

24 Heures du Mans 2019 : Toyota évidemment mais pas sans folles rumeurs

ActualitéVéhicules électriques & hybridesvie des marques

Opel Corsa-e 2019/2020 : Découverte de la gamme

ActualitéSport automobile

24 Heures du Mans 2019 : Terrible épidémie de "vipéïte" aigüe au Mans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *