ActualitéEconomievie des marques

Volvo Cars : Restructuration et licenciements

Le constructeur de Göteborg, propriété du groupe industriel chinois Geely, vient d’annoncer qu’il allait supprimer quelques 1.300 emplois en Suède.
Ce plan social qui touche essentiellement des « cols blancs » est prévu par le nouveau plan de restructuration mis en place par la direction chinoise du groupe ces dernières semaines à cause de l’épidémie de coronavirus.

Un plan social pour préparer l’avenir

Volvo explique que ces notifications de suppressions d’emplois s’inscrivent dans le cadre de la réorganisation en cours des activités de l’entreprise. Celle-ci est s’accélérée à cause de la pandémie de coronavirus qui a augmenté, depuis le début de l’année, la pertinence des mesures annoncées aujourd’hui.
Le constructeur continue et précise que ces choix économiques et sociaux sont conformes au projet économique mis en place l’an passé et renforcé par la crise actuelle.
Ce plan a pour ambition de réduire sur le moyen et le long terme les coûts financiers qui sont encore trop importants au sein de l’entreprises.

Volvo, qui emploi encore près de 25.000 personnes en Suède va donc se séparer de 1.300 salariés (5.2% des effectifs) qui sont essentiellement des cadres qui travaillent aussi bien en R&D que dans les services du tertiaire.
La firme automobile précise que les opérations manufacturières et de production de l’entreprise ne seront pas touchées par ce plan social.
Volvo Cars continue en expliquant que la nature exacte et le nombre de suppressions d’emplois seront décidés au cours des prochains mois lors d’une session de négociations avec les syndicats présent dans l’entreprise.

Cap sur l’électrification et les nouvelles mobilités

Volvo Cars poursuit en expliquant que ce plan s’inscrit dans le projet de transformation de la marque qui vise à rendre possible mais aussi efficace, une transformation structurelle dans des secteurs comme le commerce en ligne, l’électrification de la gamme, la conduite autonome et les nouveaux modèles de mobilité qui seront mis en place dans les prochaines années.
Le constructeur suédois assure qu’il a considérablement et développé ces secteurs ou branches d’activité. Il vise maintenant à réduire ses activités dans des domaines qui lui paraissent désormais non prioritaires et ce afin de soutenir sa croissance industrielle mais aussi commerciale sur le long terme.

Si Volvo ne le précise pas, on imagine que les services de R&D dédiés aux motorisations thermiques notamment, sont concernés par ce plan de suppression d’emploi qui pourrait ne pas être le dernier au sein de la marque suédoise.

On espère que Volvo ne se séparera de trop de collaborateurs car la marque sino-suédoise a encore à remettre aux normes quelques 730.000 voitures produites entre janvier 2019 et fin févier 2020.

Via VolvoCars, AFP, AP.

Articles similaires
ActualitéEconomievie des marques

Lotus Elise : No time to die

ActualitéAutour de l'automobileCommunicationEcologie et Nouvelles mobilitésMobilités urbaines et d'avenir

Paris : Après les ZFE, la ZTL

Actualitévie des marques

MG6 XPower Limited Edition : Cette voiture là, elle est terrible !

Actualitévie des marques

Alpine : Voici l'A110 Légende GT version 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *